Le veloutier est un métier d'art exceptionnel.
L'occasion de découvrir un univers rare et un tissu d'exception.

Une douceur comme un appel à la caresse. Une fluidité et une capacité à capter la lumière, convoitées par les plus grands créateurs. Du velours, l'entreprise de la famille Renaud maîtrise tous les secrets. Du fil de soie à l'étoffe finale peinte à la main. Une trentaine d'étapes, un savoir-faire unique dans l'Hexagone.

"Il faut être un peu fou pour faire ce métier de toute façon, c'est un métier de passion", témoignent des responsables. Un peu fou à l'image de ces 24.000 fils installés à la main. Une passion marathon de près de six mois pour préparer le métier à tisser. Depuis 30 ans, c'est Philippe Bagat qui s'en charge et il n'a pas droit à l'erreur.

Ici, l'excellence se joue à chacune des étapes. Pour nettoyer la soie, on procède à l'ancienne en l'immergeant doucement dans un grand bain d'eau chaude. Même précaution au moment de teindre. Étendu sur de grandes roues, le velours se colore de manière uniforme sans écraser le poil. Il prend son aspect final plus ou moins lisse sur cette machine quasi-centenaire.


La rédaction de TF1 | Reportage Marie Croccel, Karine Betun

Tout
TF1 Info