A69 entre Toulouse et Castres : les travaux contestés "vont commencer", annonce Clément Beaune

par I.N
Publié le 2 mai 2023 à 19h44

Source : JT 20h WE

Fin avril, plusieurs milliers d'opposants à l'autoroute A69 Toulouse-Castres ont manifesté pour marquer leur opposition à ce projet.
Ils n'ont visiblement pas été entendus : les travaux "vont commencer", a affirmé ce mardi le ministre des Transports.
"Quelques améliorations supplémentaires" peuvent être apportées selon lui.

Malgré la mobilisation, le gouvernement ne plie pas. Et pas seulement sur le sujet des retraites. Les travaux de construction de l'autoroute Toulouse-Castres, contestée par des écologistes, "vont commencer", a annoncé ce mardi le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune.

Vers des améliorations "sur les aspects environnementaux"

Le projet d'autoroute A69 "a fait l'objet d'engagements contractuels", tous les recours ont été rejetés et il est soutenu par la plupart des élus locaux, a rappelé le ministre lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "Les travaux de ce projet vont commencer. Ça n'est donc plus tout à fait un projet, mais un début de réalisation."

"Est-ce que cela veut dire que les choses ne peuvent pas s'améliorer, qu'on ne peut pas en discuter ? Je ne le crois pas, notamment sur les aspects environnementaux" où l'on peut sans doute "faire mieux", a ajouté le ministre. Clément Beaune a précisé qu'il rencontrerait prochainement le concessionnaire Atosca pour "voir s'il y a quelques améliorations supplémentaires" à apporter au projet.

Le ministre s'était montré plus hésitant le 24 avril, au lendemain d'une grande manifestation contre ce chantier autoroutier dans le Tarn. Il avait alors indiqué sur franceinfo que l'A69 serait incluse dans la grande mise à plat des projets autoroutiers débutée par le gouvernement. Cette revue, dont les résultats sont attendus cet été, "portera sur un certain nombre de projets qui ne sont pas engagés", a-t-il tempéré ce mardi. Les projets d'autoroutes vont être passés au crible "au regard de plusieurs critères, de désenclavement, d'engagements pris et d'impact environnemental", a-t-il expliqué aux députés.


I.N

Tout
TF1 Info