Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

Notre-Dame de Paris : à quoi va ressembler le futur parvis de la cathédrale ?

V. Fauroux
Publié le 27 juin 2022 à 19h47
JT Perso

Source : JT 20h WE

Trois ans après l’incendie de Notre-Dame, Anne Hidalgo a dévoilé le futur parvis de la cathédrale.
C'est le bureau d'architecture Bas Smets qui l’a remporté grâce à un projet conçu comme une clairière.
Les travaux sont chiffrés à 50 millions d’euros.

"Sobre" et "élégant". C'est en ces termes que la Ville de Paris a dévoilé ce lundi 27 juin le projet qui a été retenu pour réaménager les abords de la cathédrale de Notre-Dame, trois ans après l’incendie qui a ravagé une partie de l’édifice. Parmi les quatre finalistes de cet appel à projet, c'est le bureau d'architecture Bas Smets, avec l'agence d’architecte et d’urbaniste GRAU et l’agence d’architecture Neufville-Gayet qui a été choisi par le jury présidé par la Maire de Paris, avec les représentants de l'Établissement public chargé de Notre-Dame (EPRNDP) et du Diocèse de Paris.

"Les abords et le parvis de Notre-Dame se transforment. La Seine et la nature ont une place majeure dans le projet de l'équipe de Bas Smets retenu par le jury. Mieux mettre en valeur notre belle cathédrale pour mieux la révéler, dans le respect de son histoire qui nous oblige", a tweeté Anne Hidalgo en présentant une vidéo de ce futur projet qui prévoit de longs couloirs arborés aux abords de la cathédrale pour offrir de l'ombre aux visiteurs et un parvis telle une clairière entourée d'arbres.

Livré en 2027

La façade et ses vitraux resteront par ailleurs dégagés et ainsi mis en valeur. Derrière la cathédrale, l'espace entre le chevet et la Seine, aujourd'hui divisé par des haies et clôtures, devient un square fait de pelouse, donnant une vue sur les arc-boutants et les vitraux de l'édifice gothique. "Un lien est réalisé tout en finesse entre le parvis et la Seine, c'était un grand attendu", a indiqué Ariel Weil, maire de Paris Centre.

L'enjeu de ce réaménagement sera également de renforcer la végétalisation des abords de l'édifice pour faire face aux changements climatiques et aux fortes chaleurs. Un dispositif technique facilitant le ruissellement de l'eau sur le parvis offrira même un îlot de fraîcheur aux visiteurs. En sous-sol, le parking souterrain devient le centre d'accueil des visiteurs et offrira une promenade intérieure donnant accès à la crypte archéologique et à une ouverture sur la Seine. 

Lire aussi

La ville de Paris, qui prend complètement en charge le projet, débloque une enveloppe de 50 millions d'euros. Avec ce budget, les abords seront de nouveau accessibles aux visiteurs et aux fidèles au deuxième semestre de 2024. En même temps que la fin de chantier de la cathédrale. La totalité du projet sera définitivement livrée en 2027. 

Emmanuel Macron a donné pour objectif la réouverture en 2024 de ce chef-d’œuvre de l'art gothique, même si certains travaux pourront se poursuivre après. Le monument doit notamment être rendu au culte pour "l'anniversaire" de l'incendie, en avril 2024. Avant 2019, l'édifice accueillait près de 12 millions de visiteurs, 2400 offices et 150 concerts par an.


V. Fauroux

Tout
TF1 Info