VIDÉO - Paris : ces projets fous d'architectes auxquels la capitale a échappé

par V. F | Reportage : Quentin Fichet
Publié le 4 mars 2024 à 7h00, mis à jour le 4 mars 2024 à 17h24

Source : JT 20h WE

À quoi aurait pu ressembler Paris ?
De nombreux architectes ont voulu changer le visage de la capitale.
Parfois pour le meilleur et... souvent pour le pire, comme le montre, en 3D, le journaliste de TF1 Quentin Fichet sur le plateau du 20H.

La dernière grande révolution urbaine dans la capitale, on la doit au baron Haussmann. Nous sommes dans la première moitié du XIXe siècle et il est littéralement impossible de traverser en ligne droite Paris du nord au sud ou d’ouest en est, tant les rues sont étroites, sinueuses et mal éclairées. Alors, à partir de 1850, ce haut fonctionnaire redessine la ville, crée de larges avenues et des espaces verts. Des travaux titanesques qui ont donné à l'ancien Paris médiéval le visage qu'on lui connaît aujourd'hui.

Un aérodrome gratte-ciel

Fort de cet héritage, de nombreux architectes du XXᵉ siècle ont, à leur tour, rêvé de réinventer cette métropole comme il l'avait fait. Et le fantasme de modernité, c'est la tour. Par exemple, en 1934, dans l'entre-deux-guerres, il faut être prêt à défendre Paris en cas de nouveau conflit. Alors deux architectes proposent un "aérodrome-gratte-ciel" : soit une tour de 2000 mètres de haut avec trois plateformes et des pistes de décollage pour les avions de chasse (voir la projection 3D ci-dessous). Mais le dossier est très rapidement écarté, car complétement irréalisable avec les moyens de l'époque. 

undefinedundefinedTF1

Une rampe d'accès pour la tour Eiffel

Douze ans plus tôt, en 1922, Auguste Perret envisage, lui, d'entourer Paris avec 300 tours-maisons. Un immense rempart, un périphérique de tourelles et de ponts qui auraient abrité des appartements, des bureaux et des commerces. Là encore, le prix est exorbitant et le projet est abandonné. À partir de 1945, l'architecte sera le maître d'œuvre de la reconstruction du Havre, dont le centre-ville avait été détruit durant la Seconde Guerre mondiale.

L'idée est très souvent de désenclaver les quartiers pauvres et de moderniser la ville. La tour Eiffel n'y a pas échappé. La proposition la plus excentrique est une rampe d'accès. Elle permis d'aller au restaurant du deuxième étage de la tour... en voiture, pour profiter de la vue imprenable sans quitter le volant (voir photo ci-dessous). 

undefinedundefinedTF1

Autre projet, encore plus radical, en 1925, l'architecte Le Corbusier voulait tout simplement raser la partie centrale de la capitale, le quartier du Marais notamment, pour construire une cité futuriste : 18 tours cruciformes et deux grandes voies de circulation. Mais le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale mit un terme définitif à cette idée saugrenue. 


V. F | Reportage : Quentin Fichet

Tout
TF1 Info