Le Fort Boyard est menacé par les aléas climatiques.
Il doit subir 44 millions d'euros de travaux d'ici 2028, a annoncé vendredi le département de Charente-Maritime, qui lance une concertation publique.
Objectif : reconstituer à l'identique les protections du fort.

C'est joyau du patrimoine menacé  par les aléas climatiques. Le Fort Boyard, emblématique édifice militaire devenu décor de télévision, tombera inexorablement en ruine selon les gestionnaires du bâtiment, alors que la houle et les courants le grignotent petit à petit. Le vaisseau de pierre, située entre l'ile d'Aix et l'ile d'Oléron, doit subir 44 millions d'euros de travaux d'ici 2028, a annoncé vendredi le département de Charente-Maritime, qui lance une concertation publique.

Si depuis des décennies, la fortification et ancienne prison achevée en 1857 a subi de nombreux, travaux, il y a aujourd'hui urgence. "Il y a des dégradations, des grandes fissures qui apparaissent", témoigne dans le reportage en tête de cet article, Fabrice, capitaine de bateaux de croisière qui considère qu'"il faut s'en occuper".

Plus en détails, un petit port doit être reconstruit au sud pour protéger les murs et faciliter l'accès à l'édifice, tandis que côté nord un nouvel éperon va être construit pour casser l'accès destructeur des vagues et soulager les parois qui s'érodent. "L'objectif c'est de reconstituer à l'identique les protections du fort qui ont été réalisées en 19e siècle", résume Sylvie Marcilly, présidente du conseil départemental de la Charente-Maritime. "A l'époque, ils avaient des moyens assez rudimentaires, aujourd'hui on a des moyens techniques plus élaborés", poursuit-elle.

Les travaux, qui débuteront l'année prochaine, devraient durer trois ans, avec un objectif : pouvoir ouvrir pour la première fois au public début 2028.


La rédaction de TF1 Reportage - Matthieu DUPONT

Tout
TF1 Info