Une caméra a filmé Didier Deschamps pendant toute la finale de la Coupe du monde 2022.
Un expert de lecture labiale décrypte pour nous ses paroles.

"C’est le moment Hugo". Avec son adjoint, Didier Deschamps y a cru jusqu’au dernier tir au but. Mais non, Hugo Lloris ne l’a pas arrêté, l’Argentine est bien sacrée. "Fait chier", peste Didier Deschamps. Le sélectionneur avait aussi les objectifs braqués sur lui. Dans cette première période catastrophique, il a bien tenté de réveiller ses joueurs. "Oliv’, là-bas, là-bas", indique-t-il à Olivier Giroud, en vain. 

À la 21ᵉ minute, en visionnant le ralenti, l’arbitrage ne l’a pas convaincu. "C’est donné, c’est donné, il ne le touche même pas", crie Didier Deschamps. Deux buts en 36 minutes, il décide déjà de changer deux joueurs. "On change". Il repositionne Mbappé au centre de l’attaque. "Kiki, prends l’axe, prends l’axe", poursuit Deschamps. 

"Oh c’est rouge !"

Nous sommes alors en deuxième mi-temps. Kolo Muani est déséquilibré. "Oh c’est rouge", réclame Didier Deschamps. Mais le carton ne sera pas donné. Le festival Kylian Mbappé va alors commencer. C’est après l’égalisation que le sélectionneur va libérer toute sa rancœur contre le banc argentin, lui demandant de se taire. 

En prolongation, Deschamps s’emporte contre ses joueurs. "Frappe ! Bon Dieu, c’est pas possible. Tu m’écoutes pas", crie-t-il à Marcus Thuram. Dans la foulée, Messi et Mbappé se répondent : 3 – 3. Puis les tirs au but. Konaté pris, Deschamps a, lui, du mal à les regarder et accepter les échecs. En chef de file, il aura un petit geste pour chaque joueur. Mais même après dix années à ce poste, dans ce moment-là, il ne peut plus faire grand-chose. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Yann Hovine, Noëlle Ly

Tout
TF1 Info