Les trottinettes électriques en libre-service peuvent être empruntées à Paris pour la toute dernière fois, ce jeudi.
Dès vendredi 1ᵉʳ septembre, leur utilisation dans la ville sera interdite.
Paris va ainsi devenir la première capitale européenne à complètement les abandonner, cinq ans après leur installation.

Si vous voulez parcourir une dernière fois Paris sur une trottinette électrique empruntée en libre-service, il ne vous reste plus que quelques heures. À partir de vendredi, la ville française deviendra la première capitale européenne à interdire complètement ces deux-roues. Leur utilisation, vitesse ou encore stationnement sur les trottoirs étaient régulièrement décriés par les piétons, au point que 90% des Parisiens avaient voté en avril dernier pour les voir disparaître de la ville. 

Beaucoup de trottinettes déjà retirées des rues

Mais cette votation, à l'initiative de la maire de Paris, Anne Hidalgo, avait été vertement critiquée pour le peu d'engouement qu'elle avait suscité (moins de 8% de participation). L'édile socialiste de Paris avait elle-même fait campagne pour le vote "contre" pour réduire "les nuisances" qui les accompagnerait, selon elle. Après ce résultat, les trois opérateurs de trottinettes présents à Paris, Lime, Tier et Dott ont donc perdu leur autorisation d'occupation de l'espace public.

Champs-Élysées, Louvre, rue de Rivoli, Opéra, Grands Boulevards... Ce jeudi, beaucoup des 15.000 trottinettes initialement disponibles à Paris semblaient déjà avoir déjà été retirées de la chaussée parisienne par les trois entreprises. Aucune location n'est plus disponible sur les applications de Lime et de Dott, et le nombre d'appareils proposé à l'emprunt par Tier est désormais réduit à une centaine de véhicules. Ces marques pourront toujours exploiter des vélos en libre-service dans la capitale. Elles prévoient aussi de développer l'usage des trottinettes dans d'autres villes françaises.


T.A. avec AFP

Tout
TF1 Info