VIDÉO - Argentine-France : "Il faudra du temps pour digérer", confie Didier Deschamps

M.G
Publié le 18 décembre 2022 à 21h44

Source : TF1 Info

L'équipe de France s'est inclinée au bout du suspense contre l'Argentine (3-3, 4-2 t.a.b), ce dimanche en finale de la Coupe du monde.
Après une succession de retournements de situation, les Bleus ont abandonné leur titre lors d'une séance de tirs au but à sens unique.
Après le coup de sifflet final, ce sont la déception et l'amertume qui prédominaient chez les Français.

Les montagnes russes... et finalement le cœur brisé. Méconnaissables pendant plus d'une heure dimanche sur la pelouse du Lusail Stadium, les Bleus ont tout de même réussi à revenir dans le match et à accrocher une prolongation contre l'Argentine. Mais après de multiples retournements de situation, l'équipe de France s'est inclinée aux tirs au but contre l'Albiceleste, lors de la finale de la Coupe du monde (3-3, 4-2, t.a.b). Un dénouement cruel pour les tricolores et leurs supporters. 

"Trop à réaction"

"Malheureusement, on a été trop à réaction dans cette finale. C'était presque un match de boxe, on s'est rendus coup pour coup", déplore Hugo Lloris, après le coup de sifflet final. "Le seul regret que l'on peut avoir, c'est d'avoir complètement manqué notre première mi-temps. Malgré ça, on n'a rien lâché, on y a cru jusqu'au bout", ajoute le gardien. "Mais il a fallu un gagnant. Ça s'est joué aux tirs au but. C'est toujours cruel d'être du mauvais côté mais on a tout donné du début à la fin dans cette compétition", rumine le portier tricolore. "Aujourd'hui, pendant une heure, on n'était pas dans le match. On s'est battus, on est revenus et on aurait pu gagner", abonde Raphaël Varane. "Je suis très fier d'être français, très fier de ce groupe. On garde la tête haute", lance le joueur de Manchester United. 

La déception de Hugo Lloris après la défaite en finale de la Coupe du mondeSource : TF1 Info

D'immenses regrets

L'enchaînement des revirements de situation "donne encore plus de regrets", note Didier Deschamps, au micro de TF1. "À 2-0, si on en prend un troisième, il n'y a rien à dire. On n'a pas fait ce qu'il fallait pendant pratiquement une heure", continue-t-il. "Après, avec beaucoup de courage, de qualité aussi et d'énergie, on les a poussés dans les derniers retranchements. Et puis ça se joue à quoi ? Une occasion à la 120e minute, une frappe sur le pied du gardien. Ensuite, la séance de tirs au but qui reste toujours difficile quand on n'est pas du bon côté", se désole le sélectionneur français. 

Quand il n'y a pas le Graal au bout, et on n'en était pas loin, cela fait mal
Didier Deschamps

"On n'a pas tout bien fait mais à l'image de ce que l'on a pu faire dans cette Coupe du monde, on a fait preuve de beaucoup de qualité, d'énergie. Dans ce match, on revient de nulle part. Quand on revient de nulle part, qu'on se rapproche, qu'on touche quelque chose et que ça nous échappe, c'est encore plus difficile à digérer. Mais c'est comme ça, il faut l'accepter", estime, amer, le technicien. "Quand il n'y a pas le Graal au bout, et on n'en était pas loin, cela fait mal. Mais c'est le haut niveau. Il faudra du temps pour digérer", conclut-il. 

Visiblement, les Bleus ont abordé cette finale diminués par les pépins physiques et la maladie. C'est en tout cas ce qu'explique "DD". "On n'avait pas toutes nos forces et nos énergies pour différentes raisons" mais "on a réussi à renverser une situation qui était très très compromise grâce à de la qualité et au mental", souligne-t-il. Même son de cloche du côté de Raphaël Varane. "On a eu à faire face à pleins d'obstacles pendant la compétition. C'est un parcours sinueux mais il y a une force mentale dans ce groupe et beaucoup de cœur", indique le vice-capitaine de l'équipe de France. "Ça n'a pas été suffisant pour gagner. On est très déçu mais il y a de la fierté", lâche-t-il.


M.G

Tout
TF1 Info