La Coupe du monde 2022 sur TF1

Croatie-Brésil : les célébrations dansantes de le Seleção ne font pas rire tout le monde

par Delphine DE FREITAS
Publié le 8 décembre 2022 à 18h26
JT Perso

Source : Football - Coupe du Monde de la FIFA 2022

Avant même le début de la compétition, les joueurs brésiliens ont annoncé avoir préparé jusqu’à dix danses pour fêter chacun de leurs buts au Qatar.
Jugées irrespectueuses par certains, ces chorégraphies sont l’essence même de la culture brésilienne selon Tite.

Ils ont le sens du spectacle, pas seulement balle au pied. Les Brésiliens sont arrivés au Qatar avec une furieuse envie d’arracher une sixième étoile et avec, dans leurs bagages, une certaine idée de la fête. Avant leur entrée en lice dans la Coupe du monde, Raphinha a révélé en conférence de presse que le groupe avait "déjà préparé dix danses". Une par but. 

"Si nous en marquons plus de dix, alors nous devrons commencer à innover", souriait-il. Avant le quart de finale contre la Croatie vendredi, à suivre en direct sur TF1info à 16h, la Seleção en a déjà inscrit sept dont quatre face à la Corée du Sud en huitième de finale (4-1).

J'ai l'impression de regarder "Danse avec les stars"

Roy Keane

Chacune des réalisations a été suivie d’une danse collective sur le terrain, sur laquelle les joueurs se sont mis d’accord en amont. "Tous les jours, on s’envoie des vidéos et à l’hôtel, on dit juste : Ce sera celle-là", explique Paqueta cité par ESPN. Leur source principale d’inspiration ? TikTok. C’est sur le réseau social qu’ils vont piocher les musiques les plus populaires et les pas qui vont avec. La vidéo sur laquelle Neymar répète la célébration du premier but face à la Corée du Sud cumule plus de 10 millions de vues en ligne.

Même Tite, le sélectionneur brésilien, a pris part à la fête en faisant la "danse du pigeon" avec ses joueurs après le troisième but de la Seleção. Une séquence qu’a vivement critiquée l’ancien capitaine de Manchester United Roy Keane. Consultant pour la chaîne ITV, l’ex-international irlandais a eu "l’impression de regarder 'Danse avec les stars'". "Je n’arrive pas à croire ce que je vois, vraiment pas. Bon sang ! (…). Je trouve ça vraiment irrespectueux", a-t-il déclaré à l’issue du match en direct à la télévision. "S’il n’aime pas ça, je ne peux pas faire grand-chose pour lui. Si nous marquons un autre but, nous continuerons à le célébrer", lui a répondu Paqueta, parlant de la danse comme d’une "manière symbolique de montrer leur joie".

"Nous ne faisons pas ça pour manquer de respect, nous n’allons pas face à notre adversaire. On se rassemble, vous pouvez le voir, tout le monde le fait", a-t-il souligné. "Ils sont très jeunes. Je dois m’adapter à eux. Ils ont le langage de la danse", a poursuivi Tite, qui a bien essayé d’apprendre les chorégraphies les plus complexes. Sans succès. Ce jeudi, à la veille du quart de finale contre la Croatie, il s’est refusé à évoquer le sujet à nouveau. "Je suis vraiment désolé, mais je ne ferai pas de commentaires sur ceux qui ne connaissent pas l’histoire ou la culture brésiliennes", a-t-il souligné.

Je n’aimerais pas que mes joueurs célèbrent leurs buts comme ça mais...

Zlatko Dalic, sélectionneur de la Croatie

Tite martèle qu’il ne veut être associé qu’à son travail et à ceux qui "savent combien je respecte l’histoire brésilienne". "C’est à eux que je donne mon cœur", insiste-t-il. Selon lui, les danses de ses joueurs pourraient même avoir un impact positif sur la jeunesse au Brésil. "Qui sait, peut-être que beaucoup d’enfants danseront, parce que c’est dans notre culture quand un but est marqué. Ce n’est pas un manque de respect, c’est comme ça que nous faisons. Ça pourrait aussi aider l’éducation des jeunes enfants à l’école et nous continuerons à faire les choses à notre manière", glisse-t-il.

Lire aussi

Les Croates ont bien saisi l’explication. Face aux journalistes, le sélectionneur Zlatko Dalic note que "c’est leur manière de faire". "C’est leur droit. Est-ce que ça veut dire être respectueux ou irrespectueux ? Je ne peux pas le dire. Je n’aimerais pas que mes joueurs célèbrent leurs buts comme ça, mais ils ont une culture différente et ils aiment danser", a-t-il poursuivi. 

Son défenseur Dejan Lovren "n’a pas de problème" avec la ferveur brésilienne non plus. "Je n'y vois aucun manque de respect, je pense que les Brésiliens sont nés avec la chanson, la danse, cela fait partie de leur culture", a-t-il assuré. "Honnêtement, chacun peut faire ce qu'il veut pour fêter" un but, a-t-il ajouté. Reste à voir comment les joueurs au maillot à damier réagiront en cas d’ouverture du score de la Seleção.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info