Avant d’être associée à l’amour, aux chocolats et aux bouquets de fleurs, la Saint-Valentin, que l'on fête ce 14 février, prend ses racines dans une fête païenne remontant à l’Antiquité.
Qui est donc le saint qui lui a donné son prénom ?

Quand on tente de retracer l’histoire du saint patron des amoureux, on se retrouve confronté à une difficulté de taille : tout au long de l’histoire chrétienne, on peut recenser au moins huit saints nommés Valentin...  Et il faut démêler le vrai du faux entre toutes les différentes légendes de l’Antiquité et du Moyen-Âge qui leur ont trait.

Selon l’hypothèse la plus répandue, la fête de la Saint Valentin tient son nom d’un martyr chrétien qui a exercé la fonction de prêtre à Rome au IIIe siècle de notre ère. Notre Valentin était un rebelle : alors que les chrétiens étaient alors persécutés et n’avaient pas le droit de pratiquer leur culte, il aurait célébré des mariages chrétiens dans la clandestinité, malgré l’interdiction proclamée par l’empereur Claude II Le Gothique. Il aurait donc été emprisonné sous le règne de celui-ci, avant d’être mis à mort par décapitation vers 270. C’est le Pape Alexandre VI qui, en 1496, fera de Saint-Valentin le Saint-Patron des amoureux.

Plus largement, la Saint-Valentin, avant de devenir la fête commerciale que l'on connait, tirerait son origine des Lupercales, une grande fête païenne dédiée à l'amour et à la fécondité célébrée avec faste, du 13 au 15 février, par les Romains dans l'Antiquité. Pour contrecarrer cette célébration, parfois débauchée, le pape Gélase Ier, en 495, aurait décidé de marquer plus solennellement saint Valentin le 14 février. Une confusion entre différentes légendes du Moyen Age a ensuite fait de Valentin le patron des amoureux.


Anta FALL

Tout
TF1 Info