VIDÉO - Mondial de basket : deux Maliennes se bagarrent devant des journalistes

Y.R.
Publié le 26 septembre 2022 à 17h06
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

La tension était palpable dans la délégation malienne, après la défaite concédée contre la Serbie (81-68), lundi 26 septembre.
Deux joueuses en sont venues aux mains en zone-mixte.
La scène, désolante, a été filmée par les journalistes présents.

Une défaite qui va laisser des traces. Battue la veille par l'équipe de France (74-59), le Mali s'est à nouveau pris les pieds dans le tapis contre la Serbie (81-68), lundi 26 septembre. Ce nouveau revers, le quatrième en autant de matchs, n'a pas bien été vécu par les joueuses de Joaquin Brizuela Carrion, qui jusque-là n'ont pourtant pas démérité pour leur deuxième participation à une Coupe du monde. Leur match s'est fini dans des éclats de voix et sous une pluie de coups entre coéquipières.

L'altercation, filmée, s'est déroulée en zone-mixte, à l'endroit où les joueuses sont invitées à répondre à la presse. Alors que la Serbe Sasa Cado, qui a évolué sous les couleurs du Nantes Rezé Basket et des Flammes Carolo Basket Ardennes, s'exprimait devant les micros tendus, une bagarre a éclaté juste derrière elle. Une virulente échauffourée entre deux joueuses maliennes. 

Dieu sait qu'on s'entend bien

Touty Gandega, meneuse de l'équipe du Mali

Sur une vidéo, diffusée et massivement relayée sur les réseaux sociaux, on distingue clairement Salimatou Kourouma en train de frapper Kamite Elisabeth Dabou (17 ans), la benjamine de cette Coupe du monde australienne. Le tout sous le regard interloqué de leurs partenaires, qui tentent de les séparer, tant bien que mal, tout en évitant les mauvais coups.

Consciente de la piètre image renvoyée par ses coéquipières, Touty Lucie Gandega, qui évolue à l'année à l'AS Aulnoye, a tenté de faire amende honorable. "Je tiens à préciser que ce n'est pas l'image que nous voulions véhiculer, vraiment pas. Dieu sait qu'on s'entend bien et là, c'est un dérapage malheureusement qu'on aurait voulu éviter !", a assuré dans un post Twitter la meneuse de 31 ans, née à Paris. "Nous tenons à nous excuser auprès du peuple malien et du peuple africain. Je sais que c'est une dinguerie ce qui s'est passé, mais les petites regrettent profondément leur comportement". 

Repêché après le forfait du Nigeria, le Mali, déjà éliminé de la compétition, cherchera à faire oublier ce bad buzz avec une ultime rencontre face au Canada, mardi 27 septembre. Histoire de ne pas rester sur cette note amère. 


Y.R.

Tout
TF1 Info