EN DIRECT - Grève à la SNCF : le mouvement a débuté à 20h ce soir, les prévisions de circulation

par La rédaction de TF1info
Publié le 13 février 2024 à 15h30, mis à jour le 15 février 2024 à 22h53

Source : JT 20h Semaine

La grève des contrôleurs de trains a débuté ce jeudi à 20h et doit durer jusqu'à lundi.
Le trafic ferroviaire sera "fortement perturbé" demain et ce week-end.
Seul un TGV sur deux circulera en moyenne de vendredi à dimanche, la "priorité" étant donnée aux trajets vers la montagne et les stations de ski, suivez en direct les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

RUÉE SUR LES PLANS B

La grève des contrôleurs de la SNCF a débuté ce jeudi à 20h et elle bouleverse les départs en vacances de centaines de milliers de voyageurs. Si certains se sont résignés, d'autres, très nombreux, ont changé leur plan en catastrophe. Une véritable ruée sur les plans B.

COMPLIQUÉ DE SE RENDRE DANS L'OUEST

S'il reste de la place dans certains trains à destination du sud-est, les villes de l'ouest de la France seront plus compliquées à rejoindre ce week-end. À l'image de La Rochelle, où quatre TGV depuis Paris sont supprimés pour la journée de samedi. Seuls cinq circulent, dont quatre sont affichés complets, a pu constater TF1info.

LES CHEFS DE BORD, BIEN PLUS QU'UNE VÉRIFICATION DU TITRE DE TRANSPORT

Indispensable pour faire fonctionner un train, le métier de chef de bord est souvent méconnu et réduit au rôle de vérification du titre de transport. TF1info récapitule les missions de ces professions indispensables au déplacement des TGV et des Intercités.

LES PRÉVISIONS DE BISON FUTÉ

Avec la grève, certains vacanciers décident de prendre la route pour rejoindre leur lieu de villégiature. Ce qui peut créer des embouteillages sur certains axes. Voici les dernières prévisions de Bison Futé :


- Vendredi, journée classée orange dans le sens des départs en Île-de-France et dans un large quart nord-est du pays.

- Samedi, journée classée rouge dans le sens des départs en Auvergne-Rhône-Alpes.

- Samedi, journée classée orange dans le sens des retours en Île-de-France et en Auvergne-Rhône-Alpes.

LE WEEK-END DE GALÈRE A DÉBUTÉ

La grève des contrôleurs de la SNCF a commencé depuis 20h, et doit s'étendre sur tout le week-end. Si pour certains voyageurs, leur train est confirmé, d'autres se ruent sur des plans B.

Grève SNCF : la ruée sur les plans BSource : JT 20h Semaine

GARE MONTPARNASSE : "ON A EU CHAUD"

Plusieurs voyageurs prennent leur mal en patience dans le hall de la gare Montparnasse à Paris, comme le rapporte l'AFP : 


"Là ce soir, ça va",  dit Leslie, 25 ans, qui attend l'arrivée de sa mère de Nantes. "Mais son train retour dimanche a été annulé, elle a dû reprendre un autre billet pour partir lundi."


"Mon train n'a pas l'air d'être annulé", estimait de son côté Paulette, une retraitée de 69 ans, un peu avant le début de la grève à 20h. Mais "on a eu chaud".


Camille, une étudiante de 21 ans, a quant à elle "déplacé à ce soir" son train pour Le Mans "à cause des grèves". "Et j'ai pris mon train retour lundi aussi par précaution", raconte-t-elle. Une décision fréquente, la SNCF ayant encouragé les clients à décaler leurs voyages

ALTERNATIVE DE LA VOITURE : UN WEEK-END CHARGÉ SUR LES ROUTES

Les axes menant aux stations alpines seront particulièrement fréquentés. Retrouvez les prévisions de Bison Futé.

QUEL TRAFIC ?

À partir de 20h ce jeudi, la circulation des trains TGV iNOUI, OUIGO, Eurostar et Intercités sera fortement perturbée sur le réseau jusqu'au 19 février 8h, sur l'ensemble des lignes opérées par SNCF Voyageurs, prévient SNCF Connect. Voici les conditions  de circulation pour demain, samedi et dimanche. 


