La confiture de groseilles épépinées à la plume d'oie

TF1 | Reportage G. Gruber, J. Pasquier, V. Ruckly
Publié le 28 juin 2022 à 13h25, mis à jour le 28 juin 2022 à 17h54

Source : JT 13h Semaine

À Bar-le-Duc, les groseilles sont épépinées à la main avec une plume d'oie pour faire de la confiture.
Une technique utilisée depuis 600 ans dans la région.

Ce geste a fait la renommée de Bar-le-Duc. Dans la Meuse, pour préparer l'une des confitures les plus raffinées, elles ne sont plus qu'une poignée avec une plume d'oie à épépiner les groseilles. "Il faut piquer la groseille avec la plume d'oie, mais tout doucement sans appuyer dessus", explique l'une d'entre elles. En ce moment, c'est la pleine saison pour récolter ces petites baies rouges ou blanches. La groseille aime le climat tempéré des jardins lorrains.

La Maison Dutriez est la dernière à épépiner les groseilles pour élaborer le caviar de Bar. Une recette gardée secrète qui faisait encore vivre 400 épépineuses dans les années 1900. Leur confiture est réputée pour être la plus chère au monde, plus de 200 euros le kilo. "C'est important de garder une tradition qui a plus de 600 ans. C'est l'une des plus anciennes traditions gastronomiques", confie la responsable Anne Dutriez. Seuls 6 000 pots sont produits chaque année. Un mets d'exception apprécié également en Suisse, en Pologne ou aux États-Unis.


TF1 | Reportage G. Gruber, J. Pasquier, V. Ruckly

Tout
TF1 Info