EN DIRECT - Grève à la SNCF : menace sur le week-end suivant ?

Publié le 16 février 2024 à 6h00, mis à jour le 19 février 2024 à 10h45

Source : TF1 Info

Les retours de vacances pourraient de nouveau être perturbés le week-end des 23 et 24 février, avec un préavis de grève déposé par les aiguilleurs.
Suivez en direct les dernières informations.

Ce live est à présent terminé. 

SUD-RAIL MAINTIENT SON PRÉAVIS POUR LES 23-24 FÉVRIER

Après une grève particulièrement suivie par les contrôleurs (3 sur 4) à la SNCF le week-end dernier, les aiguilleurs annoncent ce lundi qu'ils maintiennent leur préavis pour le week-end prochain (23 et 24 février). Comme les contrôleurs, ils réclament des augmentations, des embauches et l'amélioration de leurs conditions de travail.

Grève SNCF : menaces sur le week-end prochain ?Source : TF1 Info

INFORMATIONS SUR LE SITE DE LA SNCF

"Le trafic SNCF est fortement perturbé jusqu'au lundi 19 février 8h en raison d’un mouvement social national des chefs de bords. Nous vous invitons à vérifier la circulation de vos trains et correspondances la veille à partir de 17 heurs sur SNCF Connect. Si votre train ne circule pas, nous vous recommandons d'annuler ou de reporter vos déplacements", explique la SNCF sur son site Internet. 

Le trafic devrait donc retrouver la normale ce lundi, avant, peut-être, un nouveau mouvement de grève des aiguilleurs le week-end prochain. 

VERS UNE GRÈVE LE WEEK-END PROCHAIN ?

Alors que la grève touche à sa fin, le syndicat Sud-Rail fait planer la menace d'une nouvelle grève des aiguilleurs dans quelques jours. "Le week-end prochain, on sera en grève si la direction ne vient pas vers nous", a déclaré dimanche Vincent Pinot, secrétaire fédéral de Sud-Rail. "Depuis le dépôt du préavis de grève du 31 janvier", nous n'avons eu "aucun contact avec la direction", a déploré sur BFMTV le syndicaliste à la tête de la deuxième force chez les aiguilleurs. 


Comme nous vous l'expliquions ici, un préavis de grève a été déposé du vendredi 23 février à 11h au samedi 24 à 23h.

TÉMOIGNAGE DE VOYAGEURS

À quelques heures de la fin de la grève, les voyageurs qui montaient dans le train ce week-end s'inquiètent d'un nouveau mouvement le week-end prochain, pour leur retour. Témoignages dans les gares parisiennes. ↓

SNCF : vers de nouvelles grèves ?Source : JT 20h WE

BILAN

La grève des contrôleurs de la SNCF se termine ce dimanche après avoir entraîné l'annulation d'un TGV sur deux lors du week-end de chassé-croisé des vacances d'hiver. Le mouvement a en effet été très suivi, avec trois contrôleurs sur quatre en grève pour des questions de revalorisation salariale. Si bien que durant ces trois jours de grève, la société ferroviaire estime que 150.000 voyageurs, sur le million qui devait se déplacer, n'ont pas pu prendre leur train. "Lundi le trafic est prévu normal sur tous les axes" et tout le réseau TGV, Intercités et TER, a indiqué un porte-parole de la SNCF dimanche.


La plateforme Blablacar a quant à elle observé de son côté un "doublement de la demande de réservations" pour le covoiturage et les autocars depuis l'annonce du plan de transport de la SNCF mercredi. Sur les routes, des automobilistes se sont retrouvés coincés samedi dans les bouchons en Auvergne-Rhône-Alpes, à l'approche des stations de ski, mais aussi en région parisienne. Bison Futé avait toutefois prévu une circulation habituelle dans les deux sens dimanche.

LE COÛT DE LA GRÈVE

La grève des contrôleurs a entraîné des difficultés pour de nombreux voyageurs... mais aussi des coûts importants pour la SNCF : 20 millions d’euros par jour, soit 60 millions d’euros pour trois jours. Un montant équivalent au prix d’achat de deux rames de TGV. 

DERNIER JOUR DE GRÈVE

Voyager en train est toujours très compliqué ce dimanche 18 février, au troisième jour d'une grève des contrôleurs. Un TGV sur 2 circule en moyenne, mais tous les territoires ne sont pas également desservies, priorité étant donnée aux Alpes pour les vacances au ski. La grève coûte 20 millions par jour à la compagnie ferroviaire. 

