Parti samedi du port grec du Pirée, le Belem transporte la flamme olympique jusqu'à Marseille, où elle devrait arriver le 8 mai.
Ce dimanche 28 avril, le trois-mâts a franchi le Canal de Corinthe.
Une étape délicate, mais réalisée avec succès grâce à tout l'équipage.

Ce n'est que le début de son long parcours avant l'ouverture des Jeux olympiques de Paris, le 26 juillet prochain. Samedi 27 avril, la flamme olympique a quitté la Grèce à bord du Belem pour son voyage vers Marseille où le nageur Florent Manaudou, premier relayeur Français, la réceptionnera le 8 mai sur le Vieux-Port. Un périple qui doit mener le navire dans certains des plus beaux sites d'Europe. Ce dimanche, justement, il naviguait sur le Canal de Corinthe, sur la Mer Égée en Grèce, sous un ciel bleu étincelant. 

Un décor de rêve, mais pas sans danger. Lors de son passage dans le Canal de Corinthe, le dernier trois-mâts barque français à coque en acier a dû effectuer une manœuvre délicate. "De ce que j'ai compris, nous on fait 15 mètres de large et le Corinthe il y a 24 mètres de chaque côté. Donc il ne va pas falloir dévier de la route", confie ainsi dans le reportage en tête de cet article Julien Prévost, membre de l'équipage du Belem.

Une traversée de 6 km

Le Canal de Corinthe est une percée de six kilomètres. Pour la traverser, l'ensemble de l'équipage a été convoqué sur le pont, afin d'assister à ce spectacle unique. "Apparemment il y a plein de gens qui passent, mais là, c'est que pour nous. On kiffe, c'est incroyable ! On est des stars", confie de manière euphorique un passager. Une jeune femme est quant à elle moins sereine : "Moi j'ai l'impression que ça ne passe pas d'en bas", mais cela n'aura pas duré longtemps : "Ah bah c'est passé !", se réjouit-elle, le sourire aux lèvres. 

Certains touristes chanceux venus de l'Hexagone en Grèce ont également pu apprécier ce moment de loin. Perchés au-dessus du pont, une Française n'a pas caché son enthousiasme : "On est arrivé à Athènes hier et on vient de voir le Belem arriver. On est très fiers justement que ce soit français".

Le Canal de Corinthe est une voie d'eau artificielle construite à la fin du 19e siècle. Elle permet d'économiser 400 km de route afin de rejoindre la mer Ionienne. Un petit raccourci qui n'est pas négligeable, le tout dans une eau bleue paradisiaque. Après ce premier passage technique pour le Belem, tout va bien. Le voyage continue en direction de Marseille. 


C.D | Avec Florence Leenknegt, Cécile Maguet, Quentin Danjou

Tout
TF1 Info