⚫ TGV iNOUI, INTERCITÉS  : un train sur deux en moyenne sur les journées de vendredi 16, samedi 17, et dimanche 18 février.

⚫ OUIGO Grande Vitesse : un train sur deux en moyenne sur les journées de vendredi 16, samedi 17, et dimanche 18 février.

⚫ OUIGO Train Classique : Circulation normale.

⚫ TER : en moyenne, 8 trains sur 10 circuleront sur les journées de vendredi 16, samedi 17, et dimanche 18 février.

QUELS SALAIRES ?

"Ce n'est pas vrai qu'il y a eu 20% d'augmentation de salaire" sur trois ans : Fabien Villedieu, du syndicat Sud-Rail, réagit aux chiffres avancés à propos de la rémunération des cheminots, et notamment sur celle des contrôleurs. 

❌ LES VERIFICATEURS ☑️

Ce matin sur TF1, Eric Ciotti, a assuré que "depuis 1947, il n'y a pas eu une année où la SNCF n'a pas été en grève". Nous avons vérifié si ce commentaire du patron des LR dans "Bonjour La Matinale TF1" dit vrai. A lire ici ⤵️

LES PRÉVISIONS

Dans un communiqué publié mercredi, avant que ne débute le mouvement social  des chefs de bord à partir de ce jeudi, 20h jusqu'au 19 février 8h, la SNCF détaillait les prévisions du trafic sur vendredi, samedi et dimanche. 

- TGV INOUI : 1 sur 2

- Ouigo : 1 sur 2

- Ouigo Train Classique : trafic normal

- INTERCITÉS de jour et de nuit : 1 sur 2

- Europe : trafic perturbé 

LE PATRON DE TGV-INTERCITÉS SUR TF1

Alain Krakovitch, directeur de TGV-Intercités, sera l'invité de Bonjour la Matinale TF1 ce vendredi dès 8h10.

COMBIEN GAGNENT LES CONTRÔLEURS ?

La question de la rémunération des contrôleurs se retrouve au cœur des débats. Entre salaires fixes, primes, ancienneté et localisation géographique, il est souvent difficile de s'y retrouver. TF1info fait le point.

UN DROIT DE GRÈVE PLUS ENCADRÉ ?

Face au mouvement social  qui débute ce jeudi soir, plusieurs élus de droite ont fait des propositions pour encadrer, voire interdire certains jours, le droit à faire la grève. On vous explique ici les limites de cet exercice ⤵️

SOLUTIONS ALTERNATIVES

Les usagers se ruent sur d'autres moyens de transports comme le car ou le covoiturage. BlaBlaCar constate que les réservations de bus "ont plus que doublé" entre mardi et mercredi, surtout dans l'ouest et le nord de la France. La plateforme FlixBus a, elle aussi, enregistré une hausse de 20% de réservations.

LARCHER NE VEUT PLUS QUE LE DROIT DE GRÈVE ENTRAÎNE UNE "PRISE D'OTAGE" DES USAGERS

Les sénateurs centristes souhaitent pouvoir empêcher les grèves pendant 60 jours dans l'année, qu'en pense le président du Sénat Gérard Larcher (LR) ? "Il faut prendre des dispositifs qui fassent que cet usage de la grève ne soit pas une prise d'otage", a-t-il dit sur BFMTV. "Je suis plutôt attaché au respect de ce principe constitutionnel, simplement il faut éviter qu'il soit dévoyé en prenant les usagers en otage et que ça se retourne contre un service public qui a besoin d'un équilibre financier."

RESTREINDRE LE DROIT DE GRÈVE ? "NOUS NE POURRONS PAS FAIRE L'ÉCONOMIE DE CES QUESTIONS" (BÉCHU)

Alors que des sénateurs ont déposé une proposition de loi pour restreindre le droit de grève et notamment l'interdire pendant les périodes de vacances scolaires, qu'en pense le ministre de la Transition écologique ? "Si certaines organisations syndicales pensent que c'est en multipliant les grèves pour des motifs dont l'opinion pense à raison que ce sont davantage des sujets catégoriels que des sujets d'intérêt général ou grand public, nous ne pourrons pas faire l'économie de ces questions", a dit Christophe Béchu.