SNCF : dernier jour de galère dans les garesSource : TF1 Info

DE NOUVELLES PERTURBATIONS ?

Le syndicat Sud-Rail a déposé un préavis de grève pour les journées du vendredi 23 et samedi 24 février 2024. Après les contrôleurs SNCF ce week-end, ce sont cette fois les aiguilleurs qui pourraient se mobiliser.

EMBOUTEILLAGES

Après un début de journée plutôt calme, le cumul des embouteillages relevés sur les routes de France est à la hausse, selon Bison Futé, qui enregistre pour l'heure un pic à 272 km de bouchons à 15h45.

undefinedundefinedBison Futé

FAUT-IL LIMITER LE DROIT DE GRÈVE ?

Mercredi, des sénateurs centristes ont déposé une proposition de loi visant à limiter le droit de grève dans les transports. Leur texte, s'il était voté, permettrait d'octroyer au gouvernement un capital annuel de 60 jours d'interdiction de grève pour les "personnels des services publics de transports". L'exécutif pourrait alors répartir ce capital par décret comme il le souhaite, dans une limite de quinze jours par période d'interdiction, avec néanmoins la tenue d'une "négociation préalable". 

CONGÉS CIBLÉS

Faire grève pendant les vacances scolaires relève d'une stratégie parfaitement assumée par les syndicats. On vous explique.

SUR LES ROUTES

Le trafic est "inhabituel" mais pas "exceptionnel" sur les routes en ce début de matinée de week-end de vacances, selon Bison Futé, qui recense 95,6 km de bouchons à 8h10. Les principaux ralentissements sont observés sur l'A43 en Savoie (28,5 km d'embouteillages), sur l'A6 dans l'Yonne (15 km) et sur l'A1 dans le Nord (8,3)

undefinedundefinedBison Futé

MATINÉE CALME DANS LES GARES

Pas de cohue dans les gares touchées par la suppression de nombreux trains, comme à Montparnasse, à Paris, a constaté notre journaliste Arnaud de la Taille. Ce qui s'explique par le fait de la SNCF a prévenu individuellement tous les passagers concernés. 

Grève SNCF : le calme dans les garesSource : TF1 Info

UN TEXTE POUR ENCADRER LE DROIT DE GRÈVE ?

Le député Christophe Naegelen, co-président du groupe indépendant Liot, veut faire prospérer à l'Assemblée un encadrement du droit de grève, sur le modèle d'une proposition lancée au Sénat, et sur fond de mouvement social à la SNCF pendant les vacances. "Il n'est pas du tout question de remettre en cause le droit de grève, mais de le concilier avec la liberté de circulation", a-t-il affirmé auprès de l'AFP. 


Reste à savoir si ces mesures peuvent être reprises à l'Assemblée, et si le camp présidentiel pourrait les soutenir. Le Premier ministre Gabriel Attal a déploré mercredi "une forme d'habitude" à voir une grève des cheminots "à chaque vacance".

RUÉE SUR LES PLANS B

Des dizaines de milliers de Français ont vu leur train être supprimé. Bus, covoiturage, ou même avion, certains veulent voyager à tout prix. Nous les avons suivis.

Bus, covoiturage, avion : voyager... à tout prixSource : JT 20h WE

LES AIGUILLEURS EN GRÈVE LE WEEK-END PROCHAIN ?

Un préavis de grève a toutefois été déposé pour le week-end prochain par les aiguilleurs de SUD-Rail, sans pour l'instant inquiéter le patron de SNCF Voyageurs qui se dit "confiant que, le week-end prochain, tous les TGV circulent".

POURQUOI LA GRÈVE PENDANT LES VACANCES ?

Faire grève pendant les vacances scolaires relève même d'une stratégie parfaitement assumée par les syndicats. 

COMBIEN DE TGV ROULENT-ILS ?

