Alors qu'Emmanuel Macron souhaite accélérer la production de véhicules électriques en France, la Chine présente ses modèles au salon de l'Auto à Paris.
À Pékin comme dans le reste du pays, l'engouement pour l'électrique serait tel que ces motorisations équiperaient 25% des voitures neuves.
Un chiffre surprenant mais fiable.

Emmanuel Macron s'est rendu lundi à la Porte de Versailles, à Paris, pour visiter de Mondial de l'Automobile qui ouvrait ses portes. Il en a profité pour prendre la parole et a rappelé dans son allocution que la France se fixait un objectif à l'horizon 2030 : celui de produire "2 millions de véhicules électriques" sur son sol. "On a déjà sécurisé un million à horizon 2026 – 2027", s'est-il félicité, souhaitant que ce mouvement s'accélère.

Pour autant, si les constructeurs tricolores misent de moins en moins sur les moteurs thermiques, les visiteurs du salon découvrent aussi de multiples modèles électriques venus d'Asie. Des constructeurs chinois en particulier, présentent leurs nouveautés et que les visiteurs qui ont arpenté les allées ne peuvent pas manquer. Le patron de Stellantis, Carlos Tavares, déplore le fait que l'on "a déroulé un tapis rouge devant les constructeurs chinois" en Europe, tandis que certains mettent en avant des chiffres qui interpellent. "Plus d’un quart des nouvelles immatriculations de voitures en Chine concernent des véhicules électriques ou hybrides", peut-on notamment lire en ligne. Un constat qui peut surprendre, mais qui se vérifie. Les chiffres des ventes en Chine sont éloquents et montrent en effet une accélération du recours à ces motorisations. 

Des ventes multipliées par deux en l'espace d'un an

La présence remarquée à Paris de plusieurs constructeurs chinois et de leurs modèles électriques traduit une tendance forte. Des relevés statistiques nous montrent en effet que les véhicules thermiques perdent du terrain en Chine. Il y a quelques semaines, le New York Times rapportait qu'en 2022, "un quart de toutes les voitures neuves achetées en Chine seront des véhicules tout électriques ou hybrides rechargeables". Une estimation que l'on peut recouper grâce aux données de l'Association chinoise des voitures particulières, qui présente les chiffres de vente des voitures les plus populaires. 

Selon certaines estimations, plus de 300 entreprises chinoises fabriquent des véhicules électriques, rapporte la presse, "allant d'offres à prix réduits inférieures à 5000 dollars à des modèles haut de gamme qui rivalisent avec Tesla et les constructeurs automobiles allemands". À l'exception de Tesla, qui parvient à glisser son modèle Y parmi les meilleures ventes, on constate que le marché intérieur est dominé par des constructeurs locaux. Au premier rang desquels figure BYD, une firme fondée à Shenzen en 1995 et qui renforce actuellement son implantation en Europe et en France. 

L'ONG américaine ICCT constate que "la Chine a déjà dépassé l'objectif fixant à 20% la part de véhicules électriques parmi les ventes de véhicules neufs, fixé par le 14e plan quinquennal d'économies d'énergie et de réduction des émissions". Le tout avec deux ans d'avance par rapport au calendrier initial. Il faut dire que le nombre d'immatriculations de véhicules électriques et hybrides rechargeables a connu un plus haut historique en août, un mois où les ventes sont pourtant assez réduites en Chine d'ordinaire.

Les modèles 100% électriques ont connu une progression de leurs ventes de 92% en l'espace d'un an, quand les hybrides rechargeables enregistraient une hausse de 137%. Si en France, l'électrique représente 12% des modèles écoulés, la progression n'est pas aussi élevée. La croissance du marché en Chine s'explique par plusieurs éléments. Outre une disponibilité des matières premières sur son sol, elle a fait de ce segment de véhicules un objectif industriel majeur. Xi Jinping, le dirigeant chinois, assurait ainsi en 2014 que le développement des véhicules électriques constituait le seul moyen pour que son pays passe "de grande nation automobile à puissance automobile" mondiale. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info