Menacé de destruction, le célèbre Fort Boyard doit subir d'importants travaux.
Une consultation publique préalable à ce vaste chantier vient d'être lancée.
36 à 44 millions d'euros devraient être nécessaire pour sauver l'édifice.

Le département de la Charente-Maritime a annoncé vendredi le lancement d'une concertation publique, avant le lancement d'une vaste campagne de travaux visant à restaurer le Fort Boyard. Édifice militaire emblématique, devenu ces dernières décennies un célèbre décor de télévision, le fort se trouve aujourd'hui menacé par les aléas climatiques. Pour assurer sa subsistance, il doit subir 44 millions d'euros de travaux d'ici 2028. 

Un chantier indispensable pour sauver l'édifice

Bâti dans l'océan Atlantique, entre l'île d'Oléron et l'île d'Aix, le monument érigé au XIXe siècle se trouve "destiné à la ruine" faute de protections face aux assauts des vagues, assure dans un communiqué le département, propriétaire du site depuis 1989. "Les études (...) concluent à la ruine inéluctable du Fort Boyard si des ouvrages destinés à assurer sa protection vis-à-vis des courants et de la houle ne sont pas construits", insiste le document.

Envisagés de 2025 à fin 2027-début 2028, les travaux prévoient de rebâtir certains ouvrages protecteurs qui existaient par le passé. Le tout en utilisant un béton reprenant l'aspect du granit originel : un éperon à l'avant de l'édifice, un havre d'accostage, une risberme (talus de protection) seraient ainsi de retour sur l'édifice.

La présidente du département de la Charente-Maritime, Sylvie Marcilly, souligne qu'à l'issue du chantier, le Fort devrait devenir "accessible" au public. D'importants investissements sont nécessaires, puisque le budget prévisionnel s'élève à 36 millions d'euros hors taxes. 

Le conseil départemental a voté une autorisation atteignant 44 millions d'euros pour ces travaux. Des aménagements confiés à un groupement coordonné par ETPO (Spie Batignolles). Pour assurer une partie du financement, des demandes de subventions "sont en cours" auprès de l'État, de la région Nouvelle-Aquitaine et de l'Union européenne. Il est également prévu qu'un appel aux mécènes soit lancé, vraisemblablement à l'automne 2024.

Vendredi, la collectivité a présenté une concertation préalable à cet imposant chantier, intitulée "Sauvons le Fort Boyard". Des registres sont ouverts au public de mai à septembre, tandis qu'une exposition pédagogique a été mise sur pied.


TD avec AFP

Tout
TF1 Info