Un TGV sur deux est assuré au cours de ce mouvement social des conducteurs. Mais ce sont des destinations bien précises qui ont été choisies. L’axe Atlantique, vers le Sud-Ouest, parait être sacrifié, la SNCF ayant préféré privilégier les "vallées alpines" et les nombreuses stations de ski. Dans le 20H de TF1, on a fait les comptes

Grève SNCF : combien de TGV circulent vraiment ?Source : TF1 Info

150 000 VOYAGEURS SUR LE CARREAU

Quelque 150.000 voyageurs "ne vont pas pouvoir partir" en vacances sur un million de passagers attendus par la SNCF ce week-end en raison d'une grève des contrôleurs, a annoncé vendredi le patron de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet.


"850.000 Français vont pouvoir finalement partir en vacances" mais "je regrette que 150.000 Français ne vont pas pouvoir partir", a-t-il déclaré sur BFMTV, concédant que "nous ne sommes pas au rendez-vous".

REMBOURSEMENT

Les voyageurs dont le train est supprimé pourront échanger leur billet sans frais ou se le faire rembourser. Le transporteur offre également une réduction de 50% sur leur prochain voyage aux clients concernés. Ouigo, Intercités, TGV iNOUi... pour tout savoir sur les conditions de remboursement, c'est par ici

DU MIEUX A L'OUEST... DIMANCHE

"Il devrait y avoir plus de trains sur l'axe Atlantique à partir de dimanche", a annoncé le patron du TGV Atlantique Franck Dubourdieu à l'AFP. Si certains clients changent leur billet pour voyager lundi, "on va être en capacité de transporter tout le monde", a-t-il assuré.

APPEL À LA "RESPONSABILITÉ"

Le ministre des Transports Patrice Vergriete a appelé les syndicats et la direction de la SNCF à la "responsabilité" pour éviter de nouvelles grèves lors des vacances scolaires. "Les Français ont été victimes d'une mobilisation qui aurait pu être évitée", d'un "dialogue social qui n'a pas abouti", et il faut "qu'on n'en arrive plus à ces extrémités", a souligné le ministre devant la presse, aux côtés du président de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet.


L'ex-ministre du Logement a appelé à la "responsabilité" des syndicats comme de la direction de la SNCF. À l'issue d'une visite de la gare Montparnasse, plutôt calme vendredi après-midi, le ministre a souligné cependant que "le travail qui a été fait en amont pour prévenir la population porte ses fruits".

"UNE GRÈVE QUI AURAIT PU ÊTRE ÉVITÉE"

Le ministre des Transports Patrick Vergriete, venu à la rencontre d'agents de la SNCF et de directeurs de gare à la gare Montparnasse, assure que "cette grève aurait pu être évitée". "Je souhaite qu'à partir de lundi chacun retrouve le sens des responsabilités, retrouve la table des négociations dans le dialogue social le plus ouvert, le plus sérieux, le plus respectueux possible", appelant "la direction comme les syndicats" à un "dialogue social équilibré". 

620KM DE BOUCHON

Sur les autoroutes françaises, le trafic reste "habituel" à 17H, avec un pic de 623.6KM enregistré par Bison Futé. 

undefinedundefinedDR

REPORTAGE

En ce premier jour de grève, nous sommes allés à la rencontre des usagers restés sur le carreau. À voir ici ⤵️

QUELLES PRÉVISIONS DE TRAFIC

Si le report des voyageurs sur la route ne génère pas de difficultés majeures, la pointe de trafic "devrait être atteinte vers la fin de l’après-midi", prévient Bison Futé qui précise : "La circulation restera dense sur l’autoroute A6 jusqu’en fin de soirée. Des difficultés sont également attendues en régions Bourgogne-Franche-Comté (A6) et Grand-Est (A4)." 


En revanche, demain, dans les deux sens, en Auvergne-Rhône-Alpes, "les axes reliant les stations de ski seront particulièrement encombrés tout au long de la journée (A40, A43)". En Ile-de-France, dans le sens des retours, "la circulation sera dense sur l’autoroute A6 entre le début de l’après-midi et le milieu de soirée".

À QUOI SERVENT LES CONTRÔLEURS ?

3 contrôleurs sur 4 sont en grève ce vendredi ; pourtant ceux-ci sont indispensables pour faire fonctionner un train, leur rôle ne se limitant pas à la vérification du titre de transport.

