EN DIRECT - Grève : "Nous ne pourrons pas acheminer tous les voyageurs", déplore le PDG de SNCF Voyageurs

Publié le 20 décembre 2022 à 17h09, mis à jour le 23 décembre 2022 à 9h51

Source : JT 20h Semaine

Les syndicats ont été reçus jeudi soir par la direction, alors qu'un mouvement de grève des contrôleurs SNCF entraîne des perturbations pour le week-end de Noël.
Face à l'annulation de nombreux trains, la compagnie ferroviaire a annoncé une compensation en bons d'achat à hauteur de 200% du prix du billet.
Suivez les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

Ce live est à présent terminé retrouvez les dernières infos sur la grève SNCF en direct dans ce nouvel article.

LA COLÈRE DES VOYAGEURS


Malgré les reprises des négociations à la SNCF, les perturbations devraient persister ce week-end. La colère monte du côté des voyageurs. Reportage à la gare Montparnasse à Paris où certains usagers cherchent des alternatives.

UN "ESPOIR SÉRIEUX" DE SAUVER LE NOUVEL AN


"Depuis hier soir, nous avons un espoir beaucoup plus sérieux" de sauver le week-end du Nouvel an, assure Clément Beaune sur BFMTV. Le ministre des Transports se veut toutefois "prudent". "Des discussions sont en cours avec les organisations syndicales, elles permettent des avancées. Je les appelle à la responsabilité et à lever le préavis."

LE MODÈLE ITALIEN, UN EXEMPLE À SUIVRE ?


En Italie, la grève dans les transports est interdite au moment des fêtes de fin d'année. La France doit-elle s'inspirer de ce modèle ? "C'est le fruit d'une négociation sociale", rappelle le ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune, sur BFMTV. "C'est par le dialogue social qu'il faudra faire un retour sur ce qu'il s'est passé. La direction et les syndicats eux-mêmes ne voient pas venir ces mouvements. Du coup, les Français subissent."

LE GOUVERNEMENT MET "UNE PRESSION TRÈS FORTE SUR LA SNCF"


"Nous avons mis une très forte pression sur la direction de la SNCF pour reprendre les discussions, pour reconnaître le malaise des chefs de bord", assure le ministre des Transports, Clément Beaune, sur BFMTV. "Il y a des difficultés objectives, c'est peut-être un métier qui a été mal considéré dans l'entreprise ces dernières années. Il faut l'entendre."

CLÉMENT BEAUNE APPELLE LE COLLECTIF À "UNE FORME DE RAISON"


"Le but est que le collectif qui a créé le problème et la galère pour ce week-end revienne à une forme de raison", indique le ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune, sur BFMTV. Le ministre souhaite "éviter" des grèves pour le week-end du Nouvel an, mais pour Noël, "la galère est là".

COMBIEN DE GRÉVISTES ?


Interrogé sur France inter, le PDG de SNCF Voyageurs Christophe Fanichet estime que "plus d'un millier de chefs de bord sont en grève" ce week-end. Des "volontaires" ont été appelés en renfort pour faire circuler des trains, permettant à "50.000 Français" supplémentaires de voyager malgré le mouvement social.

LES BUS PRIS D'ASSAUT


Après l'annulation d'une partie des TGV, certains Français se rabattent sur les bus. Un temps de trajet plus long qui ne démotive pas tous les voyageurs présents ce vendredi matin à la gare routière de Bercy (Paris).

Pas de train, les départs en autocars pris d'assautSource : TF1 Info

SAUVER LE NOUVEL AN ? "NOUS AVONS TOUT DONNÉ"


"Nous avons tout donné pour qu'aujourd'hui, à midi, nous puissions dire que le projet d'accord nous permettra de sauver le week-end du Nouvel an", assure Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, au micro de France inter. "C'est bien cela notre objectif. Nous avons tout mis sur la table."

