France-Maroc : les Lions de l'Atlas vont jouer à 12

Publié le 14 décembre 2022 à 12h18, mis à jour le 14 décembre 2022 à 14h54
France-Maroc : les Lions de l'Atlas vont jouer à 12

Après la qualification de l'Argentine contre la Croatie (3-0), France et Maroc se disputent mercredi (20h) le dernier ticket pour la finale de la Coupe du monde.
Si les Bleus partent favoris, ils devront se méfier de Lions de l'Atlas qui n'en finissent plus de surprendre.
Les joueurs de Walid Regragui joueront, en plus, presque à domicile, dans un stade Al-Bayt acquis à leur cause.

"Les supporters marocains sont les meilleurs au monde, peut-être avec ceux de l’Argentine et du Brésil". En conférence de presse d'avant-match mardi, Walid Regragui a rendu hommage au "douzième homme" des Lions de l'Atlas, très présent depuis le début de la compétition au Qatar. "Je suis très heureux parce que maintenant le monde entier connaît qui sont les supporters marocains. Ils sont fous. Ils aiment leur pays. Ils aiment leurs clubs. Ils voyagent partout pour soutenir leur équipe parce qu’ils aiment leur pays", a-t-il encore déclaré, après deux matchs où les (nombreux) Marocains ont éteint leurs homologues espagnols et portugais en tribunes, avant que leur équipe ne les imite sur la pelouse.  

45.000 supporters marocains attendus

Pour la première demi-finale mondiale de leur histoire, les coéquipiers de Yassine Bounou devraient (encore) pouvoir compter sur le soutien de leurs bouillants supporters. Environ 45.000 d'entre eux sont attendus ce mercredi au stade Al-Bayt. À titre de comparaison, entre 3000 et 5000 fans des Bleus sont espérés. Tout a été mis en place pour encourager et faciliter la présence du peuple marocain pour ce moment qui fera date. En plus des vols supplémentaires entre le Maroc et le Qatar annoncés par Royal Air Maroc, la fédération a distribué des milliers de places gratuitement (13.000 environ) au stade Al-Janoub d’Al-Wakra. Pour acquérir ces précieux sésames, des personnes ont attendu plusieurs heures, parfois dès l'aube. 

On est dans les nuages maintenant, on ne pense pas à l’argent
Un supporter marocain

Les amoureux des Lions de l'Atlas venus des quatre coins du globe - "j’arrive de Montréal", "de Casablanca", "de Norvège", témoignent certains fans, au micro de TF1 - sont prêts à tout pour pouvoir assister en personnes à cette demi-finale. Ceux qui n'ont pas pu obtenir de billet gratuit se disent prêts à débourser des fortunes pour avoir une place en tribunes. "[Je suis prêt à donner] ma vie", plaisante l'un d'eux, interrogé par TF1. "Je n’ai aucune limite", "peu importe le prix", "on est dans les nuages maintenant, on ne pense pas à l’argent", abondent d'autres supporters. 

Les Bleus sont "prévenus"

Les Bleus sont donc prévenus : ce ne seront pas seulement à onze joueurs adverses qu'ils devront faire face mercredi. "Je n'aime pas le terme 'hostile', parce que ça met tout de suite un aspect négatif", commence Didier Deschamps. Mais "ils ont une ferveur populaire qui est très importante. Tant mieux pour eux", reconnaît-il. "Ce que je peux vous dire, c'est que ça fait beaucoup de bruit, j'ai pu l'entendre. Mes observateurs me l'ont dit et répété. Mes joueurs sont prévenus", ajoute le technicien tricolore. 

Pour autant, pour rejoindre l'Argentine en finale, il faudra faire contre mauvaise fortune bon cœur. "Ça fait partie du contexte. Ce n'est pas ça qui fait marquer des buts ou qui fait en prendre, mais le savoir avant, c'est toujours mieux. Ils ont eu ce soutien jusqu'à maintenant et ce n'est pas en demi-finale face à nous que ça va être inférieur", ajoute le sélectionneur des champions du monde en titre. "Préparer un match, c'est aussi prendre en compte un environnement et mes joueurs savent à quoi s'attendre", martèle "DD". Charge aux coéquipiers de Hugo Lloris, désormais, de mettre fin à la belle surprise de cette Coupe du monde et de rejoindre la bande à Messi en finale.

Suivez avec nous cette demie, diffusée sur TF1 (20h) ainsi qu'en vidéo et en intégralité sur MYTF1.


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info