En voiture, à moto ou à vélo, ces accessoires sont totalement interdits

par Marie BOUISSEREN pour TF1 INFO
Publié le 18 février 2024 à 12h00

Source : Bonjour !

Depuis le 1ᵉʳ juillet 2015, la loi interdit aux conducteurs de porter un casque audio ou des oreillettes au volant.
Porter des écouteurs, avec ou sans fil, amoindrit votre attention et vous rend moins vigilant.
Même à vélo, le cycliste encourt la même sanction que les automobilistes.

Si les Français sont pleinement conscients de ne pouvoir avoir leur téléphone dans la main ou à l’oreille durant leur conduite (même en étant à l’arrêt, si le moteur n’est pas coupé, ceci est considéré comme un manquement au Code de la route), qu'en est-il des écouteurs ? En voiture, à moto et même à vélo, ces accessoires mis dans vos oreilles peuvent vous coûter cher…

Que dit la loi ?

Que cela soit pour écouter de la musique, des podcasts ou pour tout simplement téléphoner au volant, vous avez peut-être l’habitude d’utiliser des écouteurs lorsque vous conduisez. Vous vous dites même certainement que vous avez le droit, étant donné que vos mains sont complètement libres pour conduire, passer vos vitesses, etc. Mais que nenni ! Gare à cette fausse information. 

En effet, depuis le 1ᵉʳ juillet 2015, et selon l’article R. 412-6-1 du Code de la route, il est interdit de porter des écouteurs, des oreillettes ou un casque audio en conduisant un véhicule ou une moto. "Est également interdit le port à l’oreille, par le conducteur d’un véhicule en circulation, de tout dispositif susceptible d’émettre du son", peut-on lire. Cette loi est aussi valable lorsque aucun son ne sort de vos écouteurs. Le seul fait de les porter est sanctionné et plutôt lourdement. Vous encourez en effet une contravention de quatrième classe, c’est-à-dire un retrait de trois points sur votre permis de conduire et une amende forfaitaire de 135 euros. 

Il existe des exceptions à la règle

Et si cela est interdit, ce n’est pas pour rien. Certes, vos mains sont libres, mais pas votre cerveau. Porter des écouteurs ou un casque audio amoindrit votre attention, qui enregistre moins d’informations que d’habitude. Votre temps de réaction est ainsi augmenté et le risque de provoquer un accident est alors multiplié par trois. Cette mesure a été prise dans le but de lutter contre l’insécurité routière.

Il existe cependant des exceptions à cette règle. L’usage de dispositifs électroniques correcteurs de surdité est autorisé. De même pour les conducteurs de véhicules d’intérêt général prioritaires (police, gendarmerie, sapeurs-pompiers), ainsi que les enseignants et élèves à la conduite.

Et même à vélo ?

C’est assez méconnu, mais porter des écouteurs, avec ou sans fil, ou un casque audio, est également proscrit à vélo. Pour la simple et bonne raison que cela coupe le cycliste de son environnement. Ce dernier est aussi moins concentré et moins attentif à ce qui se passe autour de lui. Cette pratique pourrait même être davantage dangereuse puisqu’en ayant des écouteurs, le cycliste n’entend pas ou très peu les voitures qui arrivent, ce qui peut causer de nombreux accidents de la route.

En cas de verbalisation, le cycliste est sanctionné selon le Code de la route à vélo et risque, lui aussi, une amende de 135 euros. Évidemment, pas de retrait de point à l’horizon, même s’il possède un permis de conduire automobile.


Marie BOUISSEREN pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info