Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

JO de Tokyo : les athlètes dans le doute

Publié le 24 janvier 2021 à 20h36, mis à jour le 25 janvier 2021 à 0h12
JT Perso

Source : JT 20h WE

En raison de la pandémie, les JO de Tokyo ont été reportés à l'été prochain. Ayant peur des contaminations, une partie de la population n'en veut plus. Et si les compétitions ont lieu, les conditions de séjour des athlètes s'annoncent déjà contraignantes.

Tokyo 2020 en 2021. Le logo n'a pas changé dans les rues de la capitale japonaise. reportés l'an dernier à cause du coronavirus, les Jeux Olympiques auront eu lieu l'été prochain. Sauf qu'une majorité des Tokyoïtes n'en veut plus. "Pour être honnête, ça me paraît très difficile vu la situation actuelle", constate l'un d'entre eux. "Ça devrait être annulé. L'argent des jeux devrait être utilisé pour lutter le coronavirus", suggère un autre habitant.

La pandémie a déjà alourdi la facture de 2,3 milliards d'euros. Les organisateurs ne peuvent plus se permettre un nouveau report, encore moins une annulation. "Les perspectives sont bonnes. Nous nous préparons à toutes les hypothèses possibles auxquelles nous pourrions être confrontés en juillet et aout", rassure Thomas Bach, président du Comité international olympique. Comme celle de vivre cette olympiade sans spectateur. Une perspective difficile à imaginer pour le champion du monde du décathlon Kevin Mayer : "C'est vrai que d'avoir un stade de 80 000 personnes blindées, c'est quelque chose d'exceptionnel. Ça peut me manquer de ne pas avoir mes proches dans les tribunes. Clairement, c'est toujours quelque chose d'assez plaisant. C'est toujours rassurant (...)".

Il faut toujours rester performant en toutes circonstances comme la star du tennis Novak Djokovic, confiné dans sa chambre d'hôtel en Australie. D'autres joueurs, signalés cas contact au Covid, sont dans la même situation depuis plusieurs jours. Ils s'adaptent pour préparer l'un des plus prestigieux tournois de l'année. Deux semaines sans sortir de sa chambre, le scénario d'un confinement strict sur ce modèle est à l'étude pour les JO de Tokyo. "S'il faut passer par là pour qu'on puisse y participer, je pense que personne n'y verra d'objection", précise Renaud Lavillenie, champion olympique perche. Censés débuter dans six mois, les jeux olympiques, s'ils étaient annulés, couteraient 35,6 milliards d'euros au Japon.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info