VIDÉO - JO 2024 : INSEP, la fabrique des champions

par La rédaction de TF1 TF1 | Reportage S. Millanvoye, B. Hacala
Publié le 8 avril 2024 à 12h07

Source : JT 20h WE

Ils courent après l’or, mais ce n’est pas franchement la fortune qui les intéresse.
Les athlètes français n’ont plus que quelques mois pour se qualifier et s'entraîner avant les Jeux olympiques.
L’INSEP, l’usine à champions de la France, peut leur offrir la sérénité.

L’INSEP, là où grandissent les champions, est caché, isolé de Paris par le bois de Vincennes qui dessine comme une ceinture de protection, autour de ses 28 hectares. Pourtant, depuis la route, à l'extérieur, vous ne verrez presque rien. Mais à l'intérieur du site, chaque jour, des athlètes se battent contre le temps.

Chaque année, d’anciens champions se retirent pour devenir entraîneurs et encourager les plus jeunes à devenir les meilleurs. C’est précisément après des Jeux olympiques que l’INSEP, l'Institut national du sport et de l’éducation physique, a pris de l'importance. En 1960, c’est une catastrophe aux Jeux de Rome, cinq médailles seulement pour la France.

Le général de Gaulle réagit. Il investit dans le développement de ce qui deviendra l’INSEP. Il n'imaginait pas que 60 ans plus tard, la technologie aiderait à y faire progresser nos sportifs. Grâce à des données, les athlètes peuvent identifier leurs axes de progression pour gagner en puissance, en souplesse ou en vitesse. 

Lozéa Vilarino, membre de l'équipe de France de gymnastique rythmique, s'entraîne plus sept heures par jour. "Forcément, les entraîneurs demandent plus, toujours plus, ce n'est jamais parfait et le travail est toujours là. C'est un sport de haut niveau et on est là pour ça",  confie-t-elle dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article. Dans cet endroit, tout est mis à disposition pour devenir un champion.


La rédaction de TF1 TF1 | Reportage S. Millanvoye, B. Hacala

Tout
TF1 Info