Tokyo 2021 : des JO sous le signe du Covid

Records aux JO de Tokyo : des chaussures magiques donneraient-elles un coup de pouce aux athlètes ?

Léa LUCAS avec TF1
Publié le 4 août 2021 à 13h28
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : JT 20h Semaine

VITESSE - Plusieurs records sportifs ont été battus lors des Jeux olympiques de Tokyo. Des chaussures nouvelle génération composées d'une plaque de carbone contribueraient à des performances exceptionnelles.

Innovation sportive ou dopage technologique ? Elles permettraient d'aller plus loin, plus haut, de courir plus vite et plus longtemps. Des chaussures nouvelle génération, portées par une majorité d'athlètes lors des Jeux Olympiques de Tokyo, leur permettraient de réaliser des performances inédites. "Ça explique en partie les records", affirme Olivier Vallaeys, entraîneur de l'équipe de France d'athlétisme, dans le reportage de TF1 en tête d'article. "Vous ne transformez pas une 2CV en Ferrari, mais tout le monde se les arrache. Tous les équipementiers essaient d'avoir la pointe la plus efficace possible."

Preuve en est, l'homme désormais le plus rapide du monde - l'Italien Marcell Jacobs, 26 ans - les portait lorsqu'il a remporté la finale du 100 mètres ce dimanche 1er août. Dans l'un des rares magasins qui commercialisent ce produit novateur, en région Parisienne, le vendeur Matthias Lagadec d'Athlérunning 94 explique en effet que ce sont des matières "qui donnent le dynamisme, les foulées plus rapides, plus longues", qui donnent la sensation de toucher la piste, donc "forcément de faire baisser les chronos". Contrairement aux anciens modèles qui rebondissent en raison d'une semelle plus rigide et épaisse.

"Bizarre et injuste", selon Usain Bolt

Avec ces chaussures aux pieds - composées de quatre couches (comme infographié ci-dessous) : une plaque de carbone, un coussin d'air et une semelle adhérente à l'avant ainsi que de la mousse légère sous le talon - Marcell Jacobs a ainsi détrôné le célèbre jamaïcain Usain Bolt. Le retraité n'a pas manqué de réagir concernant cette avancée technologique : "C'est bizarre et injuste pour beaucoup d'athlètes. J'aurais couru moins de neuf secondes et demie avec des super pointes."

TF1
Lire aussi

Pour l'instant, à l'inverse des combinaisons en polyuréthanes interdites pour les nageurs de haut niveau, la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) autorise le port de ces chaussures qui permettrait un gain de temps significatif de quatre à cinq minutes sur l'épreuve du marathon. "En championnat, ça ne me dérange pas", indique Jimmy Gressier, équipe de France d'athlétisme 5000 mètres. "Tout le monde les a aux pieds aujourd'hui, donc on se bat à armes égales."


Léa LUCAS avec TF1

Tout
TF1 Info