Le Guinness Book des records a authentifié, jeudi 9 novembre, le record féminin de la plus grosse vague surfée sans l'aide d'un jet-ski pour se lancer.
Il est l'œuvre de la surfeuse australienne Laura Enever, qui a affronté un mur d'eau d'une hauteur de 13,3 mètres.
Une performance réalisée en janvier dernier à Hawaï.

Elle a surfé l'équivalent d'un immeuble de trois étages. L'Australienne Laura Enever a battu le record de la plus grosse vague surfée par une femme, sans l'aide d'un jet-ski, avec une crête mesurée à 13,3 mètres, a annoncé, jeudi 9 novembre, le Guinness Book des records. Son exploit remonte au 22 janvier dernier, lorsqu'une surfeuse professionnelle, âgée de 31 ans, s'est levée sur sa planche pour dompter la fameuse vague du record au large de l'île d'Oahu, l'un des plus beaux spots de surf d'Hawaï. 

Le délai de validation s'explique par la quantité de vérifications menées avant de certifier la performance. C'est mieux que le record détenu depuis 2016 par l'Américano-brésilienne Andrea Moller, avec 12,8 mètres. Chez les hommes, la marque référence appartient au surfeur américain Aaron Gold, pour une vague surfée à Jaws en 2016 et mesurée à 19,2 mètres.

Le record absolu de la plus grosse vague jamais surfée reste la propriété de l'Allemand Sebastian Steudtner, avec 26,21 mètres en octobre 2020 sur le célèbre spot de Nazaré, au Portugal. Mais il avait été tracté par un jet-ski pour se lancer. Laura Enever a, elle, choisi d'aller affronter ces murs d'eau à la seule force des bras, d'où ce record malgré une taille moins importante.

J'ai su qu'elle était grosse quand j'ai ramé dessus
Laura Enever, surfeuse australienne

Sur une vidéo publiée par la World Surf League (voir ci-dessus), on peut voir Laura Enever se positionner à la rame puis glisser jusqu'à la base du géant vêtu d'un bleu éclatant, avant d'être enveloppée par un énorme nuage d'écume. "Quand la vague est arrivée, j'étais à l'endroit idéal", a savouré Laura Enever, interrogée par le quotidien australien Sydney Morning Herald

"Je me suis retournée et j'ai juste eu à donner quelques coups de rame, c'était comme si la vague me prenait avec elle", a raconté la surfeuse, originaire de North Narrabeen, une banlieue nord de Sydney. "J'ai su qu'elle était grosse quand j'ai ramé dessus, mais ce n'est que quand j'ai regardé sa face (le mur formé par la vague du sommet à sa base, ndlr) que je me suis dit : c'est une longue descente, c'est la plus grosse vague que tu aies jamais attrapée. (...) J'étais trop contente, il n'existe rien de tel."


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info