"NOUS NE POURRONS PAS ACHEMINER TOUS LES VOYAGEURS"


"Ce week-end, nous ne pourrons pas acheminer tous les voyageurs", déplore sur France inter Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs. "Je veux présenter les excuses de notre entreprise. C'est un vrai pincement au cœur, nous ne serons pas au rendez-vous."

VERS UN ACCORD AVANT LE NOUVEL AN ?


Les syndicats ont jusqu'à ce vendredi midi pour se prononcer sur un nouvel accord qui propose "des mesures complémentaires fortes en faveur de la reconnaissance du métier de chef de bord, de la création de postes, et de la progression de leurs carrières", a indiqué la SNCF dans un communiqué. Si tel est le cas, le préavis de grève pour le week-end du Nouvel An pourrait être levé.

LA GRÈVE DÉBUTE CE VENDREDI


Près de la moitié des contrôleurs seront en grève ce week-end, et ce mouvement commence dès ce vendredi. En cette veille de réveillon de Noël, un TGV sur trois est annulé au niveau national.

SAUVER LE NOUVEL AN


Face aux menaces de grève qui pèsent aussi sur le Nouvel An, la direction de la SNCF a proposé des "mesures complémentaires" aux syndicats. Des derniers ont jusqu'à midi ce vendredi 23 décembre pour répondre. Parmi les propositions, une revalorisation du métier de chef de poste et une augmentation de la prime annuelle des contrôleurs.

MESURES COMPLÉMENTAIRES 


Ces "mesures complémentaires" pour les contrôleurs visent à éviter que leur grève ne se prolonge au Nouvel An, ont indiqué la direction du groupe et une source syndicale.


Les syndicats ont jusqu'à vendredi 12H pour se prononcer sur un "projet d’accord" qui propose "des mesures complémentaires fortes en faveur de la reconnaissance du métier de chef de bord, de la création de postes, et de la progression de leurs carrières", a indiqué la SNCF dans un communiqué.

MESURES COMPLÉMENTAIRES 


La direction de SNCF propose des "mesures complémentaires" lors d'une réunion avec les syndicats, en cours depuis 18 heures cet après-midi.  

COLÈRE DES VOYAGEURS 


Les négociations ont repris en fin de journée à la SNCF, mais cela ne devrait rien changer pour le week-end de Noël. La colère des voyageurs n'en fini plus de monter.

Grève SNCF : les voyageurs en colèreSource : JT 20h Semaine

GRÈVE DES BILLETS 


Une association des usagers de la ligne TGV Tours-Paris appelle les voyageurs à une grève des billets en janvier. Ce mouvement, en réaction aux "grèves à répétition du mois de décembre", consisterait au refus des voyageurs à présenter leurs billets lors des contrôles.

LES SYNDICATS REÇUS PAR LA DIRECTION


Les syndicats représentatifs de la SNCF devaient être reçus jeudi à 18h par le PDG Jean-Pierre Farandou afin de trouver une solution à la grève des contrôleurs, selon des sources syndicales. La CGT-Cheminots, l'Unsa-Ferroviaire, SUD-Rail et la CFDT-Cheminots sont conviés alors que le gouvernement a mis la pression sur la direction de la compagnie ferroviaire pour trouver une solution avant le week-end du Nouvel An, lui aussi menacé par un préavis de grève. 

COMPENSATION 


La SNCF déploie son dispositif de compensation à 200% pour les billets de trains annulés à cause de la grève des contrôleurs. Celui-ci est disponible via un formulaire en ligne. TF1info a fait le test, et vous explique la marche à suivre.

BUS PRIS D'ASSAUT


Alors que la grève à la SNCF s'annonce plus compliquée que prévu ce week-end, les bus sont pris d'assaut. De nouveaux clients n'ont pas vraiment le choix et profitent d'un prix plus bas. Reportage à bord d'un bus, entre Nantes et Niort, où les voyageuses vantent les avantages de ce moyen de transport.

