La Coupe du monde 2022 sur TF1

Coupe du monde : le militant italien au drapeau arc-en-ciel banni par la Fifa

D.D.F.
Publié le 29 novembre 2022 à 17h27
JT Perso

Source : Football - Coupe du Monde de la FIFA 2022

La Fifa a bloqué les accès aux stades du militant Mario Ferri, qui s’est invité sur la pelouse du match Portugal-Uruguay lundi, pour le reste de la compétition.
Habitué des happenings, le principal intéressé raconte avoir été "bien traité" par les autorités qui l’ont brièvement détenu.

La séquence a fait le tour des réseaux sociaux. À la 51e minute de la rencontre opposant le Portugal à l’Uruguay lundi 28 novembre, un homme a surgi des tribunes du stade Lusail pour courir sur la pelouse. Sous son manteau noir, se cachaient un drapeau aux couleurs de l’arc-en-ciel siglé "Pace" - "paix" - et un t-shirt appelant à "respecter les femmes iraniennes" et à "sauver l’Ukraine". Une action pas restée impunie par la Fifa qui a choisi de le bannir du reste de la Coupe du monde. "Comme conséquence de son acte, et c'est une pratique régulière, sa carte Hayya a été annulée et il a été interdit d'assister aux matches à venir dans ce tournoi", annonce l’instance du football dans un communiqué relayé par l’AFP.

Odd ANDERSEN / AFP

Délivrée par les autorités du Qatar, cette carte sert à la fois de permis d'entrée dans l'émirat, de carte de transports en commun et de billet d'entrée dans les stades. Originaire d’Italie, l’homme en question a 35 ans et est lui aussi footballeur. Selon le quotidien sportif la Gazzetta dello Sport, Mario Ferri a joué en Inde, en Suisse, à Saint-Marin, aux Seychelles et en Jordanie. Il a été rapidement libéré "sans autre conséquence", a précisé mardi le ministère italien des Affaires étrangères. Pas peu fier du rayonnement mondial de son action, le militant s’est défendu sur les réseaux sociaux. 

Enfreindre les règles pour une bonne cause n’est jamais un crime

Mario Ferri

Dans sa story Instagram ce mardi, Mario Ferri est apparu souriant et a pris le temps de raconter qu’il avait été "bien traité" par des autorités "très gentilles". Il assure aussi avoir rencontré Gianni Infantino, le patron de la Fifa, qui lui a demandé "pourquoi toujours toi ?". Il y a huit ans, il était déjà entré sur le terrain lors d’une rencontre de Coupe du monde au Brésil opposant la Belgique aux États-Unis. Il portait alors un t-shirt avec les inscriptions "Sauvez les enfants des favelas" et "Ciro Vive", en hommage à un supporter de Naples tué peu de temps auparavant, précise l'agence italienne AGI.

"Enfreindre les règles pour une bonne cause n’est jamais un crime", insiste Mario Ferri qui dit avoir voulu "porter le message du peuple". Il explique que son geste est une réponse à la Fifa qui a censuré le port de brassard multicolore pour la diversité et l’inclusion aux capitaines de huit nations européennes. "Ils ont bloqué tout le monde mais pas moi", insiste celui qui se décrit comme "un Robin des Bois 2.0". "Nous voulons un monde libre qui respecte toutes les races et toutes les idées", écrit-il. Depuis le début du Mondial, plusieurs objets arc-en-ciel - symbole LGBTQ+ - ont été confisqués aux spectateurs souhaitant entrer dans les stades du Qatar, où l’homosexualité est encore illégale et passible de poursuites pénales.

Lire aussi

Mario Ferri partage aussi la vidéo de son entrée sur le terrain. "J’ai volé sur la tête des joueurs", s’amuse-t-il. Si le Faucon – c’est son surnom – ne volera plus au Qatar, il s’est en tout cas offert un sacré coup de pub. 


D.D.F.

Tout
TF1 Info