Le WE

Hossegor : des graines de surfeurs se démarquent déjà

Publié le 21 mai 2022 à 20h36, mis à jour le 22 mai 2022 à 1h25
JT Perso

Source : JT 20h WE

Au Pays Basque, la relève du surf français s'entraîne tous les jours. Des futurs champions qui ne sont encore que des adolescents. Une vie où il y a toujours un petit détour par la plage avant d’aller à l’école.

Ils sont nés au bord de l’eau et ont appris à dompter les vagues dès leur plus jeune âge. À Hossegor, certains enfants font déjà partie des meilleurs surfeurs au monde. C’est le cas d’Ethan Fernandez qui a tout juste dix ans. La vie du petit Landais ressemble déjà à celle d’un athlète de haut niveau, avec entraînement sportif dès 6h30 du matin. Il surfe tous les jours de l’année quelque soit le temps, même en plein hiver.

Professeur de surf, Nicolas Fernandez, son papa, l'accompagne dans son rêve. Le petit garçon n’est qu’en CM1, mais sait déjà qu’il sera surfeur professionnel. “Je ne veux pas lui vendre du rêve. Ce qu’il a choisi, c’est une voie où il y a du monde qui veut la même chose. Je ne suis pas le genre de parent à dire : tu es bon mon fils, tu es le meilleur, c’est génial ce que tu fais. Si je dis que c’est bien, c’est parce que c’est vraiment bien”, s'exprime Nicolas.

À peine entrés au collège, ces enfants jonglent entre leur scolarité et les compétitions de niveau international. Ils s'entraînent sept à huit fois par semaine. Parmi eux, Tya Zebrowski, onze ans. Hawaï, Tahiti, Maroc, Bali, elle a déjà fait le tour du monde pour concourir, et n’a qu’une seule idée en tête. “J’aimerais être aussi fort que les garçons, et je voudrais être championne du monde et aider des familles qui sont pauvres”, confie-t-elle.

TF1 | Reportage G. Gusit'hau, F. Resbeut


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info