Le WE

24 ans de suspension pour avoir frappé un arbitre : sanction exemplaire dans le foot amateur

TF1 | Jean-Marie Bagayoko, Raphael Maillochon
Publié le 16 mai 2022 à 14h37
JT Perso

Source : JT 20h WE

La violence dans les stades est particulièrement préoccupante dans le milieu du football amateur.
Après l'agression d'un arbitre dans la Somme, l'un des auteurs vient d'écoper d'une interdiction de jouer en club pendant 24 ans.

Longtemps, il a hésité à revenir sur un terrain. Mais pas question de donner raison à ses agresseurs. Il y a un mois, Théo, 18 ans, a été roué de coups par trois joueurs et la mère de l’un d’entre eux. Résultat : une lésion de sept centimètres au crâne. Côté judiciaire, l’affaire sera jugée dans un mois au tribunal d'Amiens. Côté sportif, une décision rarissime : l’un des agresseurs ne pourra plus jouer en club pendant 24 ans.

"Cette décision, pour les non-initiés, peut paraître exemplaire et sévère. Mais en fait, la Commission de discipline statue au travers d’un barème de référence", explique Didier Detilleux, président de la Commission de discipline du district de football de la Somme. Ce barème disciplinaire a été renforcé il y a cinq ans, mais sans effet. Quand l’issue d'un match ne leur convient pas, certains joueurs ou pseudo-supporters deviennent incontrôlables. À Melun, fin mars, un arbitre ainsi a frôlé le lynchage, comme le montre la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article.

Lire aussi

Comment endiguer cette violence dans le football amateur ? Dans les Hauts-de-France où Théo s’est fait agressé, les incidents pendant les matchs ont progressé de 25% en deux ans. Les clubs amateurs, débordés, réclament davantage de moyens humains. "On n’est qu’une équipe de bénévoles, d’éducateurs, trois ou quatre par match. Du coup, on ne peut pas s’opposer à une dizaine de personnes qui seraient mécontentes par rapport au résultat ou par rapport aux faits de jeu, donc de l’arbitrage", souligne Antonio Dos Santos, président du RC Salouël-Saleux.

Face à la hausse des violences dans les stades, le président de la Fédération Française de Football a envoyé un courrier à tous les présidents de club la semaine dernière.


TF1 | Jean-Marie Bagayoko, Raphael Maillochon

Tout
TF1 Info