L'Hexagone regarde l'Espagne avec envie.
Car les stars du padel sont là-bas, où ce sport est implanté depuis 40 ans et est pratiqué par plus d'un million de personnes.

Ce n'est pas vraiment une raquette de tennis. Pour la rendre plus légère et donc plus maniable, elle n'a pas de corde mais des trous. Elle s'utilise sur un mini-court, toujours à deux contre deux, et quel que soit l'âge, on s'amuse. Dans ce club, chaque mercredi, une quinzaine d'enfants apprennent les subtilités du padel. Il est effectivement possible de rejouer la balle après qu'elle a touché le mur vitré. Mais comme au tennis, un seul rebond est autorisé sur le sol ou sinon, c'est la faute. Louis, sept ans, a déjà le jeu de jambes d'un futur champion.

Le tennis, avec ses 950.000 licenciés est encore loin devant, mais le padel accélère. En 2019, on comptait 80.000 pratiquants dans l'Hexagone. Ils étaient 150.000 deux ans plus tard, presque le double. Des adeptes séduits par la simplicité de ce jeu venu d'Argentine. Ces amis ont laissé tomber le tennis il y a trois ans, convertis à ce sport moins physique et plus adapté à leur âge. Pour sortir de l'ombre du tennis, le padel devra former des champions.


TF1 | Reportage D. Piereschi, B. Hacala

Tout
TF1 Info