Titulaire depuis le début de la Coupe du monde, Dayot Upamecano, diminué, n'a pas disputé la demi-finale face au Maroc (2-0).
Ibrahima Konaté l'a parfaitement remplacé, contribuant au premier match sans encaisser de but pour les Bleus dans ce Mondial.
Lequel accompagnera Raphaël Varane face à l'Argentine, en finale, ce dimanche (16h sur TF1) ?

Ils n'étaient pas connus du grand public avant le début de la Coupe du monde. N'avaient aucune assurance d'être dans la liste finale de Didier Deschamps, et encore moins d'être titulaires sous le maillot bleu au Qatar. Pourtant, Dayot Upamecano et Ibrahima Konaté, deux des révélations françaises de cette Coupe du monde, se disputent désormais une place aux côtés de Raphaël Varane dimanche, en finale, face à l'Argentine (16h sur TF1, TF1info et MYTF1).

Une issue inespérée pour les deux joueurs, 24 et 23 ans, jamais véritablement installés dans le onze de départ de Didier Deschamps. Après la baisse de régime et les blessures successives de Samuel Umtiti depuis 2018, le sélectionneur tricolore a privilégié Presnel Kimpembe en charnière centrale, à la gauche de l'inamovible Raphaël Varane. Forfait avant de s'envoler pour le Qatar, le défenseur parisien a laissé un vide dans la défense bleue. Qu'Upamecano et Konaté ont vite comblé.

Solide face au Maroc, Konaté a-t-il renversé la hiérarchie ?

Dès le premier match face à l'Australie (4-1), les deux joueurs, qui comptaient neuf petites sélections à eux deux avant le coup d'envoi, sont alignés d'entrée pour composer une charnière inédite en équipe de France. Celle-ci montre quelques signes de faiblesse, encaisse un but rapidement, puis prend peu à peu ses marques. Au retour de Raphaël Varane, Upamecano et Konaté disputent chacun un match de poules à ses côtés, respectivement face au Danemark (2-1) et la Tunisie (0-1).

Puis le défenseur du Bayern Munich prend l'ascendant sur celui de Liverpool. Didier Deschamps titularise Dayot Upamecano lors de la phase à élimination directe, face à la Pologne (3-1), puis l'Angleterre (2-1). Et aurait probablement fait de même face au Maroc (2-0), avant que le numéro 18 ne loupe la séance d'entraînement de veille de match, amoindri par une maladie.

Le sélectionneur titularise ainsi Ibrahima Konaté. "J'ai choisi 'Ibou', je savais qu'il avait la qualité pour être à ce niveau-là", a justifié Didier Deschamps après la rencontre. Un choix gagnant. Maillon essentiel du premier match sans encaisser de but depuis le début de la compétition, Konaté a notamment été décisif peu après le début de la seconde période, sur une incursion de Youssef En-Nesyri (54') dans la surface française.

Konaté avec les titulaires à la veille de la finale

Reste désormais à savoir si sa prestation aboutie a suffi à convaincre son sélectionneur pour l'aligner à nouveau face à l'Argentine, en finale. Ce ne sera pas simple, tant Upamecano garde la confiance de Didier Deschamps. "Il est bon dans le duel, a une bonne qualité de relance", relevait-il devant la presse avant la demi-finale. "Il se sent plus relâché, plus en confiance. Il est à l'écoute." D'autant qu'Ibrahima Konaté ne s'est pas entraîné vendredi, touché à son tour par la "petite grippe" en circulation dans le groupe, avant de faire son retour ce samedi.

Selon les informations de notre journaliste sur place, Saber Desfarges, Didier Deschamps n'a pas encore totalement tranché. "Une véritable réflexion est menée concernant la titularisation d'Ibrahima Konaté" en finale, assure-t-il (voir vidéo ci-dessus). "Il faisait partie des titulaires lors de la mise en place tactique réalisée par Didier Deschamps ce samedi à l'abri des regards."


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info