Fraude au compteur : une voiture d'occasion sur dix concernée en France

par A.B.
Publié le 7 février 2023 à 12h35
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Selon une étude, 9,6% des voitures d'occasion vendues en France ont vu leur compteur trafiqué en 2022.
En moyenne, la réduction du kilométrage est de 35.000 km.
Un fléau qui touche tous les pays du monde.

C'est l'un des points de vigilance lorsqu'un particulier achète une voiture d'occasion : s'assurer que le compteur du véhicule affiche le bon nombre de kilomètres. Il faut dire que la fraude au compteur trafiqué est particulièrement répandue. Selon les données collectées par une société spécialisée et relayées par l'UFC-Que choisir, elle touche 15,2% des véhicules d'occasion vendus à travers le monde. "Les acheteurs de véhicules construits entre 2010 et 2013 prennent le plus grand risque d'obtenir une voiture au compteur trafiqué", pointe l'étude menée par la société lituanienne Car Vertical.

Près de 35.000 kilomètres enlevés

En France, le taux de compteurs trafiqués a atteint 9,6% en 2022 avec une moyenne de réduction de près de 35.000 kilomètres. Avec près d'une voiture sur dix concernée par le phénomène, l'Hexagone n'est pas le pays le plus touché. Si la Finlande (9,55%) et la Belgique (9%) figurent parmi les bons élèves, la Lettonie pointe en mauvaise position avec un taux de 23,6% des voitures analysées en 2022 qui présentaient une anomalie de kilométrage. 

Lire aussi

Pour faire face à ce fléau, plusieurs dispositifs existent. La Belgique a mis en place un Car-Pass, un système spécifiquement développé pour lutter contre la fraude et qui permet à chaque passage chez un professionnel de consigner le kilométrage du véhicule dans une base informatique. Lors de la revente de la voiture, le vendeur est tenu de présenter ce relevé, permettant ainsi un meilleur traçage du kilométrage des voitures d'occasion vendues. 

La France a également tenté de mettre en place des systèmes pour protéger les particuliers avec le Histovec, pointe l'UFC-Que choisir. Ce dispositif, imposé par une directive européenne de 2014 et mis en place en 2019, permet aux centres de contrôle technique de consigner le kilométrage d'une voiture dans une base de données accessible à tous. Il ne permet toutefois pas de noter le kilométrage du véhicule à chacun de ses passages chez le garagiste et peut s'avérer moins précis que le dispositif belge.


A.B.

Tout
TF1 Info