VIDÉO - CAN 2024 : d'Abidjan à Paris, les Éléphants en liesse après le sacre de la Côte d'Ivoire

par Y.R.
Publié le 12 février 2024 à 8h29

Source : TF1 Info

La Côte d'Ivoire, ressuscitée après la phase de poules, a renversé le Nigeria (1-2), dimanche 11 février, pour s'offrir sa troisième Coupe d'Afrique des nations.
D'Abidjan à Paris, les supporters des "Éléphants" ont vécu une longue et douce nuit d'allégresse.

La Côte d'Ivoire a chaviré de bonheur. Aux portes de l'élimination au premier tour, les "Éléphants" ont réussi l'impossible, dimanche 11 février, en allant conquérir leur troisième CAN, après 1992 et 2015, à l'issue d'un parcours de "miraculés". Dans un stade d'Abidjan en transe, les compatriotes de Didier Drogba, intenable dans les gradins, ont renversé le Nigeria (1-2). Menés contre le cours du jeu, les Ivoiriens ont fait leur retard grâce à Franck Kessié (62e), avant que Sébastien Haller, guéri d'un cancer il y a tout juste un an, surgisse pour les envoyer sur le toit de l'Afrique (81e). 

"C'est plus qu'un conte de fée, j'ai du mal à réaliser encore qu'on l'a fait, quand je pense à tout ce qu'on a vécu. On est des miraculés. On a été la chercher, la Coupe, parce qu'on n'a rien lâché. On s'est battu jusqu'au bout, on a su remonter les coups durs", s'est réjoui Emerse Faé, nommé sélectionneur intérimaire suite à l'éviction de Jean-Louis Gasset, débarqué après la gifle reçue contre la Guinée Équatoriale (4-0), qui avait creusé le fossé entre la sélection et ses supporters. "Avec le mental, on a pu se mettre ensemble et se rattraper et être champions d'Afrique", a complété Simon Adingra, élu homme de la finale et meilleur jeune du tournoi.

18 jours plus tard, c'est ensemble qu'ils ont célébré dans une liesse incroyable leur sacre continental, forgé au long d'une épopée improbable qui restera dans l'histoire du football. Au coup de sifflet final, le stade Alassane Ouattara a explosé de joie. Submergés par l'émotion, plusieurs joueurs ivoiriens ont fondu en larmes dans le rond central.

Des tensions sur les Champs-Élysées

Une euphorie totale qui a aussi envahi les rues d'Abidjan. Dans le quartier populaire d'Adjamé, l'atmosphère incandescente n'est pas retombée de la nuit. La marée orange a dansé jusqu'au petit matin au son des vuvuzelas. 

Mais il n'y a pas qu'en Côte d'Ivoire que le triomphe des "Éléphants" a été célébré. À Paris aussi, la communauté ivoirienne a fêté dans l'allégresse son titre de champion d'Afrique. Des scènes de liesse ont animé les rues de la capitale, inondées de maillots orange. 

Les Champs-Élysées, traditionnel lieu de retrouvailles, ont été investis, bloquant la circulation. Mais les célébrations ont été de courte durée. Sur place, des tensions ont rapidement éclaté. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène afin de disperser les fêtards. 11 personnes ont été interpellées, dont 7 pour des jets de projectiles.


Y.R.

Tout
TF1 Info