"Je dis ce matin de façon très calme, très posée : le sujet ce n'est pas le droit de grève, c'est le fait de savoir jusqu'où on n'en abuse pas", a-t-il ajouté, refusant par ailleurs de faire du "SNCF bashing".

BÉCHU DÉNONCE UN MODE D'ACTION "NI DIGNE, NI RESPONSABLE"

"Empêcher des centaines de milliers de Français de partir en vacances (…) non pas pour la défense de mesures sociales mais de mesures catégorielles, une prime mensuelle plus élevée, ça n'est pas un service à rendre à la SNCF, ça n'est pas un service à rendre à leurs collègues et ça n'est ni digne ni responsable", a dit sur Sud Radio le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu.

"LES FRANCAIS ONT BEAUCOUP DE PROBLÈMES, CA EN RAJOUTE UN À LEUR LISTE"

"Je regrette qu'un certain nombre de syndicats choisissent toujours le conflit direct et pénalisent les usagers. Les Français ont beaucoup de problèmes, ça en rajoute un à leur liste. Je ne comprends pas pourquoi les syndicats ne choisissent pas de mettre les usagers de leur côté, de faire des actions populaires", a dit sur France Inter le député Rassemblement national Jean-Philippe Tanguy. "Tout de suite ils donnent des arguments au gouvernement pour s'opposer à cette grève, à leurs revendications, cela tue la question salariale avant même que le débat ait commencé", a-t-il ajouté. Auparavant il avait reconnu que "cette grève met au cœur de l'actualité la question des salaires", à propos de laquelle "le gouvernement ne fait rien" et "ne prend aucune mesure".

CIOTTI : "IL FAUT ARRÊTER DE PRENDRE LES FRANCAIS EN OTAGE"

"Il faut aujourd'hui arrêter de prendre les Français en otage", a déclaré le patron des Républicains Eric Ciotti sur TF1 ce matin. "Les contrôleurs, qui vont prendre en otage les Français qui partent en vacances au ski, ils ont eu 21%, 500 euros par mois depuis 2 ans d'augmentation. Cette surenchère permanente, il faut arrêter", a-t-il ajouté. Le député des Alpes-Maritimes a également annoncé que "face à ces blocages, face à ces indignités, il faut aller plus loin. Nous allons aujourd'hui très clairement poser des textes législatifs pour encadrer" le droit de grève.

POURQUOI LA SNCF PRIVILÉGIE LES TRAINS À DESTINATION DES ALPES ?

Seuls 10% des Français se rendent au ski pendant les vacances scolaires, alors comment expliquer que la SNCF ait fait le choix de privilégier la circulation des trains à destination des Alpes ce week-end ? "Ce n'est pas une surprise que pendant les vacances de février les trains les plus plein ce soient les trains à destination des Alpes", a expliqué le directeur de TGV-Intercités Alain Krakovitch. "Donc notre priorité a été d'assurer l'ensemble des trains à destination des Alpes", a-t-il ajouté.

Grève de la SNCF : priorité aux Alpes, est-ce normal ?Source : TF1 Info

LES BUS PRIS D'ASSAUT

Faute de trains, de nombreux voyageurs se rabattent sur les compagnies de bus pour effectuer leurs trajets longue distance. Par exemple, la compagnie Flixbus enregistre une hausse de réservations de 25% par rapport à la normale, et le coût de certains trajets explose. Demain, un Paris-Nantes normalement facturé 6 euros coûtera... 60 euros.

Grève SNCF : ruée sur les busSource : TF1 Info

LES LIAISONS ASSURÉES

"Toutes les liaisons seront assurées, avec moins de trains", a expliqué Christophe Fanichet, le patron de SNCF Voyageurs, lors d'un point de presse à la Gare de Lyon. Priorité est donnée aux trains "les plus pleins", a-t-il souligné. Les liaisons à destination et en provenance des stations de ski des Alpes, où les wagons étaient complets, devraient donc être toutes assurées.


Cette priorité ne s'est pas faite "dans une logique de rentabilité ou de profit", assure Christophe Fanichet dans une interview au Monde. "Si c’était le cas, nous aurions supprimé les Ouigo, notre offre low cost, pour ne garder que les TGV Inoui." Certaines liaisons seront assurées grâce à des cadres et autres salariés formés qui viennent remplacer les contrôleurs.

