Simca 1000, 4L, "deudeuche"... ces petits noms vous évoquent sans doute des souvenirs.
Ces voitures sont des machines à remonter le temps et elles roulent encore des mécaniques aujourd'hui.
On en a eu la preuve ce week-end, à Créhange (Moselle).

Dans son nuage de vapeur, on pourrait la confondre avec une locomotive. Mais cet engin n'a pas besoin de rails. La voiture des rois, inventée 50 ans avant le chemin de fer, est l'une des attractions phares de la Bourse Auto-Rétro de Créhange (Moselle). Des voitures, ici il y en a 2000. Italiennes, allemandes, françaises, elles sont de toutes les époques. Valérie a reconnu l'auto dans laquelle elle faisait la sieste quand elle avait trois ans : la Dauphine, la voiture de son papa. "Ça fait chaud au coeur de revoir ça, ça nous fait revenir en arrière". 

Rêver et faire revivre des véhicules mythiques, c'est la mission que des passionnés comme Alain se sont fixés. Quelques jours avant la Bourse Auto-Rétro, il était encore au chevet d'une vieille berline des années 50. Son moteur n'a pas tourné depuis des lustres. Chaque voiture demande des mois d'effort. Antoine travaille le bois, c'est ainsi que ce carrossier de 80 ans a appris son métier.

Le charme de l'ancien, c'est ce que Philippe veut partager avec les visiteurs de la Bourse Auto-Rétro, une histoire de passion et de transmission. Tous ces modèles de collection valent souvent plusieurs dizaines de milliers d'euros. Mais pour les nombreux propriétaires, le plus précieux, ce sont les souvenirs que ces voitures véhiculent. Retrouvez l'intégralité du reportage dans la vidéo en tête de cet article. 


La rédaction de TF1 | Reportage Guillaume Gruber, Vincent Ruckly

Tout
TF1 Info