Le WE

Les esclaves de Michel-Ange remontent sur leur piédestal

Publié le 26 mars 2022 à 20h29
JT Perso

Source : JT 20h WE

Elles viennent de passer 250 ans au grand air. Deux statues de Michel-Ange ont été restaurées par le musée du Louvre. Elles viennent de trouver place dans les salles d'exposition.

Voilà ce qui s'appelle "une apparition en majesté". Blanchi, poli, le marbre re-velouté, les géants de deux mètres laissent la lumière parader sur leurs musculatures. Un peu plus saillants, aux mille nuances ivoire et révélés par leur toute récente restauration. Impossible de résister à la tentation. Des lichens et des poussières avaient envahi leurs corps des esclaves rebelle et mourrant. Aujourd'hui, tout le travail de Michel-Ange est intact, jusqu'à ces petits points taillés pour dégager le pied, et nous laisser imaginer le sculpteur confronté à son bloc, concevoir ce qui fera sa marque dans l'histoire de l'art : le non finito.

Des parties à peine ébauchées côtoient donc ces ensembles totalement achevés. Même si aujourd'hui, une autre hypothèse permettrait peut-être de comprendre pourquoi le sculpteur a préféré abandonner ses esclaves. En 1505, le pape Jules II commande à Michel-Ange un tombeau et il le rêve grandiose. Le sculpteur ébauche alors ce dessin préparatoire où l'on distingue encore clairement nos deux esclaves. Ces derniers vont disparaître de la version finale, celle où ne figure plus que le célèbre Moïse. Alors, que s'est-il passé ?

Bombardé de rayons infrarouges, ultraviolets et autres ondes sonores, voilà ce que l'esclave rebelle a fini par révéler. Une immense balafre qui a sans doute résonné comme une catastrophe dans l'esprit de l'artiste. Un pansement sur-mesure la rend aujourd'hui presque invisible. Grâce au bon soin de cet atelier de restauration où l'on veille sur toutes les sculptures des musées nationaux avec des tête-à-tête de moins en moins invasifs. Aujourd'hui, c'est cette femme qui est au centre de tout nettoyage. Sous forme de vapeur ou avec quelques gouttes d'alcool en gel. Une patience indispensable même avec un outil aussi magique que le laser. À chaque crépitement, il se révèle capable de décoller les croûtes noires tout en continuant de préserver la pierre.

Retrouvez l'intégralité du reportage dans la vidéo en tête de cet article.

T F1 | Reportage F. Leenknegt, F. Mignard


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info