L'équipe de France affronte ce jeudi soir l'Irlande (20h45 sur TF1, MYTF1 et TF1info) dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2024.
Il y a 14 ans, cette même affiche avait donné lieu à la fameuse main de Thierry Henry, en barrages du Mondial 2010, que les "Boys in green" gardent en travers de la gorge.

Il y a des affiches entrées dans l'histoire du football pour des buts, des retournements de situation, ou la joie indescriptible qu'elles ont pu procurer. Celle entre la France et l'Irlande (ce jeudi à 20h45 sur TF1, MYTF1 et en live commenté sur TF1info) n'entre assurément pas dans cette catégorie, mais reste pourtant dans toutes les mémoires. En cause ? Une erreur d'arbitrage voilà 14 ans, aux lourdes conséquences pour les deux sélections.

Nous sommes le 18 novembre 2009. Les Bleus reçoivent la République d'Irlande en barrage retour pour la Coupe du monde 2010, après s'être imposés sur la plus petite des marges à Dublin au match aller (1-0). Les hommes de Raymond Domenech, poussés par le Stade de France, ne doivent pas s'incliner pour valider leur billet pour l'Afrique du Sud. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Peu après la demi-heure de jeu, Robbie Keane trompe Hugo Lloris (0-1, 33') et égalise sur l'ensemble des deux rencontres. Le score ne bougera plus, les deux équipes disputent la prolongation.

Oui, il y a main
Thierry Henry après la rencontre

Peu avant la pause (103'), l'arbitre siffle un coup franc pour les Bleus. Florent Malouda s'en charge, et envoie un long ballon dans la surface. Un peu trop long, d'ailleurs, pour Thierry Henry, qui contrôle de la main gauche par deux touches de balle pour éviter la sortie de but, avant de centrer vers William Gallas. Le défenseur tricolore égalise (1-1). Malgré les contestations des Irlandais, fous de colère, le but est validé : à l'époque, l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) n'existe pas, et ni l'arbitre central, ni son assistant, ne semblent avoir vu la ruse de l'ex-meilleur buteur de l'histoire des Bleus.

Un but ô combien décisif, qui enverra les vice-champions du monde en Afrique du Sud, après une escale par la case polémique. Car au coup de sifflet final, les Irlandais ne décolèrent pas. Devant les caméras, Thierry Henry assume. "Oui, il y a main, mais je ne suis pas l'arbitre", admet le nouveau sélectionneur des Espoirs. Dans un communiqué publié deux jours plus tard, il évoquera même une annulation du résultat. "Je suis naturellement gêné de la manière dont nous avons gagné et je suis extrêmement désolé pour les Irlandais, qui méritent vraiment d'être en Afrique du Sud. Rejouer le match serait la solution la plus équitable, mais ce n'est pas de mon ressort."

Cinq millions de dollars pour étouffer l'affaire ?

Rejouer le match, justement, c'est ce que la Fédération irlandaise (FAI) réclame à la Fifa. En vain : les "Boys in green" regarderont le Mondial sud-africain et le fiasco français depuis leur télévision. Dans une interview à RTE Soccer accordée en juin 2015, le directeur-général de la FAI, John Delaney, révèlera que la Fifa aurait effectué un versement d'argent à son instance pour éviter une procédure judiciaire. Les médias irlandais avancent alors la somme de cinq millions de dollars.

Depuis, les deux équipes ont bien changé. Des 14 Français ayant participé à cette fameuse rencontre de 2009, seul Hugo Lloris faisait encore de la résistance, jusqu'à sa retraite internationale annoncée après la Coupe du monde au Qatar. Mais ce match de barrage n'est pas oublié pour autant. D'après The Sun, le sélectionneur irlandais Stephen Kenny avait montré la vidéo de la main de Thierry Henry à ses hommes pour les motiver avant de recevoir les Bleus en mars dernier, dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2024. Cela n'avait pas suffi (victoire française 1-0).

Fera-t-il de même pour que les Irlandais fassent tomber les vice-champions du monde et prennent (enfin) leur revanche ? En 2016, lors des huitièmes de finale de l'Euro (2-1), comme en 2018, en match de préparation pour le Mondial russe (2-0), et en mars dernier, donc, les hommes de Didier Deschamps ont toujours su garder la main.


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info