PERSONNEL GRÉVISTE 


Le maire de Nice Christian Estrosi demande à l'Etat de réquisitionner les personnels grévistes de la SNCF. Illégal, lui répond ce jeudi le ministre des Transports Clément Beaune, arguant que le mouvement qui empêchera la circulation de 2 trains sur 5 ce week-end n'est pas "une atteinte très grave au fonctionnement vital du pays".

Urgent

FORMULAIRE DE COMPENSATION 


La SNCF vient de sortir son formulaire de compensation en bons d'achats en ligne. Il est destiné aux personnes dont le train a été annulé à cause du mouvement social ce weekend. En plus d'un remboursement intégral du prix du billet annulé ou d'un échange de billet san frais, celles-ci se verront dédommagées à 200% en bons d'achat. 


Concrètement, un billet annulé (TGV Inoui, Ouigo, ou TER) qui a coûté 130 euros est remboursé intégralement par la SNCF, qui dédommage en plus les clients d'un bon d'achat de 260 euros. Le formulaire est disponible sur ce lien.

BONS D'ACHATS


Suite à la grève à la SNCF, la direction a annoncé des mesures exceptionnelles de remboursement et de compensation des billets annulés. Comment en bénéficier ? Une équipe de TF1 a fait le test et vous dévoile son résultat

PRÉVISIONS 


Un TGV sur trois supprimé aujourd'hui et deux sur trois annulés ce week-end.

Environ 200.000 voyageurs doivent donc trouver une alternative. Une équipe de TF1 est allée à la rencontre des usagers, beaucoup témoignent des galères endurées.

ITALIE


Le trafic des TGV sera perturbé de vendredi jusqu'à Noël en raison d'une grève des chefs de bord à la SNCF. De l'autre côté des Alpes, un tel cas de figure ne pourrait se produire : les mouvements sociaux y sont interdits dans les transports à cette période.

"GRÈVE SANS APPEL À LA GRÈVE"


Les syndicats traditionnels n'ont pas appelé à la grève pour ce week-end de Noël. De quoi rendre la mobilisation des chefs de bord atypique.

QUELLE RÉPONSE FACE AUX GRÈVES ?


À l'issue du Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement a indiqué qu'Emmanuel Macron souhaitait que ses ministres réfléchissent aux moyens d'"assurer la continuité des services publics en toutes circonstances" via "un nouveau cadre". Sans plus de précisions. 

OLIVIER VÉRAN DEMANDE AUX GRÉVISTES "DE RENONCER"


"Je regrette que le dialogue social puisse devenir l'étendard de luttes individuelles", dénonce le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, lors du compte rendu du Conseil des ministres. "Cette grève va voir quelques centaines de personnes, regroupées au sein d'un collectif anonyme, priver des centaines de milliers de nos compatriotes de retrouver leur famille pour Noël. Nous demandons (aux grévistes) de renoncer à cette grève et d'entendre la demande légitime des Français."


"Le président de la République a invité la Première ministre et le gouvernement à réfléchir à la mise en place d'un nouveau cadre pour assurer l'accès aux services publics en toutes circonstances", a également indiqué Olivier Véran.

EMMANUEL MACRON "EXCÉDÉ PAR LA SITUATION", SELON SON ENTOURAGE


Selon l'entourage du président de la République à TF1/LCI, Emmanuel Macron "est excédé par la situation dans laquelle les Français se retrouvent". "Ils ont vécu deux Noël précédents sous contraintes liées au Covid-19. Là, ce sont quelques individus qui gâchent la fête, qui balaient toute proposition d'un revers de main. Il y a un manque d'empathie", déplore l'entourage du chef de l'État.


Un conseiller de l'exécutif indique également qu'Emmanuel Macron demande à ses ministres "de tout faire pour trouver des solutions, sortir de cette situation, même si le gouvernement a peu de cartes en main".