UN SÉNATEUR VEUT LIMITER LE DROIT DE GRÈVE DANS LES TRANSPORTS

Hervé Marseille, président du groupe centriste au Sénat, a déposé cet après-midi une proposition de loi visant à limiter le droit de grève dans les transports publics. La mesure permettrait d'octroyer au gouvernement un quota de 60 jours dans l'année, à répartir comme il le souhaite, lors desquels toute grève serait interdite - avec un maximum de 15 jours consécutifs. Une façon, selon le sénateur des Hauts-de-Seine, d'empêcher les grèves pendant les vacances scolaires ou les week-ends de forte affluence.


"On n'interdit pas aux syndicalistes de faire grève, on essaie de protéger les Français contre une prise en otage excessive et répétée", s'est indigné auprès de l'AFP le président des centristes, qui dit "s'attendre à des mouvements similaires en marge des Jeux olympiques".

CE QUI VOUS ATTEND CE WEEK-END

En raison d'un mouvement social des contrôleurs, la circulation des trains sera fortement perturbée du 15 au 19 février. La SNCF promet toutefois d'assurer la circulation d'un "TGV sur deux" et toutes les liaisons à destination des Alpes en ce week-end de vacances scolaires.

Urgent

LE MINISTRE DES TRANSPORTS "SURPRIS" DE LA GRÈVE

Le ministre des Transports, Patrice Vergriete, s'est dit " un peu surpris" de la grève à la SNCF ce week-end. "Je suis effectivement un peu surpris de cette grève ce week-end (...) parce qu'il a été acté par la direction des primes et des augmentations de salaires qui fait envie à beaucoup de nos concitoyens", a déclaré le ministre, précisant que "la catégorie d'agents qui se mobilise ce week-end en a largement bénéficié, avec presque 20% de hausse de salaire en deux ans". 

INFORMATIONS SUR LES ÉCHANGES DE BILLET

"Depuis hier soir, les voyageurs recoivent systématiquement un SMS ou un mail. Deux possibilités : soit ils ont l'information que leur train est confirmé, soit ils ont l'information que leur train est supprimé", affirme Alain Krakovitch. Dans le deuxième cas, "là encore, il y a deux possibilités : échanger gratuitement et sans frais le billet pour un autre train. Cette solution ne sera pas adaptée à chacun. Si la personne ne souhaite pas échanger son billet, elle a également la possibilité de se faire rembourser sans frais", ajoute le directeur de TGV-Intercités. 


Par ailleurs, "on a décidé de faire un geste commercial : la possibilité de faire le prochain voyage à -50% pour les personnes dont le billet a été annulé", assure le dirigeant. À noter que cette possibilité ne durera que pendant un délai d'un mois. "C'est une mesure forte et au niveau de ce que les Français vont subir durant ces trois jours", conclut-il. 

PLAN DE TRANSPORT

Dans le détail, "nous avons un plan de transport avec un TGV INOUI sur deux, un OUIGO sur deux, un intercité sur deux (jour et nuit), 100% des OUIGO trains classiques" à partir de 20 heures jeudi et jusqu'à 8 heures lundi., indique Alain Krakovitch, directeur de TGV-Intercités. 

Urgent

UN TGV SUR DEUX

"Malgré trois chefs de bord sur quatre en grève, nous allons assurer un TGV sur deux" ce weekend, annonce Alain Krakovitch, directeur de TGV-Intercités, qui remercie les "renforts et volontaires" qui vont permettre de limiter la casse en pleines vacances scolaires. 


"On a la possibilité d'offrir une place à chacun de nos voyageurs ce weekend, si on va du jeudi au lundi. La solution ne sera pas forcément très simple et ne conviendra pas à tout le monde [...] mais il y aura de la place pour chacun", ajoute-t-il. À noter qu'il y aura la "même proportion" de TGV OUIGO que de OUIGO ou d'intercités dans les prochains jours. "Tous les Français doivent pouvoir voyager", martèle Alain Krakovitch, même si la priorité a été donnée aux trains à destination des Alpes. 

