Affaire Le Graët : étrillé par un rapport, que va-t-il lui arriver maintenant ?

Publié le 31 janvier 2023 à 11h59

Source : Sujet TF1 Info

Les jours de Noël Le Graët à la tête de la FFF sont comptés.
Le pré-rapport de la mission d'audit, diligentée par le ministère des Sports, met en évidence les fautes du président de la première Fédération sportive de France.
Désormais, une nouvelle étape s'ouvre avec une possible démission à la clé.

Accablant à plus d'un titre. Le rapport provisoire de la mission d'audit sur la Fédération française de football (FFF), auquel TF1info a eu accès, incrimine son président Noël Le Graët. Comportement "au minimum sexiste", "légitimité" perdue, sans compter des dysfonctionnements majeurs dans la gouvernance : après trois mois et demi d'enquête, l'Inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche (IGESR), mandatée par le ministère des Sports à l'automne dernier, suite aux révélations compromettantes de So Foot, n'épargne pas le patron de la "3F", en poste depuis 2011.

"La mission considère que, compte tenu de son comportement envers les femmes, ses déclarations publiques et les défaillances de la gouvernance de la FFF, M. Le Graët ne dispose plus de la légitimité nécessaire pour administrer et représenter le football français", indique ce pré-rapport, provisoire et encore incomplet, au sujet du dirigeant de 81 ans, qui s'est mis en retrait de ses fonctions depuis le 11 janvier, dans l'attente de la communication définitive de l'audit, espérée autour du 15 février. 

Poussé par le Comex vers la sortie ?

Les premières conclusions de la mission inspection ont été transmises à la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, à Noël Le Graët, à la directrice générale de la FFF Florence Hardouin, mise à pied et convoquée le 21 février à un entretien préalable à un licenciement, ainsi qu'au président par intérim Philipe Diallo, qu'il a transférées aux membres du Comité exécutif (Comex).

Que va-t-il advenir désormais ? Après le travail d'enquête des auditeurs de l'IGESR, communiqué aux principaux concernés, la mission d'audit entre dans une nouvelle phase. Les dirigeants de la Fédération, Le Graët en tête, ont désormais dix jours à compter de la réception du pré-rapport, soit jusqu'au 13 février, pour prendre connaissance des accusations formulées et y répondre. Leurs observations seront ajoutées au rapport définitif et contradictoire, qui sera publié à la mi-février. La FFF "communiquera ses propres conclusions et décisions après sa remise", a d'ores et déjà annoncé l'instance tricolore.

Mais d'ici là, le 9 février, aura lieu un prochain Comité exécutif de la "3F". Et tout pourrait s'accélérer. Ce jour-là, l'ancien maire de Guingamp, qui a promis de démissionner en cas de rapport accablant à son encontre, pourrait acter sa décision de se retirer de lui-même. S'il venait à ne pas tenir parole, en tentant de s'accrocher à son siège, en dépit de graves allégations portées contre lui, les membres du Comex pourraient profiter de cette occasion pour le pousser manu militari vers la sortie. Cela entraînerait, de fait, une prolongation automatique de l'intérim de Philippe Diallo, son remplaçant provisoire, à la présidence jusqu'en juin 2023, date de la prochaine assemblée générale de la Fédération, où sera élu son successeur. 


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info