Les Jeux olympiques 2024 à Paris

Jeux paralympiques de 2024 : à la seule force des bras, Solène Sache se prépare au grand bain

TF1info | Reportage : Sander Rang des Adrets, Anne Barrier
Publié le 9 octobre 2022 à 16h30
JT Perso

Source : JT 13h WE

À moins de deux ans des Jeux Olympiques, Paris met à l’honneur les disciplines paralympiques.
TF1 en a profité pour rencontrer l’une de nos nageuses, qui rêve de remporter la médaille d’or.

Elle va se jeter à l’eau, et laisser la magie opérer. "Ça ne se voit pas le handicap quand tu es dans l'eau", explique Solène au bord du bassin, "je me sens libre, je me sens normale". C’est un peu comme si la piscine faisait disparaître les différences, alors que cette petite sirène n’a que ses bras pour se propulser. "Même nous, parfois on oublie", avoue son entraîneur au club de Cergy-Pontoise, "parfois, on lui propose un exercice qu'elle ne peut pas faire", puisqu'il implique les jambes. Mais quand cela arrive, Solène "se marre, elle rigole", confie Renald Desmonds dans le reportage de TF1 en tête de cet article.

Objectif : les Jeux paralympiques de 2024

Née avec une luxation congénitale d’une vertèbre, Solène Sache est paraplégique, et également privée d’abdominaux. Mais elle a une grande ambition : les Jeux paralympiques de Paris 2024. Pour réussir, elle ne cesse de muscler ses bras, et ne recule devant aucun exercice. Elle fait sept heures en salle chaque semaine, presque le double dans l’eau, et beaucoup de logistique. Ses partenaires, tous des garçons, sont bluffés, et estiment qu'elle "élève le groupe vers le haut".

Nous, ça nous rend encore plus fier du combat qu'elle a mené

Sabrina Sache, mère de Solène

À 19 ans, Solène vient d’avoir le permis, mais n’a pas encore de voiture adaptée. Elle a également passé son bac, mais s’offre deux ans pour mener à bien son projet sportif. Et pour cela, elle peut compter sur le soutien de ses parents. "Nous, ça nous rend encore plus fier du combat qu'elle a mené", témoigne sa mère, "et qu'elle mènera toujours, puisque Solène ne marchera jamais"

Lire aussi

Elle enchaîne les longueurs à la seule force des bras, matin et soir. Si elle décroche une médaille aux Jeux paralympiques de Paris 2024, cela se passerait dans l’Arena de Nanterre (Hauts-de-Seine). Elle voudrait y triompher devant ses proches, pour eux, mais aussi pour elle.


TF1info | Reportage : Sander Rang des Adrets, Anne Barrier

Tout
TF1 Info