TRAINS QUI CIRCULENT

Un collectif de contrôleurs SNCF a annoncé une grève pour ce weekend de chassés-croisés des vacances d'hiver. Face à cette mobilisation, le directeur général de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet, a expliqué que l'entreprise avait pour objectif d'assurer "un TGV sur deux". En attendant les prévisions de trafic, voici comment vous pouvez savoir si votre train circule.

Urgent

"LA GRÈVE EST UN DROIT" MAIS "TRAVAILLER EST UN DEVOIR"

"Je ne veux pas percuter les discussions qui sont en cours entre la direction de la SNCF et les organisations syndicales. (...) On peut parfois avoir le sentiment qu'il y a une forme d'habitude, à chaque vacances qui arrivent d'avoir l'annonce d'un mouvement de grève. Je pense aux Français, je pense aussi à beaucoup de cheminots qui se disent que c'est aussi l'image de la SNCF (...) qui à chaque fois en prend un coup", réagit le Premier ministre, Gabriel Attal, en déplacement à Villejuif, dans le Val-de-Marne. 


"Les Français sont très attachés au droit de grève. Ils savent que la grève est un droit, mais je crois qu'ils savent aussi que travailler est un devoir", rappelle-t-il. "Notamment quand on doit permettre à des Français qui travaillent toute l'année, qui pour quelques jours ont envie de retrouver leurs familles et leurs proches de pouvoir le faire. J'appelle à la plus grande responsabilité, encore une fois, pour les Français." 

ON FAIT LE POINT

La première revendication, c'est une hausse des salaires. Cependant, le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, rappelait mardi qu'en trois ans, ils ont été augmentés de 20% en moyenne. Qu'en est-il ?

ASSURER "UN TGV SUR DEUX", L'OBJECTIF DE LA SNCF

Seul un TGV sur deux devrait circuler lors de ce week-end de vacances scolaires en raison d'une grève des contrôleurs, a annoncé mercredi sur les ondes de franceinfo Christophe Fanichet, le patron de SNCF Voyageurs. "L'objectif, c'est d'assurer un TGV sur deux qui circule ce week-end", avec "autant de Ouigo que d'Inoui" et une priorité pour "les départs et les retours de la neige", a-t-il indiqué, précisant que "les perturbations, c'est vendredi, samedi et dimanche". Concernant les enfants, "on va faire le maximum". J'espère que la quasi totalité des enfants pourront partir grâce à notre service", a-t-il expliqué. 


Ce mouvement est "incompréhensible parce que les engagements de l'entreprise qui ont été pris en décembre 2022 sont tenus", a-t-il souligné. Les clients, qui sont informés par SMS et email, sont encouragés à décaler leur voyage au jeudi ou au lundi. La SNCF prévoit un "dédommagement exceptionnel", dont les conditions doivent être précisées mercredi après-midi, pour ceux qui ne pourraient pas voyager. 

POURQUOI LES CONTRÔLEURS FONT GRÈVE ?

Invité de la matinale de LCI, mercredi, Julien Troccaz, secrétaire fédéral Sud-Rail, explique les motivations des contrôleurs à faire grève le week-end prochain. "On évoque des sujets de rémunération, avec l'augmentation d'une prime de travail pérenne et mensuelle, des engagements supplémentaires sur l'allongement des fins de carrière et le respect de l'accord signé en 2022", détaille le représentant syndical.

Pourquoi les contrôleurs font grève ? Les explications du secrétaire fédéral Sud-Rail sur LCISource : TF1 Info

LE RÔLE IMPORTANT DES CONTRÔLEURS

La CGT et Sud-Rail appellent les contrôleurs de la SNCF à la grève le week-end du 17-18 février. 70 à 90% d'entre eux menacent de cesser le travail. Voici pourquoi certains trains sont plus menacés que d'autres.

COMMENT SAVOIR SI VOTRE TRAIN EST MAINTENU ?

Pour savoir si votre train est maintenu ou non, rendez-vous régulièrement le site Info trafic SNCF, continuellement mis à jour par la compagnie ferroviaire. Il vous suffira d'entrer votre numéro de train (inscrit sur votre billet) et de la date du voyage sur l'un des trains (TGV Inoui, TGV Ouigo, Intercités).

