Cible d'injures racistes, Maignan veut que chacun "prenne ses responsabilités" et reçoit une vague de soutien mondial

par Maëlane LOAËC avec l'AFP
Publié le 21 janvier 2024 à 13h50, mis à jour le 21 janvier 2024 à 15h34

Source : JT 13h WE

Le gardien de l'AC Milan et des Bleus Mike Maignan a été ciblé par des injures racistes samedi soir, lors d'une confrontation avec l'Udinese.
Face à l'ampleur du fléau du racisme dans le sport, le joueur appelle à une prise de conscience et des actions immédiates.
Les messages de soutien venus du monde du football, mais pas que, se sont multipliés ces dernières heures.

Un "combat difficile", mais "qu'on gagnera". Dans un message déterminé, le gardien de l'AC Milan et de l'équipe de France Mike Maignan a appelé dimanche à agir concrètement contre le fléau du racisme dans les stades de foot, après avoir été victime d'injures racistes la veille lors du match de championnat d'Italie, qui opposait son équipe à l'Udinese au Bluenergy Stadium. "C'est tout un système qui doit prendre ses responsabilités", a-t-il insisté, un appel relayé depuis la rencontre par de nombreuses figures du monde du foot, qui ont multiplié les messages de soutien au joueur. 

"Rien n'a changé"

Samedi soir, Mike Maignan a alerté l'arbitre de la rencontre avoir entendu des cris de singe et des insultes racistes proférées par des supporters de l'Udinese dans les tribunes derrière son but. Il a ensuite quitté le terrain, imité par ses coéquipiers, avant de reprendre le match cinq minutes plus tard. "Ce n’est pas le joueur qui a été attaqué. C’est l’homme. C’est le père de famille", a-t-il réagi ce dimanche. 

"Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive. Et je ne suis pas le premier à qui ça arrive. On a fait des communiqués, des campagnes de publicité, des protocoles et rien n'a changé", a fustigé le gardien. Depuis qu'il a rejoint l'AC Milan en 2021, il a déjà dénoncé le comportement de tifosi, des supporters italiens, de la Juve en septembre 2021, puis de ceux de Cagliari en mars 2022. 

"Aujourd'hui, c'est tout un système qui doit prendre ses responsabilités. Les auteurs de ces actes, parce que c'est facile d'agir en groupe, dans l'anonymat d'une tribune. Les spectateurs qui étaient dans la tribune, qui ont tout vu, qui ont tout entendu mais qui ont choisi de se taire, vous êtes complices", a-t-il notamment dénoncé. "Je ne suis pas une victime (...). C'est un combat difficile, qui va demander du temps et du courage. Mais c'est un combat qu'on gagnera", a conclu le portier des Bleus.

"La famille football est à tes côtés"

D'une même voix, le monde du football a lui aussi condamné ces agissements, à commencer par le capitaine de l'équipe de France Kylian Mbappé. "Tu es très loin d'être seul Mike Maignan. On est tous avec toi", a écrit la superstar du PSG sur les réseaux sociaux. "Toujours les mêmes problèmes et toujours AUCUNE solution. Trop c'est trop", s'est-il irrité, martelant "NON AU RACISME". "Tu as tout notre soutien Mike Maignan", a ajouté la Fédération française de football sur le compte X de l'équipe de France. 

Dès samedi soir, Marcus Thuram et Antoine Griezmann ont apporté leur soutien à leur coéquipier. L'attaquant à l'Inter Milan a partagé sur son compte Instagram une photo du gardien en ajoutant des émojis d'un poing levé et d'un cœur, tandis que l'attaquant de l'Atlético de Madrid lui a adressé un message sur le réseau X : "On est ensemble Mike", "NON au RACISME !!!!". "On est TOUS avec toi mon frère", a aussi écrit sur Instagram le défenseur du Paris Saint-Germain Presnel Kimpembe. 

Le football féminin est également monté au créneau. "La famille football est à tes côtés. Quand est-ce que les grandes instances du football vont réagir ?! Cela dure depuis trop longtemps !", s'est indignée sur son compte X la capitaine de l'Équipe de France Wendie Renard, exhortant "à mettre en place de vraies sanctions". D'autres clubs de Serie A ont apporté leur soutien au gardien français comme le grand rival, l'Inter Milan : "Nous sommes frères, contre toute forme de discrimination et à tes côtés".

Ce sont au total plusieurs dizaines de messages de soutien émanant de joueurs français ou internationaux que Mike Maignan a repartagés sur son compte Instagram, avant de remercier tous ses soutiens dans son communiqué. "Je ne peux pas répondre à tout le monde mais je vous vois et on est ENSEMBLE", a-t-il écrit.

Interpellées, les instances du sport ont également réagi. Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a lui aussi condamné les injures contre le joueur et appelé à bannir de tous les stades les auteurs d'insultes racistes, ainsi qu'à instaurer une sanction "forfait automatique" pour les clubs dont les fans commettent ces méfaits, alors que des incidents similaires se sont produits en Angleterre samedi. "Il n'y a pas de place pour le racisme dans le football, nous soutenons Maignan et condamnons avec fermeté ce qu'il s'est passé à Udine", a abondé le président de la Fédération italienne de football, Gabriele Gravina, qui a salué la décision de l'arbitre d'interrompre le match. 

Le milieu politique au soutien

Les réactions ne se sont pas limités au monde du foot, mais se sont aussi multipliées dans le monde politique. La ministre de l'Éducation nationale et des Sports Amélie Oudéa-Castéra a apporté sur le réseau X son "soutien total" à Mike Maignan, saluant un "geste fort et indispensable de quitter la pelouse". "Tristesse immense que cela puisse encore arriver en 2024", a-t-elle ajouté, appelant à "plus que jamais (...) combattre le racisme", "sur nos terrains et en dehors". Sa collègue chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, Aurore Bergé, a, elle aussi, décrit Mike Maignan comme "le visage de la dignité" et dénoncé un racisme "toujours insupportable", exigeant une "vigilance absolue"

"C'est insupportable. Le racisme n'a pas sa place dans notre pays, dans la société, donc y compris dans les stades", a aussi réagi le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, sur LCI, estimant que le joueur a "eu raison" de quitter momentanément le terrain. "Il faut avoir des sanctions plus fermes pour que les supporters se sentent concernés", a aussi plaidé le député du Nord. "Les Écologistes apportent tout leur soutien à Mike Maignan et à toutes les victimes d’actes racistes dans le sport", a de son côté déclaré sur le réseau X la secrétaire nationale des Verts Marine Tondelier, saluant la "dignité absolue" de la réaction du joueur. 

La maire socialiste de Lille Martine Aubry a également apporté un "total soutien" à un "immense gardien", "victime d'immondes et insupportables insultes racistes". Le footballeur a officié par le passé dans les cages du club lillois LOSC, qui a, lui aussi, adressé un message au joueur : "TOUS avec toi Mike" et "NON au racisme", peut-on lire sur le réseau X.


Maëlane LOAËC avec l'AFP

Tout
TF1 Info