Dans quels cas la voiture électrique est plus écologique qu'un modèle essence ?

M.C avec AFP
Publié le 13 octobre 2022 à 6h39

Source : JT 20h Semaine

En juillet 2022, le parc automobile français d'électriques était estimé à 620.000 véhicules.
L'Ademe précise qu'un véhicule électrique est moins polluant qu'une essence, à une seule condition.
La voiture doit être légère, avec une batterie de "capacité raisonnable" et une autonomie limitée.

Actuellement, avec la pénurie du carburant, beaucoup de monde rêverait d'avoir une voiture électrique pour pouvoir se déplacer sans problème, ni stress. Si cette dernière est de plus en plus utilisée par les Français, elle serait moins polluante qu'un modèle essence à certaines conditions. Mercredi 12 octobre, l'Agence de la transition écologique (Ademe, ndlr), a publié un "avis". Selon elle, la voiture électrique est moins polluante qu'un modèle essence si elle reste légère, avec une batterie de "capacité raisonnable" et donc une autonomie limitée. 

Sur l'ensemble de sa durée de vie, une voiture électrique roulant en France a un impact carbone 2 à 3 fois inférieur à celui d'un modèle similaire thermique. La seule condition ? Que sa batterie fasse moins de 60 kWh, soit l'équivalent d'une Peugeot e208, avec une autonomie de 400 km environ.  En revanche, avec une batterie de taille supérieure, plus lourde, "l’intérêt environnemental n’est pas garanti", précise l'agence. Le but étant de choisir une batterie adaptée à l’usage majoritaire du véhicule et sélectionner un véhicule le plus petit et léger possible. Bien évidemment, pour éviter au maximum les émissions de gaz à effet de serre, l'Ademe recommande les déplacements à pied, à vélo, en covoiturage, ou en transports en commun quand cela est possible. 

L'électrique, une solution à moindre coût ?

Pour certains, il est impossible de se rendre sur son lieu de travail sans véhicule, notamment en raison de la mauvaise desserte des transports en commun. Selon le calcul de l'agence, rouler en électrique reste moins cher face à un modèle essence. En comparant les durées de vie des véhicules, le coût complet d'un véhicule électrique, acheté neuf et doté d’une batterie d’environ 60 kWh, reste inférieur à celui d'un véhicule thermique comparable "dès aujourd'hui", malgré un coût supérieur à l'achat. 

Actuellement, parcourir 300 km coûte environ 10 euros avec une charge à domicile, et 40 euros en charge rapide (contre 30 euros environ avec un moteur thermique). Le calcul reste défavorable aux électriques plus puissantes, comme les SUV, qui consomment davantage. 

Le parc français d'électriques était estimé, en juillet 2022, à 620.000 véhicules, soit 1,5 % du parc roulant. S'il est nécessaire de continuer à déployer des bornes de recharge en France, il faut privilégier l'installation de bornes de faible et moyenne puissance, et de recharger plutôt la nuit, pour éviter de saturer le réseau électrique. 


M.C avec AFP

Tout
TF1 Info