L'info passée au crible
Verif'

Mondial 2022 : les téléspectateurs allemands boycottent-ils vraiment la Coupe du monde ?

par Thomas DESZPOT
Publié le 28 novembre 2022 à 19h13
JT Perso

Source : TF1 Info

Outre-Rhin, les mauvaises audiences des premiers matches de l'Allemagne vont dans le sens d'un boycott des téléspectateurs.
Plusieurs éléments accentuent toutefois ces mauvais chiffres, comme le fait que les diffusions en streaming ne sont pas comptabilisées.
Si l'engouement est clairement moins important en Allemagne par rapport à 2018, il faut se montrer prudent avec les chiffres avancés.

Mise à jour du 30/11/2022 : une erreur relative à l'audience comptabilisée en Espagne pour le match contre l'Allemagne a été corrigée.  

En France, les appels au boycott du mondial au Qatar n'ont, semble-t-il, pas été entendus. Les audiences très fortes enregistrées par lors des deux premières rencontres des Bleus en témoignent : environ 12 millions de téléspectateurs contre l'Australie puis le Danemark. Dans le même temps, chez nos voisins allemands, le constat paraît tout autre. Boudé par les fans, le premier match de la "Nationalmannschaft" laissait penser que les menaces de boycott avaient eu un vrai impact outre-Rhin. 

Au lendemain de l'affiche Allemagne-Espagne, qui a vu les audiences quasiment doubler, peut-on toujours parler d'un désintérêt massif chez nos voisins ? Si les chiffres sont à prendre avec des pincettes, ils tendent à montrer que l'édition 2022 du Mondial peine bien pour l'heure à susciter l'engouement du public germanique. Encore faut-il apporter quelques nuances. 

Les chiffres du streaming pas comptabilisés

Que disent les chiffres d'audiences ? Tout d'abord, que l'équipe d'Allemagne ne fédère pas ses propres supporters. La première rencontre du groupe E contre le Japon (défaite 2-1) n'a été regardé que par 9,23 millions de téléspectateurs. Un score particulièrement faible outre-Rhin, puisque la sélection réunissait en moyenne 25 millions de personnes devant leur télé durant les matches de l'Allemagne en 2018, au cours de la phase de poules du mondial russe.

L'opposition prometteuse face à l'Espagne, programmée dimanche soir en "prime time", a toutefois suscité un engouement bien supérieur. Les chiffres ont été dévoilés ce lundi et indiquent en effet que 17 millions de téléspectateurs ont assisté au match nul obtenu par les hommes d'Hansi Flick. Des audiences supérieures à celles enregistrées en Espagne (un peu plus de 11 millions de téléspectateurs), mais qui sont enregistrées dans un pays qui compte 36 millions d'habitants de plus par rapport à la péninsule ibérique ! Notons que malgré cette hausse notable, l'équipe nationale masculine n'a pas rassemblé autant que celle féminine lors de la finale de l'Euro. En juillet dernier, la défaite contre les Anglaises avait été suivie par 17,5 millions de personnes chez nos voisins. 

Lire aussi

Peut-on à coup sûr parler d'un "effet boycott" ? Les spécialistes de l'audiovisuel en Allemagne confirment que la dénonciation du mondial au Qatar joue un rôle dans ces chiffres en berne. Pour autant, il serait réducteur d'attribuer à ce seul mouvement de contestation la baisse du nombre de téléspectateurs. L'époque de l'année joue en effet un rôle, estiment les observateurs : le journal Bild glisse que les matches se déroulent pour la première fois à cette époque de l'année, et que "le marché de Noël pourrait attirer certaines personnes un peu plus que le football". L'horaire et le jour de la rencontre face au Japon, un mercredi à 14 heures, n'a pas non plus aidé à mobiliser les foules. Des arguments qui s'entendent, même si l'on constate que l'ensemble des rencontres voient leurs audiences et les parts de marché baisser par rapport à 2018, quels que soient l'horaire de diffusion et les affiches proposées. 

Dans la presse, on explique la chute d'intérêt pour le Mondial par un autre facteur. Plusieurs médias rapportent que les chiffres communiqués sont très probablement sous-évalués, la faute à l'absence de comptabilisation des visionnages en streaming, pourtant très développés. La plateforme MagentaTV diffuse outre-Rhin l'ensemble des matches, mais elle se refuse pour le moment de s'exprimer sur le succès de chaque rencontre. 

De la même manière, les internautes qui consultent les chaînes des diffuseurs depuis leurs sites internets ne sont pas davantage comptabilisés. Pour le match face à l'Espagne, "l'audience réelle a très certainement été bien supérieure à 20 millions", estime le tabloïd Express, basé à Cologne. Une hypothèse reprise par d'autres médias, soulignant que de nombreux fans de football se trouvent pour beaucoup sur leur lieu de travail au moment des matches. Il apparaît ainsi très probable qu'une part non négligeable d'entre eux se tournent vers une consultation sur mobile ou sur ordinateur.  

En résumé, on constate donc que les audiences du mondial au Qatar sont en baisse en Allemagne par rapport à l'édition 2018 en Russie. Les écarts, qui se chiffrent souvent en millions de téléspectateurs, doivent toutefois être nuancés puisque le déroulement de la compétition en cette fin d'année s'ajoute au fait que les données relayées n'incluent pas celles relatives aux supporters suivant les rencontres en streaming. L'effet d'un boycott, assez largement admis par les observateurs en Allemagne, se révèle ainsi à modérer en partie.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info