Épinglé par un audit, poussé vers la sortie… Noël Le Graët peut-il encore tenir ?

Publié le 16 février 2023 à 12h34

Source : TF1 Info

La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra pousse Noël Le Graët vers la sortie après les conclusions de l'audit ayant épinglé le patron du football français.
Le comité exécutif de la FFF doit se réunir le 28 février.
Le dirigeant breton peut-il tenir ?

Contesté depuis des mois, et désormais clairement poussé vers la sortie. Au cours d'une conférence de presse donnée mercredi soir, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a accentué la pression sur le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, après les conclusions de l'audit. D'après la ministre, le dirigeant "ne dispose plus de la légitimité nécessaire pour administrer et représenter le football français". "Le statu quo est impossible", a-t-elle affirmé.

Audit commandé, prises de parole publiques… Amélie Oudéa-Castéra affiche une pression maximale sur Noël Le Graët, mais ne peut guère agir plus fortement. Car le gouvernement ne peut lui-même destituer le président de la "3F". Seul le Comité exécutif, dont les membres ont majoritairement été élus sur la liste de Noël Le Graët, peuvent le pousser à se retirer.

Une séance extraordinaire a d'ailleurs été convoquée le 28 février prochain, selon une source en interne rapportée par l'AFP. "NLG", dont le mandat se termine en 2024, devrait y faire connaître ses intentions.

"Il n'y a pas le feu", selon l'avocate de "NLG"

Jusqu'à cette date, a minima, Noël Le Graët restera le président de la FFF. C'est d'ailleurs lui qui dirigera ce "Comex", puisque sa mise en retrait, décidée le 11 janvier dernier sous la pression, était prévue pour durer jusqu'à la prochaine réunion suivant la remise du rapport. Sauf s'il présente sa démission avant.

Cette hypothèse ne semble toutefois pas d'actualité. "Il prendra sa décision tranquillement", a insisté ce jeudi matin son avocate, Me Florence Bourg, au micro de RTL, et "certainement pas sous la pression de la ministre". "Il n'y a pas le feu à la FFF, il prendra son temps", a-t-elle martelé, dénonçant une enquête "sous grosse influence politique", pour "abattre Noël Le Graët".

"Jusqu'à nouvel ordre", donc, il demeurera le patron du football français. Un patron fragile et contesté. "La situation est intenable, la solution la plus honorable serait qu'il démissionne", expliquait à l'AFP un élu, sous couvert d'anonymat, avant la remise définitive du rapport. Éric Borghini, membre du "Comex", ne cache d'ailleurs pas ses intentions. "Il doit se retirer définitivement", estime-t-il au micro d'Europe 1. "Si le président décidait de se maintenir, je démissionnerais. Et je pense que je ne serai pas le seul." Une démission des membres du "Comex" provoquerait de nouvelles élections. Une hypothèse radicale.


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info