LE COÛT DE LA GRÈVE ESTIMÉ À "UNE CENTAINE DE MILLIONS D'EUROS"


La grève va "coûter sans doute une centaine de millions d'euros" à la SNCF, selon le ministre des Transports Clément Beaune, interrogé sur franceinfo. "Il y a heureusement des dizaines de milliers de cheminots [...] qui voient bien que c'est mauvais pour l'entreprise. Cela va coûter sans doute une centaine de millions d'euros à l'entreprise, nous n'avons pas besoin de cela en ce moment et donc il faut que chacun reprenne cette discussion."

BRUNO LE MAIRE RÉCLAME UNE SOLUTION "DANS LES PROCHAINES HEURES"


Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, exige de la direction de la SNCF qu'elle résolve "dans les prochaines heures" la grève de contrôleurs qui a conduit à l'annulation de nombreux TGV durant le week-end de Noël.


"Ce que nous attendons de la direction de la SNCF aujourd'hui, c'est qu'elle trouve une solution dans les prochaines heures, je dis bien dans les prochaines heures. C'est ça la responsabilité de la direction de la SNCF, elle a le soutien de l'État, elle doit trouver les voies et moyens de sortir de ce conflit", déclare-t-il sur Sud Radio, exprimant sa "colère pour les clients privés de vacances de Noël".

LA GRÈVE PAS SOUTENUE PAR LA CFDT


"La CFDT ne soutient pas cette grève", appuie son secrétaire général, Laurent Berger, sur BFMTV. "Il n'y a pas, dans cette période, un contexte particulier qui justifierait de pointer le week-end de Noël. Cela ne se justifie pas d'aller supprimer des trains dans cette période. La CFDT n'est pas d'accord avec cette grève."

LE PDG DE LA SNCF VEUT SAUVER LE WEEK-END DU JOUR DE L'AN


"Il est encore possible d'éviter que le week-end du jour de l'An soit gâché", assure le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, sur RTL. "Pour ce week-end, c'est malheureusement trop tard [...] mais il n'y a pas de raison de punir deux fois les Français."

LES RÉQUISITIONS, "PAS UNE SOLUTION APPLICABLE"


Interrogé sur France 2 sur la possibilité de recourir aux réquisitions comme cela avait été fait cet automne lors des grèves chez TotalEnergies, le ministre de la Cohésion des territoires Christophe Béchu a écarté cette idée, jugeant que "ce n'est pas une solution applicable" et que ce ne serait "pas constitutionnel". "C'est par la négociation qu'on sort de ce type de situation", a-t-il estimé.

"LE MOMENT EST INJUSTIFIABLE", DÉNONCE CLÉMENT BEAUNE


"C'est une grève dont le moment est incompréhensible et injustifiable", dénonce sur franceinfo le ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune. "Je pense aux familles déchirées par cette grève, qui n'est pas justifiée. Elle ne peut pas être comprise par les Français."

CLÉMENT BEAUNE VEUT ÉVITER UNE GRÈVE POUR LE 1ER JANVIER


"Un combat doit être mené heure par heure : éviter les difficultés et les perturbations le week-end suivant, souvent très chargé et de retour de vacances", déclare sur franceinfo Clément Beaune, ministre délégué chargé des Transports. "Nous travaillons à ce que ce préavis soit levé pour que les Français puissent rentrer de vacances."

LE PDG DE LA SNCF "NE COMPREND PAS CETTE GRÈVE"


"Je ne comprends pas cette grève", poursuit Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF, sur RTL. "Il n'y a aucun appel à la grève d'aucun syndicat. C'est une grève sans appel à la grève. Je n'arrive pas à comprendre, il n'y a pas d'agression sociale. [...] J'en appelle au sens des responsabilités des chefs de bord TGV en grève."


"Je verrai les syndicats demain", précise Jean-Pierre Farandou, qui "rend hommage aux cheminots qui se mobilisent pour assurer le service public, des salariés du matériel roulant, de la maintenance, qui ont toutes les aptitudes et qui se sont portés volontaires pour faire des trains le week-end de Noël."

