Une personne est décédée après qu'un vol reliant Londres à Singapour a essuyé de fortes turbulences.
Plusieurs passagers ont été blessés au cours de cet incident, ce mardi.
Que s'est-il passé ?

Les passagers du vol SQ321 ont été fortement secoués. Alors que c'est rarement le cas lors de ce genre d'accidents, un lourd bilan humain est à dénombrer. 

Que s'est-il passé ?

Le Boeing 777-300ER ralliant Londres à Singapour a été confronté mardi à de "fortes turbulences", a annoncé la compagnie Singapore Airlines. Après avoir décollé de l'aéroport d'Heathrow, il a du être détourné vers Bangkok. Il a atterri en Thaïlande à 15h45 heure locale (10h45 en France). Selon The Guardian et les sites web de suivi des compagnies aériennes, le vol a chuté d'environ 1800 mètres (6000 pieds) lorsqu'il s'est retrouvé dans la zone de secousses. "L'incident s'est produit pendant le service des repas, environ deux à trois heures avant l'atterrissage du vol à Singapour", a indiqué le directeur général de l'aéroport de Suvarnabhumi, cité par le quotidien britannique.

Qui sont les victimes ?

La personne décédée est un Britannique de 73 ans. Selon la BBC, qui cite les autorités locales, cet homme, qui voyageait avec son épouse, a probablement été victime d'une crise cardiaque.

"Nous pouvons confirmer qu'il y a des blessés et un mort à bord du Boeing 777-300ER. Il y avait au total 211 passagers et 18 membres d'équipage" dans l'appareil, a déclaré Singapore Airlines sur Facebook. "Singapore Airlines présente ses plus sincères condoléances à la famille du défunt", a ajouté la firme. Selon la BBC, citant des autorités thaïlandaises, sept personnes se trouvent dans un état critique. Quatorze personnes ont été envoyées à l'hôpital pour des blessures mineures.

"Les blessures causées par de fortes turbulences sont relativement rares, compte tenu des millions de vols effectués. Cependant, les turbulences sévères peuvent être dramatiques et entraîner des blessures graves ou, malheureusement, dans ce cas, un décès", a analysé John Strickland, expert en aviation, dans les colonnes de la BBC. "Les équipages disposent des ressources nécessaires pour prévoir les turbulences, même si certaines régions du monde y sont plus sujettes. Ils sont également formés à la manière de réagir aux turbulences", a-t-il mis en avant. "Ce n'est pas pour rien que les compagnies aériennes recommandent de garder les ceintures de sécurité attachées tout au long d'un vol, qu'il soit long ou court", a-t-il conclu. 

D'importants moyens déployés

Dans la foulée de l'atterrissage de l'avion, Singapore Airlines a indiqué travailler avec les autorités thaïlandaises pour fournir une assistance médicale aux passagers. Ces dernières ont ainsi envoyé des ambulances et des équipes d'urgence sur place. En parallèle, le ministre des Transports de Singapour, Chee Hong Tat, a assuré que son gouvernement fournirait l'aide nécessaire aux passagers et à leurs familles. "Je suis profondément attristé d'apprendre l'incident survenu à bord du vol SQ321 de Singapore Airlines reliant Londres Heathrow à Singapour", a-t-il souligné. 

Vers une augmentation de ce genre d'accidents ?

Selon une étude de l'université de Reading, publiée en 2023, les turbulences ont augmenté ces dernières années en raison du changement climatique. Les États-Unis et l'Atlantique Nord ont connu la plus forte augmentation. Toutefois, les routes au-dessus de l'Europe, du Moyen-Orient et de l'Atlantique Sud ont aussi connu une hausse significative des turbulences. Par conséquent, il est probable que de tels accidents surviennent de plus en plus souvent. 


M.G

Tout
TF1 Info