"ON REVENDIQUE LA GRÈVE DE LA GRATUITÉ"

Les cheminots craignent-ils une restriction du droit de grève, comme le réclament la droite et les sénateurs centristes pour l'interdire pendant les vacances ? "Ca ne changera rien", a dit sur LCI le secrétaire fédéral Sud-Rail Julien Troccaz. En revanche, pour moins impacter les voyageurs il propose "la grève de la gratuité". "Ca doit être une modalité d'action comme la grève", a-t-il estimé, regrettant qu'aujourd'hui cela ne soit pas possible puisque les contrôleurs seraient sanctionnés par leur entreprise pour ne pas répondre à leur mission.

"On revendique la grève de la gratuité"Source : TF1 Info

SUR LES ROUTES

Alors que les alternatives ont été prises d'assaut, sur les routes, le trafic, en cette fin de matinée, reste habituel... voire faible, selon Bison Futé. Avec un pic de 450km à 8h, on était à un niveau de bouchon inférieur à celui de vendredi dernier.

Bison Futé du 16 février
Bison Futé du 16 février - DR

QUEL TRAFIC LES 24-25 FÉVRIER ?

Les 24-25 février, la SNCF n'a reçu "aucune information qui permettrait de dire que le trafic sera dégradé", avait indiqué Alain Krakovitch, directeur de TGV-Intercités sur TF1 ce matin.

DES GRÈVES PENDANT LES JO ? "OUI", DIT MATHILDE PANOT (LFI)

Le mouvement de grève qui sévit actuellement à la SNCF et va paralyser une partie du pays sur les rails ce week-end fait craindre de nouvelles actions avant les Jeux olympiques de Paris 2024. Ce vendredi sur BFMTV, la cheffe des députés insoumis Mathilde Panot s'est montrée favorable à ce que les grévistes utilisent cet événements pour obtenir gain de cause. "Vous croyez que je suis de ceux qui vont dire aux gens 'ne réclamez pas vos droits' ?", a-t-elle déclaré. "Quand vous avez des rapports de force à faire, parce qu'un gouvernement n'écoute qu'un rapport de force, eh bien il faut utiliser le rapport de force au maximum", a ajouté la députée du Val-de-Marne. Invitée par la journaliste à confirmer si elle était favorable à des grèves pendant les JO, elle a affirmé : "Oui".

"ON NE PEUT PAS DIRE 'OUI' À TOUT"

La SNCF est-elle prête à faire un pas envers les grévistes ? "Cette négociation on l'a entamée il y a très longtemps. En décembre 2022 il y a eu un conflit, on a pris des engagements et pendant toute l'année 2023 et le début de l'année 2024 on a suivi avec les organisation syndicales la réalisation de ces engagements. Ces engagements sont tenus. On a eu de nouvelles demandes il y a quelques semaines sur les retraites et la pénibilité, on s'est engagé à les traiter. On peut tous comprendre que ce ne sont pas des sujets qui se traitent en quelques jours, on a donné un calendrier, ce sera traité en mars et en avril", a expliqué le directeur de TGV-Intercités Alain Krakovitch dans "Bonjour, la matinale !". "On ne peut pas dire 'oui' à tout", a-t-il estimé.

20 MILLIONS D'EUROS DE PERTES PAR JOUR ?

"Une grève qui est très suivie c'est 20 millions d'euros par jour", a estimé Alain Krakovitch, "mais là on sait qu'on aura un peu moins car on a un voyageur sur deux" qui voyage, a-t-il dit sur TF1.

PRIORITÉ AUX TRAINS "LES PLUS PLEINS"

Alain Krakovitch a expliqué sur TF1 que la SNCF avait "essayé de gérer un certain nombre de priorité", comme desservir "tous les territoires" et "cibler les trains les plus pleins" pour les faire circuler. "On a choisi la proportion de trains plein la plus importante", a-t-il assuré, même si tous les trains qui affichaient complets ne circulent pas aujourd'hui pour autant. "On a essayé de cibler ces trains pleins (...) mais il y avait évidemment beaucoup de trains pleins", a reconnu le directeur de TGV-Intercités.

"ON DOIT DES EXCUSES À NOS CLIENTS"

Alain Krakovitch, directeur de TGV-Intercités, exprime dans "Bonjour, la matinale !" son "sentiment d'échec", alors qu'un TGV sur deux ne circulera pas ce week-end. "On doit des excuses à nos clients" parce qu'"on interdit à beaucoup de Français de partir en vacances ou de revenir dans des conditions sereines".

COMBIEN COÛTE LA GRÈVE À LA SNCF ?