LES EXCUSES DU PDG DE LA SNCF


"Je veux présenter mes excuses aux Français", déclare sur RTL Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF. "Nous avons le sens du service public, mais nous ne pourrons transporter que trois Français sur quatre. Cela me chagrine, le droit de grève est incontestable, mais le droit de voyager pour voir sa famille est sacré. Je suis vraiment désolé qu'on ne soit pas capable de le faire totalement."

QUELLES SONT LES LIGNES LES PLUS PERTURBÉES ?


Certains axes seront plus touchés par la grève que d'autres, comme l'axe Atlantique ou l'axe Nord avec seulement un TGV sur deux.

Grève SNCF : quels trains sont concernés ?Source : JT 20h Semaine

"NOUS AVONS TOUT TENTÉ", SE DÉFEND UN REPRÉSENTANT DES CONTRÔLEURS


"En tant que contrôleur et au nom du collectif, nous sommes désolés de cette situation. Nous avons tout fait pour l'éviter, mais pour négocier, il faut être deux", a déclaré sur franceinfo Olivier, porte-parole du collectif national ASCT (agent du service commercial trains), qui représente des contrôleurs de la SNCF en grève. "Nous avons tout tenté de notre côté", a-t-il insisté.


"Cela nous fait mal au cœur d'en arriver là. Cela fait plus d'une semaine que nous n'avons plus aucun contact avec notre entreprise", s'est-il irrité, affirmant que "si nous en sommes arrivés là, c'est que nous n'avons pas trouvé d'autres alternatives". Il a aussi appelé à ce que le gouvernement "demande à notre direction de faire un geste".


"Depuis une vingtaine d'années, nous sommes en souffrance. Il suffirait d'un geste, d'un appel. Nous pourrions demander à tous les collègues de retourner travailler, mais il faudrait un geste fort", a aussi lancé le responsable. Quant au week-end du 31 décembre, pour lequel un préavis de grève est aussi posé, "nous serons volontaires pour monter à la table des négociations et arrêter cette mascarade", a-t-il d'ores et déjà annoncé.

ANNULATION : COMMENT S'Y PRENDRE


Deux TGV sur cinq devraient être annulés ce week-end, suite à un mouvement social qui touche la SNCF. La direction de l'entreprise a indiqué que les voyageurs concernés pourront bénéficier de bons d'achats "d'une valeur équivalente à deux fois celle du trajet annulé", en plus du remboursement ou de l'échange.

NOUVELLES PRÉVISIONS


La SNCF a mis à jour ses prévisions pour ce week-end, avec les effets de la grève des contrôleurs qui devraient se renforcer sur le réseau : en moyenne, deux TGV sur cinq seront annulés les samedi 24 et dimanche 25 décembre. 


Dans le détail, trois TGV sur cinq seront en service sur l'axe Est, un sur deux sur l'axe Nord, trois sur cinq sur l'axe Sud-Est et Méditerranée, et un sur deux sur l'axe Atlantique. Du côté des Ouigo, deux TGV sur trois seront assurés. Quant aux TGV liant des destinations de province à d'autres arrêts en province, un TGV sur deux est maintenu. 


Le trafic des Intercités sera aussi perturbé. De jour, trois trains sur quatre en moyenne circuleront samedi et dimanche. Aucun train ne circulera par ailleurs dans la nuit du 24 au 25 décembre. Quant aux TER, "certaines régions sont susceptibles de connaître quelques perturbations", relève la société ferroviaire. "Les plans de transport seront détaillés dans chaque région la veille en fin de journée", ajoute-t-elle.


