Le 20h

Aéroports : une grande pagaille à craindre cet été ?

TF1 | Reportage Pierre Gallaccio, Jade Duong
Publié le 17 juin 2022 à 12h50
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Y aura-t-il suffisamment d'avions, de douaniers, d'agents de sécurité, de bagagistes dans les aéroports cet été ?
Des milliers de salariés ont quitté le métier et le manque de personnel inquiète les compagnies aériennes.
Il est conseillé aux passagers d'arriver plus en avance que d'habitude.

Un risque de K.O cet été dans le transport aérien. Voilà ce que redoutent les pilotes de la compagnie EasyJet, dans une lettre adressée à leur direction. Selon eux, il manque du personnel pour faire face à la très forte reprise du trafic cet été. "Des centaines d'employés en détresse nous remontent des situations chaotiques, à des niveaux jamais atteints", affirment-t-ils.

La direction de la compagnie a annoncé une centaine d'embauches supplémentaires pour éviter des annulations de vols, des retards et des files d'attente à rallonge, comme ce fut le cas en Angleterre ces derniers jours. Mais en France aussi, la situation se complique. Par exemple, ce passager que TF1 rencontre dans le reportage en tête de cet article part en vacances ce vendredi. Mais sa compagnie l'a averti dès la veille : "J'ai reçu un mail me préconisant d'arriver trois heures en avances pour des raisons de sécurité aéroportuaire". Cette autre voyageuse se désole de cette situation. "C'est quand même contraignant, c'est toute une organisation, un voyage prend plus de temps maintenant", déplore-t-elle. 

"200 à 250 employés manquants dans les aéroports"

Si vous prenez l'avion cet été, armez-vous aussi de patience ! La situation va être tendue, surtout au niveau des passages de sécurité. Il manque des agents, et personne n'avait anticipé autant de voyageurs dès maintenant. Les aéroports parisiens sont, par exemple, en sous-effectif. 

"Dans l'ensemble de la sureté et les deux aéroports, on est sur 200 ou 250 personnes manquantes à date. Ce que je peux conseiller aux passagers, c'est d'arriver deux à trois heures avant le décollage des avions", explique Xavier Gondaud, directeur de Sécuritas Aviation France. Arriver en avance, c'est la seule solution. Au manque de personnel s'ajoute la perte de certains bons réflexes chez les passagers. Ils sont de plus en plus nombreux à oublier des produits interdits dans leurs bagages à main. Avant le Covid, ils étaient un sur dix à être fouillés, ils sont désormais trois sur dix, ce qui allonge d'autant plus les files d'attente. 


TF1 | Reportage Pierre Gallaccio, Jade Duong

Tout
TF1 Info