Vendée Globe 2020 : l’Everest des mers

Dix jours après son accident, Kevin Escoffier acclamé à son arrivée à la Réunion

La rédaction de LCI
Publié le 10 décembre 2020 à 16h20
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

RETOUR - Le Vendée Globe se poursuit dans l'Océan Indien où il y a eu des vents très violents ce jeudi matin. Kevin Escoffier, lui, met enfin les pieds sur la terre ferme, vêtu de l'uniforme de la Marine nationale, après trois jours passés à bord du Nivôse.

Après dix jours tumultueux passés en mer, Kevin Escoffier retrouve enfin la terre ferme. Le 30 novembre dernier, le skipper du bateau PRB, en course pour le Vendée Globe 2020, avait été victime d’une importante voie d’eau, infligeant d’importants dégâts à son bateau, celui-ci s'étant brisé en deux. Réfugié sur son radeau de survie, il avait ensuite été secouru dans la nuit par Jean Le Cam, avant d’être récupéré quelques jours plus tard par la Marine nationale, à bord de la frégate "Le Nivôse".

À aucun moment j’ai pensé que ça allait finir mal.

Kevin Escoffier, skipper du bateau PRB au Vendée Globe 2020

Après quatre jours avec l’équipage, le navigateur, vêtu de l’uniforme de la Marine nationale, a été accueilli sous les applaudissements et vivats de la foule sur l’île de la Réunion. À leur contact, l’aventurier des mers revient brièvement sur son accident : "Il y a eu des petits moments de pression, mais j’étais assez serein. À aucun moment j’ai pensé que ça allait finir mal. La seule question, c’était de savoir combien de temps ils allaient mettre pour me récupérer."

Les habitants de l’île, venus en masse, sont admiratifs du courage des skippers du Vendée Globe. "Ils jouent leur vie, il l’a prouvé et ils sont tellement soudés, on a besoin d’avoir des hommes soudés, on est super fiers d’eux ! Il faut remettre ça dans quatre ans, on est derrière eux !", confie une habitante de la Réunion.

Je l’embauche quand il veut.

Frédéric Barbe, commandant de la frégate "Le Nivôse"

Sourire aux lèvres, Kevin Escoffier se remet tout juste des émotions : "Je suis passé d’un IMOCA en parfait état à un IMOCA cassé en deux, à un radeau, au bateau de Jean Le Cam, au Nivôse … Ça fait un petit SAS de décompression avec des bateaux de plus en plus confortables, donc ce n’est pas trop mal." Mais derrière ce sourire, se cache la déception d’avoir perdu son bateau et d’avoir abandonné la course mais surtout, la reconnaissance envers Jean Le Cam et les marins du Nivôse.

D’ailleurs, après trois jours passés en leur compagnie, le navigateur faisait quasiment parti de l’équipage. "Ces quelques jours de navigation ensemble, c’était extrêmement riche. À la fois pour l’équipage, c’est quelqu’un qui nous a énormément apporté, qui a passé 72 heures de vie très riches avec l’équipage. J’espère qu’on l’a un peu séduit, je lui ai proposé en tout cas plusieurs contrats de réserviste. Je l’embauche quand il veut", lance le capitaine Frédéric Barbe, commandant de la frégate. Kevin Escoffier rejoindra Paris où l’attendra sa famille dimanche matin, par les airs cette fois.

Lire aussi

Les plus grands athlètes au parcours exceptionnel, se livrent au micro de Grégoire Margotton, dans le podcast "Club Margotton".

Ecoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée !

Club Margotton, c'est un micro tendu vers l'excellence. Le récit de destins hors du commun. Ils ou elles ont enflammé des stades, repoussé leurs limites... Athlètes, entraîneurs, dirigeants, leurs parcours nous a fait vibrer et ils ont un peu changé nos vies. Ces femmes et ces hommes, pas comme les autres, se livrent au micro de Grégoire Margotton.

Des témoignages uniques pour comprendre ces histoires de sport extraordinaires. Un podcast du Groupe TF1.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info