La SNCF apporte aussi des précisions si vous souhaitez vous déplacer à l'étranger. Pour les Eurostar et les Thalys, le trafic est quasi normal, hormis le lundi 26 décembre pour l'Eurostar : aucun train ne circulera, car la ligne sera touchée par une grève du syndicat anglais RMT. Quant à Lyria, attendez trois TGV sur quatre en service. Du côté du TGV Inoui reliant la France à l'Italie, deux TGV sur trois sont prévus, et un sur deux pour la ligne France-Espagne. Le trafic sera en revanche normal pour le TGV France-Allemagne.

RUÉE SUR LES ALTERNATIVES


Covoiturage, bus, location de voiture... les voyageurs restés privés de train pour ce week-end se rabattent sur d'autres solutions.


La plateforme Blablacar (bus et covoiturage) a indiqué mercredi que les réservations avaient doublé avec l'annonce de la grève. Elle tente aussi de trouver bus et chauffeurs pour doubler les places sur ses grandes lignes, comme Paris-Strasbourg-Colmar ou Paris-Nantes. Elle prévoit que tous ses bus seront complets. Son concurrent FlixBus affiche une hausse de 20-25% des réservations, avec un record annoncé de 115.000 passagers sur le week-end.


Les locations de voiture ont également explosé : le comparateur Carigami a relevé mercredi 56% de réservations en plus (par rapport à 2021). Il faut compter environ 500 euros pour une semaine de location en France (+18% par rapport aux vacances de Noël 2021). La plateforme de location Getaround a aussi observé une hausse de 30% des réservations dans le pays.


Bison futé prévoit pour l'instant un vendredi rouge sur les routes d'Île-de-France et conseille de partir avant 10H.

LES DERNIÈRES INFORMATIONS SUR LE TRAFIC


Vous pouvez trouver les prévisions actualisées de la SNCF sur la page dédiée sur le site SNCF Connect, à la fois sur les grandes lignes et le réseau régional. Le programme de la circulation du lendemain est communiqué à partir de 17h.

QUE FAIRE EN CAS DE SUPPRESSION D'UN SEUL TRAIN DANS UN ALLER-RETOUR ?


Sur Twitter, une internaute a partagé les réponses de la SNCF dans le cas précis où vous avez réservé un aller-retour, mais que seul un des deux trains est supprimé à cause de la grève. "Vous devez attendre que le retour soit effectué afin d'effectuer votre demande de remboursement", précise la société ferroviaire. Toutefois, il est possible d'annuler l'aller en contactant le 3635. 

"VOUS FAITES UN GESTE, ET DEMAIN TOUS LES TRAINS CIRCULENT"


"Je lance un appel aux dirigeants de la SNCF : je suis sur Paris. Appelez-moi,  demain tous les trains circulent. On discute. Vous faites un geste, et demain, tous les trains circulent", a insisté sur BFMTV Olivier, un responsable du collectif national ASCT (agent du service commercial trains). La direction "n'a rien fait, elle a laissé pourrir la situation" au sein de l'entreprise, a-t-il estimé, critiquant un "malaise profond qui date de plus de 15 ans".

CHRISTIAN ESTROSI DEMANDE LA RÉQUISITION DES PERSONNELS DE LA SNCF


La maire de Nice Christian Estrosi appelle le gouvernement à "agir avec la plus grande fermeté" et "enclencher la réquisition des personnels grévistes" suite aux perturbations de trafic lié à un mouvement social des contrôleurs. "Cette grève de certains personnels de la SNCF est injustifiable et inacceptable. Celles et ceux qui choisissent de faire grève pourraient bien priver plusieurs dizaines de milliers de familles d’être réunies pour les fêtes. C’est indigne !", estime-t-il.


Si l'État décide de lancer une telle réquisition, des salariés de l'entreprise ferroviaire seront obligés de poursuivre le travail. "Il est encore temps de ne pas gâcher les fêtes de Noël de nos concitoyens. Il est temps que chacun prenne ses responsabilités", appelle-t-il.

