Pourquoi Olivier Giroud doit figurer dans la liste des Bleus pour le Mondial

Publié le 8 novembre 2022 à 9h42, mis à jour le 9 novembre 2022 à 11h24

Source : Sujet TF1 Info

À deux semaines du coup d'envoi du Mondial qatari, Didier Deschamps va dévoiler sa liste, mercredi 9 novembre, au JT de 20H de TF1.
Le nom d'Olivier Giroud, en grande forme avec le Milan AC, pourrait parmi les 23 à 26 noms qui la composeront.
Ne pas l'emmener au Qatar serait incompréhensible, au regard de sa saison et de ce qu'il serait en mesure d'apporter aux Bleus.

Olivier Giroud en sera-t-il ? L'interrogation demeure, à quelques heures de l'annonce de la liste de 23 Bleus - pouvant être élargies à 26, au besoin - que Didier Deschamps emmènera avec lui au Qatar. À cette question, débattue depuis des semaines, voire des mois, à laquelle chacun a son avis, "DD" va devoir apporter une réponse claire. Le joueur, lui, ne cache pas son envie d'en être. "La possibilité de disputer un troisième Mondial est très importante. Pour moi, c'est un objectif de conserver ce titre. On a une belle équipe, on a beaucoup d'espoirs avec tous les talents que compte la France", a-t-il indiqué à DAZN, renvoyant au sélectionneur tricolore qui mettra fin au suspense, mercredi 9 novembre, sur le plateau du JT de 20H de TF1.  

Après avoir griffonné des noms et gommé d'autres jusqu'à ce week-end, ce dernier va égrener, devant 67 millions de Français, qui ne partageront pas tous ses choix, les patronymes de ceux qu'il a jugés les plus à même de défendre les chances tricolores dans le désert. Citera-t-il celui du Milanais ? Sportivement, il serait improbable qu'il en soit autrement. Et pourtant, à chaque liste, revient l'éternel débat autour de sa présence en équipe de France. Et celle pour la Coupe du monde n'est pas exempte. Alors que, par le passé, son faible temps de jeu en clubs était bien souvent le souci, cette fois le problème est ailleurs. Titulaire inamovible au Milan AC, l'ex-Montpelliérain a gagné sa place pour le Mondial. Mais est-il prêt à endosser un rôle de joker ?

J'ai toujours tiré dans le sens de l'équipe
Olivier Giroud, attaquant de l'équipe de France

C'est la crainte soulevée par Didier Deschamps, conscient de devoir le déclasser au profit de Karim Benzema. "J'ai toujours considéré qu'un joueur qui a un statut doit avoir le même statut en Bleus. Quand vous avez tout, et qu'un jour vous avez la moitié ou beaucoup moins, c'est très difficile humainement", avait-il avancé au micro de Téléfoot en septembre, à l'occasion du dernier rassemblement. S'il fait partie des 23 (ou 26, c'est selon), le numéro 9 le sera uniquement dans la peau d'un remplaçant, comme au dernier Euro, et non d'un titulaire. Une place qu'il a perdue depuis le retour de "KB9" en équipe de France. Depuis septembre 2021, l'ancien Gunner a raté 11 des 15 matchs disputés par les champions du monde. Ses seules apparitions ont eu lieu lors des deux derniers rassemblements, en mars et septembre, auxquels le néo-Ballon d'Or, blessé, n'a pas pris part. 

Au Qatar, il devra se contenter, dans le meilleur des cas, des bribes de matchs que lui laissera l'ancien Lyonnais. Tout sauf un sujet, se défend le natif de Chambéry. "Je suis un joueur d'équipe, un team player comme on dit, qui joue pour l'équipe, qui est à fond derrière le groupe et aussi les attaquants quand il marque. Quand Karim Benzema marquait à l'Euro, j'étais le premier à le féliciter, à lui sauter dessus", rappelait-il à RTL lors de sa dernière convocation. "Mon état d'esprit reste inchangé, ma motivation la même, ma détermination aussi. Ça, ça ne bougera pas. Même en étant sur le banc, j'ai toujours tiré dans le sens de l'équipe."

Un genre d'appels du pied qui ne laisse pas indifférent. En tout cas, pas le public français, qui - en grande partie - ne comprendrait pas que "DD" se passe de l'un de ses joueurs préférés. Surtout dans la grande forme qui est la sienne aujourd'hui. Primordial dans le sacre du Milan AC la saison passée, l'ancien Tourangeau est sur un nuage depuis le début de l'exercice 2022-2023. Son rendement (9 buts, 4 passes en 18 matchs toutes compétitions confondues) le classe parmi les meilleurs attaquants d'Europe. Et, comme souvent, lorsqu'il s'agit d'Olivier Giroud, l'agréable se joint à l'utile. 

"Un plus" pour l'équipe de France

À quelques jours de la liste, il a propulsé - d'un doublé et deux passes décisives contre le RB Salzburg (4-0) - les Rossoneri en huitièmes de finale de Ligue des champions. Une première depuis 2014. Pas rassasié, le week-end suivant, il a offert la victoire aux siens sur le fil contre La Spezia (2-1) en championnat d'une volée en extension, un but fou venu s'ajouter à sa collection de chefs-d'œuvre. À 36 ans, il connaît une seconde jeunesse. Et ce serait dommage que l'équipe de France n'en profite pas.

D'autant que, lorsqu'il enfile la tunique tricolore, le Milanais est toujours au rendez-vous. Ce n'est pas pour rien qu'il est le deuxième meilleur buteur de l'histoire des Bleus (49 buts), à seulement deux unités du record de Thierry Henry. Valeur sûre à son poste - un but lors chacune de ses trois dernières apparitions -, son profil en fait une arme dont Didier Deschamps ne dispose dans son effectif actuel. Face aux défenses regroupées, contre lesquelles il est parfois compliqué de forcer le verrou, son jeu en pivot peut se révéler payant. Son match contre l'Autriche (2-0) en est la parfaite illustration. Jouant le rôle de fixation, avec des remises en une touche, des pieds ou de la tête, il avait permis à libérer les espaces pour Kylian Mbappé.

Ce que l'attaquant du PSG, avec qui les mots étaient montés avant l'Euro, avait fortement apprécié. Au point de le faire savoir publiquement à Didier Deschamps. "On a réussi à combiner, à parler le même football, c'était satisfaisant", avait-il savouré en zone-mixte, jugeant qu'Olivier Giroud est "un plus" pour les Bleus. "Quand tu es le deuxième meilleur buteur de l'équipe de France, si tu n'es pas un plus, tu ne seras jamais un plus ! Il nous a encore rendu service aujourd'hui." 

Pendant le Mondial au Qatar, il pourrait en rendre bien d'autres à des Bleus, en mal de repères (avec les forfaits de N'Golo Kanté et Paul Pogba, pour ne citer qu'eux). Lui qui a tout gagné - Coupe du monde, Ligue des champions, Ligue Europa... - a une appétence pour les grands rendez-vous internationaux. La seule présence de l'homme aux 114 sélections en équipe de France (le cinquième joueur le plus capé de l'histoire) serait bénéfique à un vestiaire jeune et inexpérimenté au haut niveau. Tout porte à croire qu'Olivier Giroud ne peut être qu'une solution. Ce qui, par les temps qui courent, ne peut être omis.


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info