Le mouvement social qui touche la SNCF coûte à l'entreprise ferroviaire 20 millions d'euros par jour. Un coût qu'elle assume entièrement, rappelle Maud Descamps dans "Bonjour, la matinale !", mais qu'elle n'injectera pas dans de futurs investissements.

Grève SNCF : qui paie la facture ?Source : TF1 Info

BIENTÔT UNE NOUVELLE GRÈVE ?

La grève des contrôleurs SNCF pourrait-elle durer ? "Pas dans cette séquence-là", a déclaré sur LCI Matthieu Bolle-Reddat, secrétaire général CGT Cheminots, mais "on est capable d'être à nouveau en grève aussi massivement s'il n'y a pas d'urgence l'ouverture de négociations".

"On est capables d'être à nouveau en grève"Source : TF1 Info

LE TOURISME EN BERNE DANS L'OUEST

Dans l'ouest de la France, par exemple à Vannes et à Bordeaux, villes peu desservies par les TGV ce week-end, les annulations de réservations s'enchaînent dans les hôtels.

Trains annulés : tourisme en berne dans l'OuestSource : TF1 Info

TOUS LES VOYAGEURS NE SONT PAS LOGÉS À LA MÊME ENSEIGNE

Toutes les régions ne sont pas impactées de la même manière par le mouvement de grève, et il est plus ou moins difficile de rejoindre certaines destinations. Ainsi, si 60% des Paris-Bordeaux sont annulés, ce taux grimpe à 90% pour les Paris-Lourdes.

Grève à la SNCF : tous les voyageurs ne sont pas logés à la même enseigneSource : TF1 Info

PRÉVISIONS DANS LE DÉTAIL

Voici les conditions de circulation pour aujourd'hui, samedi et dimanche. 


⚫ TGV iNOUI, INTERCITÉS  : un train sur deux en moyenne sur les journées de vendredi 16, samedi 17, et dimanche 18 février.


⚫ OUIGO Grande Vitesse : un train sur deux en moyenne sur les journées de vendredi 16, samedi 17, et dimanche 18 février.


⚫ OUIGO Train Classique : Circulation normale.


⚫ TER : en moyenne, 8 trains sur 10 circuleront sur les journées de vendredi 16, samedi 17, et dimanche 18 février

C'EST PARTI

La grève des contrôleurs SNCF bat son plein ce vendredi et pour tout ce week-end de chassé-croisé de vacanciers, avec de fortes perturbations prévues pour les TGV, même si les trajets vers le ski seront préservés.


La circulation des trains est "fortement perturbée" depuis jeudi 20H00 et jusqu'à lundi 8H00, a prévenu l'opérateur ferroviaire. Le service est réduit de moitié sur les lignes TGV Inoui et Ouigo, ainsi que pour les Intercités de jour et de nuit.


Il doit être "normal" pour les trains Ouigo classiques et "perturbé" pour les liaisons européennes, comme l'Eurostar. 


La circulation devrait être bien moins perturbée sur les lignes locales. Elle doit être par exemple "normale" sur les TER Bourgogne, "perturbée" dans le Nord-Pas-de-Calais, et "légèrement perturbée" sur l'axe Marseille-Toulon, selon les sites régionaux.


Trois quarts des chefs de bord, sans qui un TGV ne peut pas circuler, devraient faire grève ce week-end, selon la SNCF.

Bonjour à tous.

Seulement un TGV (Inoui et Ouigo) sur deux circulera vendredi, samedi et dimanche. En cause : une grève des contrôleurs qui s'annonce très suivie, a indiqué la SNCF qui a donné la priorité aux trains "les plus pleins", à destination et en provenance des stations de ski des Alpes.

La droite s'est saisie de cette mobilisation pour s'attaquer au droit de grève sur certaines périodes. "La grève doit être l'arme ultime", or elle est "devenue un instrument de la négociation", a pointé le président du Sénat Gérard Larcher. "Il faut dire stop à ceux qui prennent les Français en otages", a déclaré le président des Républicains Eric Ciotti. Il a promis de déposer un "texte législatif" pour faire face à cette "surenchère permanente", tandis que Gérard Larcher a souhaité faire inscrire au plus vite à l'ordre du jour du Sénat une proposition de loi centriste allant dans le même sens.

Suivez les dernières infos dans le fil ci-dessus.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info