UNE COMPENSATION SOUS FORME DE BON D'ACHAT


Suite à l'annonce de Christophe Fanichet, le PDG de SNCF Voyageurs, de mettre en place à titre exceptionnel un remboursement à 200% des billets de train annulés, la SNCF a précisé auprès du Parisien que cette compensation s'effectuera en bon d'achat. 


"En plus du remboursement intégral de votre billet annulé, vous recevrez également un bon d'achat à hauteur de 100% du prix du billet", détaillait l'entreprise à un usager sur Twitter. "Vous serez directement recontacté par mail dans les prochains jours concernant le remboursement supplémentaire de 100% en bon d'achat digital", ajoute la SNCF. Le bon d'achat est valable un an. Par ailleurs, le remboursement à rétroactif.


À la gare de Lyon, l'AFP a toutefois constaté que plusieurs clients n'avaient pas encore été remboursés à 200% comme annoncé. "C'est en train d'être mis en place", répond SNCF Voyageurs à l'agence de presse.

QUELLES PRÉVISIONS POUR SAMEDI ET DIMANCHE ?


Pour le weekend, la SNCF a prévenu qu'il y aura un peu plus d'annulations que vendredi, sans encore avoir confirmé les chiffres. Un tour sur sncf-connect.com montre des taux d'annulation beaucoup plus élevés que vendredi, en particulier pour les gares secondaires. 10 des 20 TGV Paris-Rennes apparaissent supprimés samedi (50%), ainsi que 13 des 22 TGV Paris-Bordeaux dimanche (59%), et huit des 11 TGV Paris-Angoulême dimanche (73%). Les Intercités sont censés rouler normalement, selon la SNCF, mais plusieurs ont été supprimés entre Paris et Clermont-Ferrand ou Limoges, par exemple.

UN TGV SPÉCIAL ENFANTS


Afin d'assurer en priorité les plus petits qui voyagent seuls, via le service 'Enfants et compagnie', le directeur de TGV-Intercités, Alain Krakovitch, a annoncé qu'un TGV spécial enfants allait être affrété. Celui-ci ira du nord au sud de la France samedi. "Il permettra à au moins 450 enfants de pouvoir rejoindre leur famille pour Noël", a déclaré le responsable sur BFM. Selon lui, ce dispositif permettra d'assurer le voyage de tous les enfants qui devaient circuler via le service 'Enfants et compagnie'.

"À NOËL, ON NE FAIT PAS LA GRÈVE"


Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a tempêté sur France Inter contre la grève prévue à la SNCF ce weekend, provoquant l'annulation d'un train sur trois. "À Noël, on ne fait pas la grève", a-t-il déclaré. "Je ne remets en cause évidemment ni le droit de grève ni le droit de salariés de manifester ou de se mobiliser, mais franchement, est-ce que c'est indispensable de le faire un week-end de Noël ? La réponse est non."

LES "EXCUSES" DE LA SNCF


"Je veux présenter les excuses de l'entreprise", a annoncé mercredi Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, sur Franceinfo. "Une grève pour les congés de Noël, c’est vraiment  inacceptable, je suis en colère".

MESURES DE REMBOURSEMENT "EXCEPTIONNELLES"


Le directeur général de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet, a annoncé des mesures de remboursement "exceptionnelles" pour les voyageurs qui ne pourront pas partir en vacances durant le weekend de Noël à cause des grèves. "Non seulement on avait dit 100% de remboursement, mais aujourd'hui je vous annonce, à votre micro, que les voyageurs qui ne circuleront pas et dont le train a été annulé, c'est 200%", a-t-il déclaré sur Franceinfo. Selon lui, la grève "va coûter plusieurs dizaines de millions d’euros."

VIDÉO 


Pour tous ceux qui vont rester à quai, comment faire pour partir quand même ? Il y a des solutions de repli tel que la location de voiture, bus ou le covoiturage. Mais elles sont prises d'assaut et les prix explosent.

