La Coupe du monde 2022 sur TF1

VIDÉO - Un problème Pavard ? Les explications de Didier Deschamps sur TF1

Publié le 30 novembre 2022 à 23h33
JT Perso

Source : Football - Coupe du Monde de la FIFA 2022

Benjamin Pavard n'a pas foulé la pelouse lors de la défaite des Bleus face à la Tunisie (1-0), ce mercredi.
L'arrière droit n'avait pas non plus joué lors de la victoire face au Danemark (2-1), quatre jours plus tôt.
Sur TF1, Didier Deschamps a expliqué les raisons de son absence.

Il était porté en héros en 2018, après son but magistral en huitièmes de finale face à l'Argentine. Pas sûr que Benjamin Pavard ait droit aux mêmes louanges cette année. Et pour cause : l'arrière droit de l'équipe de France n'est plus sur le terrain. Titulaire face à l'Australie (4-1), le défenseur du Bayern Munich avait été fautif sur l'ouverture du score des Socceroos. S'il a joué la quasi-totalité de la rencontre, Didier Deschamps lui a préféré Jules Koundé samedi, face au Danemark (2-1).

Mais ce mercredi, face à la Tunisie (0-1), pas question pour le sélectionneur de l'équipe de France d'aligner le défenseur du Barça, sous la menace d'une suspension en cas de carton jaune. "Jules Koundé n'a pas participé à ce match pour une simple et bonne raison : il a un carton jaune. Donc qu'il reprenne un carton jaune pour ne pas être disponible, je ne vois pas trop le sens", a justifié Didier Deschamps au micro de TF1 (voir vidéo en tête de cet article).

Pavard ? Je ne le trouve pas dans de bonnes dispositions

Didier Deschamps

Pourtant, Benjamin Pavard n'a pas non plus été aligné. Le patron des Bleus lui a préféré Axel Disasi, défenseur central de métier avec l'AS Monaco, qui a fêté sa première sélection. "Benjamin Pavard aurait pu jouer", a admis Didier Deschamps. "Si je ne l'ai pas choisi aujourd'hui, c'est parce que je ne le trouve pas dans de bonnes dispositions."

Lire aussi

Le natif de Maubeuge (Nord), 47 sélections, a-t-il un pépin physique ? A priori, non, même si Didier Deschamps "ne veut pas rentrer dans le détail". "Il n'est pas heureux de cette situation, j'ai eu plusieurs échanges avec lui, aujourd'hui encore", a poursuivi le sélectionneur tricolore. "Je ne veux pas le culpabiliser, il sait très bien pourquoi, et le premier match n'a pas aidé à avoir de la confiance pour lui." Pas certain que la situation s'améliore d'ici à dimanche, et le huitième de finale face à la Pologne (en direct à 16h sur TF1 et TF1info).


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info