La disparition du footballeur Emiliano Sala

VIDÉO - Mort d'Emiliano Sala : le chant des supporters niçois suscite l'indignation

Yohan ROBLIN
Publié le 12 mai 2022 à 8h35
JT Perso

Source : TF1 Info

Une partie du public niçois a entonné, mercredi un chant offensant la mémoire du joueur nantais Emiliano Sala.
En janvier 2019, l'avion privé qui ramenait ce dernier vers Cardiff, où il venait d'être transféré, s'est abimé en mer.
Ces paroles abjectes, chantées à l'occasion de la réception de Saint-Étienne, ont été unanimement condamnées.

Ce qu'il a de pire dans le football. Mercredi 11 mai, lors de la rencontre opposant Nice à Saint-Étienne (4-2), à l'Allianz Riviera, en match en retard de la 36e journée de Ligue 1, les supporters des "Aiglons" se sont montrés sous leur plus mauvais jour. Quatre jours après la finale de Coupe de France, perdue aux dépens du FC Nantes (1-0), une partie de la Populaire Sud a cru bon d'offenser la mémoire de l'ancien Nantais, Emiliano Sala. Le 21 janvier 2019, l'attaquant argentin a péri dans un accident d'avion au-dessus de la Manche, lors d'un vol reliant Nantes à Cardiff, où il s'apprêtait à s'engager.

À la 9e minute du match, moment habituellement choisi par la Beaujoire et les supporters des "Canaris" pour rendre hommage à l'ex-numéro 9, quelques supporters niçois ont détourné, de manière odieuse et abjecte, le chant qui lui est dédié. "C'est un Argentin, il ne lâche rien, Emiliano Sala" a été remplacé par "C'est un Argentin qui ne nage pas bien, Emiliano sous l'eau". Une parodie "consternante", "immonde", "à vomir" même, vivement réprouvée sur les réseaux sociaux.

Si c'est ça notre société, on est dans la merde

Christophe Galtier, entraîneur de l'OGC Nice

Dans un communiqué, bref mais concis, mis en ligne juste après la rencontre, l'OGC Nice a condamné "avec la plus grande fermeté" le chant se moquant d'Emiliano Sala. "Le club ne reconnaît en rien ses valeurs ni celles de l'ensemble de la famille rouge et noir dans cette provocation impensable et abjecte d'une minorité de ses supporters", a expliqué le 4e de Ligue 1, dirigé par le fondateur d'Ineos, Jim Ratcliffe, apportant "son soutien à la famille et aux proches" de l'attaquant argentin. 

Présent en conférence de presse, l'entraîneur niçois, Christophe Galtier, a "présenté ses excuses à la famille d'Emiliano Sala et au FC Nantes, au nom de (ses) joueurs, staff technique, médical". "Je n'ai pas de mots pour qualifier ce que nous avons entendu", a-t-il ajouté, atterré par les paroles tombées des gradins. "On peut entendre beaucoup de choses dans un stade de foot. Mais là, d'où viennent des insultes à l'encontre d'un footballeur décédé ? Elles venaient de quelques personnes, mais elles n'étaient pas que trois. Mais qu'elles restent chez elles, avec leurs bouteilles et leurs insultes. Si c'est ça notre société, on est dans la merde."

Le chant est arrivé jusqu'aux oreilles des "Canaris", "choqués" par le comportement d'une partie du public niçois. "Le FC Nantes a découvert avec effroi la teneur des chants de certains supporters de l'OGC Nice et ne peut que condamner fermement de tels agissements dégradant la mémoire d'Emiliano Sala", a réagi le club de Waldemar Kita dans un communiqué. "Par la même occasion, le FC Nantes tient à remercier l'OGC Nice et son entraîneur Christophe Galtier pour leur soutien et leur condamnation ferme de tels propos. Le FC Nantes dans son ensemble, apporte son soutien à la famille et aux proches d'Emiliano."

Lire aussi

Ces mecs-là n'ont rien à faire dans un stade

Antoine Kombouaré, entraîneur du FC Nantes

"La connerie humaine n'a pas de limites, je suis scandalisé", a commenté, à chaud, le coach nantais, Antoine Kombouaré, après le succès face à Rennes (2-1) dans le derby breton. "Je ne sais pas quoi dire, car je risquerais d'être très violent. Ces mecs-là n'ont rien à faire dans un stade. On aurait ça comme supporters (à Nantes), il faudrait les bannir. Ils ne doivent plus avoir leur place dans un stade. C'est honteux. (...) J'ai de la peine pour la famille d'Emiliano. Je savais que parfois les supporters pouvaient être violents, cons, mais là ce sont vraiment des ânes. Il n’y a pas de mots pour décrire la connerie de ces gens."

Tout aussi navrés, des fans niçois ont lancé un mouvement pour se désolidariser des paroles immondes descendues de la Populaire Sud. Ils ont remplacé leur photo de profil sur Twitter par une image de l'attaquant argentin. "Montrons à tous que la communauté OGC Nice ne se résume pas aux abrutis qui ont sali l'image de Sala et de sa famille", a écrit l'un d'eux, tandis que d'autres ont émis le souhait que "tout le stade lui rende hommage", samedi 14 mai, lors de la réception de Lille.


Yohan ROBLIN

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info