Les Jeux olympiques 2024 à Paris

Son voilier chavire, la skippeuse tunisienne Eya Guezguez meurt noyée à 17 ans

Y.R.
Publié le 12 avril 2022 à 11h36, mis à jour le 12 avril 2022 à 13h27
La navigatrice tunisienne, Eya Guezguez, est morte noyée, le 10 avril 2022.

La navigatrice tunisienne, Eya Guezguez, est morte noyée, le 10 avril 2022.

Source : EYA GUEZGUEZ / INSTAGRAM

La skippeuse tunisienne, Eya Guezguez, a trouvé la mort, dimanche 10 avril, dans le chavirage de son voilier.
Elle s'était illustrée, avec sa sœur jumelle Sarra, lors des Jeux olympiques de Tokyo l'été dernier.
Toutes les deux s'entraînaient dans l'espoir de participer aux JO de Paris, prévus dans deux ans.

Elle visait, avec sa sœur jumelle, les Jeux olympiques de Paris en 2024. Âgée de 17 ans à peine, la navigatrice, Eya Guezguez, est morte noyée, dimanche 10 avril, lors d'un entraînement en mer avec l'équipe nationale tunisienne. Selon les premières informations, elle est décédée après que son voilier, sur lequel elle naviguait, a chaviré en raison de vents violents. La prodige tunisienne de la voile a péri par noyade, tandis que sa sœur jumelle Sarra, qui l'accompagnait, a elle survécu. 

Cette disparition soudaine a plongé les amateurs de voile dans un profond désarroi. Eya Guezguez s'était, en effet, distinguée avec sa sœur jumelle, lors des derniers JO organisés à Tokyo l'été dernier. À seulement 16 ans, la fratrie, plus jeunes athlètes féminines à s'engager dans ces Jeux, avaient obtenu la 21e place dans la catégorie 49er FX, où s'affrontent des dériveurs légers.

"Un modèle pour sa génération"

Sur leurs comptes Instagram, Eya et Sarra Guezguez avaient l'habitude de partager régulièrement à leurs followers des vidéos de leurs séances d'entraînement. On peut notamment voir les deux skippeuses, à bord de leur embarcation, filer à toute vitesse sur l'eau, en réalisant parfois des manœuvres risquées, penchées à quelques centimètres seulement au-dessus des flots.

"Je suis choqué par l'information du décès de la navigatrice Eya Guezguez", a réagi, dans un communiqué, le président du Comité olympique international (CIO), Thomas Bach, avant de lui rendre un hommage appuyé. "Elle était un talent inspirant et un modèle pour sa génération. Sa participation à Tokyo 2020 au côté de sa sœur jumelle Sarra continuera de motiver les jeunes filles à travers le monde. Nos pensées sont dirigées vers sa famille, ses amis et la communauté olympique en Tunisie."


Y.R.

Tout
TF1 Info