La Coupe du monde 2022 sur TF1

VIDÉO - Qatar : à quelles règles devront se plier les supporters ?

M.D. | Reportage TF1 Sander Rang Des Adrets et Alix Ponsar
Publié le 16 novembre 2022 à 17h47
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le Mondial de football 2022 débute ce dimanche au Qatar, où les libertés sont restreintes.
Un journaliste de TF1 s’est mis dans la peau d’un supporter lambda pour voir ce qui est faisable et ce qui ne l'est pas.

Alors que le coup d'envoi du Mondial 2022 au Qatar sera donné ce dimanche 20 novembre, de nombreuses rumeurs ont circulé sur ce qu'il est possible ou non de faire une fois qu’on a posé le pied dans l'émirat. "Tout est permis ici, mais il y a des règles à respecter par rapport à nos traditions", lance une habitante dans la vidéo en tête de cet article. Pour démêler le vrai du faux, un journaliste de TF1 s’est mis dans la peau d’un supporter lambda.

Première étape, direction la réception d'un hôtel, avec cette question : un couple peut-il réserver une chambre même si les occupants ne sont pas mariés, sachant que les relations sexuelles hors mariage sont proscrites dans le pays ? Selon la réceptionniste de l'hôtel, cela pose aucun problème. "Oui, bien sûr ! Mais il me faudra les passeports des occupants de la chambre", répond-elle. 

Lire aussi

Autre interrogation, comment s’habiller pour se rendre au stade ? Dans un pays où les libertés sont restreintes, les autorités ont fait savoir que les étrangers bénéficieront d’une certaine tolérance. Se couvrir les épaules est recommandé, même si ce n’est pas une obligation. Être torse nu, en revanche, est strictement interdit. Le guide du supporter édité par la Fifa suggère d'ailleurs aux supporters de revêtir la tenue traditionnelle. 

Pendant la compétition, de nombreux supporters utiliseront le métro pour se rendre dans les stades. Si pendant longtemps, le fait de s’assoir en laissant apparaître la semelle de sa chaussure pouvait être considéré comme un manque de respect, ce n'est plus le cas aujourd'hui : garder les jambes croisées est parfaitement accepté. Et une fois dans l'enceinte du stade, chacun pourra exprimer sa joie sans retenue, assure un supporter mexicain habitué des tribunes locales : "C’est comme un match à Mexico. On peut faire la fête, prier pour son équipe, célébrer les buts".

Quant à la consommation d’alcool, même si elle est quasiment interdite dans le pays, elle sera autorisée quelques heures avant les matchs, et uniquement dans certaines zones. "L'alcool ne fait pas partie de la culture locale, mais l'hospitalité oui", peut-on lire dans le guide du supporter édité par la Fifa, qui rappelle que "l'alcool est servi dans les restaurants, les bars et les hôtels titulaires d'une licence, et sera disponible dans d'autres lieux pendant le tournoi, notamment au Festival des supporters de la Fifa". Il sera en revanche interdit d'en consommer "en dehors des zones prévues à cet effet", souligne-t-il. 

Enfin, alors que l'homosexualité est criminalisée dans le pays, et que le sort réservé aux personnes LGBTQ+ inquiète - même si les autorités ont assuré qu'elles seraient accueillies sans discrimination -, les organisateurs veulent mettre en lumière un pays "relativement conservateur" mais extrêmement accueillant. "Tout le monde sera le bienvenu, quelle que soit sa race, sa religion, son genre, son orientation sexuelle ou sa nationalité", peut-on lire dans la brochure de la Fifa. Cependant, est-il précisé, "promouvoir tout message politique, offensant et/ou discriminatoire" demeure toutefois interdit.


M.D. | Reportage TF1 Sander Rang Des Adrets et Alix Ponsar

Tout
TF1 Info