LE PLAN DE TRANSPORT DE LA SNCF CONNU AUJOURD'HUI

En dépit de négociations et des annonces de la SNCF au sujet des contrôleurs, la CGT et Sud-Rail ont maintenu leur préavis de grève à partir de jeudi soir et jusqu'à lundi. La compagnie ferroviaire va présenter mercredi son plan de transport. Elle fait déjà savoir qu'elle mettra la priorité sur "les trains qui vont aux vacances de neige". 70 à 90% des contrôleurs seront en grève, selon le syndicat Sud-Rail.

ON VOUS EXPLIQUE

Des contrôleurs de la SNCF menacent de faire grève ce week-end, en plein chassé-croisé des vacances d'hiver. Pourquoi se mobilisent-ils ? Le trafic sera-t-il perturbé ? Voici ce qu'il faut savoir.

LES VOYAGEURS INQUIETS

Les voyageurs pensent déjà à des plans B pour pallier l'annulation de leur train.

MENACES AU CŒUR DE L'HIVER

Les contrôleurs de la SNCF mettent en garde contre un possible mouvement de grève le week-end du 16 au 18 février. Plusieurs préavis ont été déposés. Des hausses de salaires sont notamment demandées, ainsi qu'une meilleure prise en compte de leur fin de carrière.

PLAN DE CIRCULATION

Le plan de circulation, qui doit permettre d'y voir plus clair sur les trains maintenus ou annulés ce week-end, en raison de la grève des contrôleurs, doit être présenté ce mercredi. "Toutes les villes françaises seront desservies [...] On va essayer de faire tous les trains qui vont aux vacances de neige dans les Alpes et les Pyrénées et Alpes et on maintient notre offre 'Juniors et compagnie'", a d'ores et déjà annoncé Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF. 

APPEL À LA RESPONSABILITÉ

Interrogé ce mardi matin sur la grève prévue à partir de jeudi, Jean-Pierre Farandou appelle les contrôleurs à la responsabilité, après une série de mesures annoncées en début d'année. Si des perturbations sont à prévoir dans les gares, le patron de la SNCF assure que "toutes les villes seront desservies".

BIENVENUE

Bonjour à toutes et à tous, bienvenue dans ce direct consacré à la grève des contrôleurs SNCF prévue de jeudi soir à lundi, qui pourraient largement perturber le trafic des trains ce week-end, en pleines vacances scolaires d'hiver. 

Une annonce qui tombe mal en pleines vacances scolaires. Si la CFDT-Cheminots a levé son préavis, Sud-Rail et la CGT, qui représentent 60% des contrôleurs ferroviaires, ont décidé de maintenir la grève prévue à partir de jeudi soir et jusqu'à lundi. Selon Fabien Villedieu, membre du bureau fédéral de Sud-Rail, le mouvement devrait être très "suivi". L'organisation table sur la mobilisation de "70% à 90%" des contrôleurs au cours du prochain week-end. Objectif ? Obtenir de meilleures conditions salariales. 

Le mouvement devrait largement perturber le trafic, alors que de nombreux voyageurs sont attendus dans les gares pour prendre la direction des stations de ski. Et de fait, la plupart des trains ne peuvent circuler sans contrôleur à bord. 

Sauver les vacances

Le plan de circulation adapté doit être annoncé mercredi par la SNCF. Il devrait permettre d'y voir plus clair sur l'état des perturbations, même si Jean-Pierre Farandou, le PDG de la compagnie ferroviaire, en a déjà évoqué les grandes lignes. "Toutes les villes françaises seront desservies [...] On va essayer de faire tous les trains qui vont aux vacances de neige dans les Alpes et les Pyrénées et Alpes et on maintient notre offre 'Juniors et compagnie'", assure le dirigeant ce mardi au micro de RTL. 

"Je regrette vraiment que la SNCF ne puisse pas être complètement au rendez-vous", poursuit-il, espérant encore convaincre certains grévistes de ne pas se mobiliser. Et pour cause, selon lui, "un contrôleur (qui ne fait pas) grève, c'est 500 Français de plus qui peuvent partir en vacances". 

À noter que ce week-end du 17-18 février se situe au milieu des vacances scolaires de la zone C (Île-de-France) et au début de celles de la zone A (Bordeaux, Lyon, Grenoble...), l'Unsa n'ayant pour sa part pas déposé de préavis et la CFDT-Cheminots levé le sien.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info