Vacances : comment faire pour partir quand même ?Source : JT 20h Semaine

VÉRIFIER SON TRAIN


Si la SNCF envoie dès à présent des mails ou SMS pour prévenir les voyageurs du maintien ou de l'annulation de leur train, l'entreprise a également mis en ligne un site dédié à retrouver ici


Il permet, en rentrant son numéro de train et la date de son voyage, d'obtenir des informations sur son trajet. 

EXPLICATIONS


Retour sur les origines de ce mouvement qui va perturber le week-end de Noël, victime d'une grève des contrôleurs, déjà mobilisés depuis des semaines.

LE JOUR DE L'AN MENACÉ ? 


Le week-end du Nouvel An devrait aussi être impacté par ce mouvement social, bien qu'il soit encore trop tôt pour donner des prévisions de perturbations.

QUELS SONT LES AXES LES PLUS TOUCHÉS ? 


Selon les prévisions de trafic, la circulation des trains ne sera pas la même selon les axes de circulation. TF1info fait le point : 


Axes Atlantique et Méditerranée. Selon les prévisions de trafic annoncées par la SNCF, un TGV sur trois devrait être annulé sur ces deux axes qui desservent l'ouest et le sud de la France.


Axe Nord. Un train sur deux devrait circuler pour Noël sur l'axe Nord, le plus touché par le mouvement de grève des contrôleurs. À noter que la navette entre Paris et Lille pourra assurer un trafic quasiment normal. 


Axe Est. Sur cet axe, la SNCF prévoit l'annulation d'un TGV sur quatre. La ligne est la moins touchée de l'Hexagone. 


À noter également que trois Ouigo sur quatre devraient être en capacité d'assurer les liaisons partout en France et que les Intercités devraient avoir des conditions de trafic normales.

CHANGEMENTS ET REMBOURSEMENTS


Les clients recevront par SMS et courriels des informations sur leur train. Ils sont encouragés à avancer leur départ si possible, 120.000 places étant encore disponibles mercredi et jeudi, et peuvent échanger gratuitement leurs billets, même en ligne selon la SNCF, ou se faire rembourser. La société a également précisé que l'échange et le remboursement de billets seraient gratuits et que les enfants qui voyagent seuls seront prioritaires et replacés sur les trains qui circulent. 

PRÉVISIONS


Un mouvement de grève a été annoncé pour le week-end de Noël par les chefs de bord. Suite à cette décision, la SNCF a donné ses premières prévisions de trafic. Selon l'entreprise, deux trains sur trois circuleront en moyenne.

Bonjour et bienvenue dans ce live consacré à la grève à la SNCF pour le week-end de Noël. Selon les prévisions, environ 200.000 personnes ne devraient pas pouvoir voyager, sur 800.000 prévues dans les trains ce weekend.

Face à la grève, la SNCF tente de s'organiser. Alors que 800.000 personnes doivent voyager dans les gares en France en ce week-end de Noël, un mouvement social des contrôleurs devrait perturber le trafic, notamment vendredi 23 décembre. Selon les premières prévisions annoncées par la direction de SNCF Voyageurs, deux trains sur trois circuleront à l'échelle nationale.

Vendredi, sur l'axe sud-est et Atlantique, deux trains sur trois sont attendus. Dans le nord, un train sur deux circulera avec un trafic normal entre Paris et Lille. À l'est, trois trains sur quatre circuleront, tout comme pour les Ouigo, alors que les Intercités ne seront pas impactés pas les perturbations. Les trains qui circulent de province à province sont aussi concernés par le mouvement de grève avec un train sur deux. Le trafic international n'est quant à lui pas perturbé.

Le détail pour samedi et dimanche n'a pas encore été communiqué. Le directeur de TGV-Intercités, Alain Krakovitch, a néanmoins précisé que le trafic serait à peu près au même niveau que vendredi, "avec une dégradation un peu plus importante", notamment parce que le plus gros du flot de voyageurs est attendu ce jour-là.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info