Lors du prochain conseil municipal de Paris mi-octobre, les élus parisiens se prononceront pour autoriser l'État à classer monument historique la célèbre basilique.
C'est le niveau de protection culturel le plus élevé en France.
Construit il y a plus d'un siècle, ce monument est associé au régime répressif de la Commune.

C'est l'un des monuments les plus emblématiques de la capitale, parmi les plus visités et photographiés. La basilique du Sacré-Cœur, perchée sur la butte Montmartre, dans le XVIIIe arrondissement de la Paris, doit être bientôt classée au titre des monuments historiques, a indiqué, mardi 13 septembre, l'adjointe au patrimoine, Karen Taïeb, qui avait repoussé le dossier en raison des commémorations des 150 ans de la Commune.

Lors du prochain conseil municipal, mi-octobre, les élus parisiens se prononceront pour autoriser l'État à classer monument historique - soit le niveau de protection le plus élevé - la célèbre église de pierre blanche, la plus visitée de la capitale après la cathédrale Notre-Dame. En 2020, l'adjointe au patrimoine avait obtenu l'inscription au titre des monuments historiques, le premier niveau de protection, pour le Sacré-Cœur. Mais sur 96 édifices cultuels appartenant à la Ville, ce monument ne sera que le 67e à obtenir son classement, indique la mairie, alors que la campagne pour leur protection a démarré en 2011.

Épisode insurrectionnel sanglant de la Commune

"C'était une volonté de la maire" Anne Hidalgo de faire classer le monument, a souligné Karen Taïeb en conférence de presse, mais "on ne peut pas oublier la partie mémorielle". C'est en effet au pied du Sacré-Cœur, dans le square Louise-Michel, que la maire a commémoré début 2021 les 150 ans de la Commune, épisode insurrectionnel sanglant qui a débuté par la prise de canons à l'emplacement de la basilique, avant que celle-ci ne soit construite. 

En 1873, l'Assemblée nationale dominée par les conservateurs déclara d'utilité publique la basilique, terminée en 1923 et depuis associée à l'"ordre moral" répressif de l'époque. Ainsi, et même si "les historiens montrent qu'il n'y a pas de lien entre la création de cette basilique et la Commune, il y a eu des événements marquants qu'on ne peut pas écarter", explique Mme Taïeb qui avait fait le choix de décaler le classement pour ne pas "que les deux événements se chevauchent".


S.M avec AFP

Tout
TF1 Info