Face aux menaces de grève qui pèsent désormais sur le Nouvel An, la direction de la SNCF a proposé des "mesures complémentaires" aux syndicats.
Ces derniers ont jusqu'à midi ce vendredi 23 décembre pour répondre.
Parmi les propositions, une revalorisation du métier de chef de poste et une augmentation de la prime annuelle des contrôleurs.

Une petite victoire pour les grévistes. Après de nombreuses négociations entre les différents camps, la direction de la SNCF a proposé, dans la soirée du jeudi 22 décembre, des "mesures complémentaires" pour les contrôleurs afin d'éviter que leur grève, qui va perturber le week-end de Noël, ne se prolonge au Nouvel An.

Des mesures pour mieux reconnaître le travail des chefs de bord

La direction du groupe public avait réuni, jeudi soir par visioconférence, les syndicats représentatifs, alors que près de la moitié des contrôleurs seront en grève ce week-end, provoquant l'annulation de nombreux trains pour Noël. Dans un communiqué publié par la SNCF, l’entreprise ferroviaire explique que les syndicats ont jusqu’à midi ce vendredi 23 décembre pour se prononcer sur l’accord qui propose, entre autres, "des mesures complémentaires fortes en faveur de la reconnaissance du métier de chef de bord, de la création de postes, et de la progression de leurs carrières".

Parmi les nouvelles propositions de la SNCF figurent la création d'une "ligne métier ASCT" (chef de bord), qui réunit tous les contrôleurs sous la même casquette, a indiqué une source syndicale à l'AFP, ainsi qu’une hausse de la prime annuelle spécifique aux contrôleurs : actuellement à 600 euros bruts, elle grimperait à 720 euros bruts. 160 emplois supplémentaires devraient également être créés dès 2023, avec 40 emplois consacrés aux "trains sensibles".

Un remboursement jusqu'à 200% pour les usagers

Des mesures proposées par une SNCF, sous pression gouvernementale, qui souhaite réduire les dégâts d’une grève, menée par un collectif informel de chefs de bord organisé sur Facebook et rejetant toute appartenance syndicale. Bien qu’ayant déposé des préavis, les fédérations CGT-Cheminots et SUD-Rail n’ont pas appelé à la grève.

Face à cette situation exceptionnelle et l’annulation de nombreux trains durant un des week-ends les plus chargés de l’année, la SNCF a proposé à ses clients un remboursement à 200% en bons d'achat, qu'ils aient pu voyager ou non.


Dylan Veerasamy avec AFP

Tout
TF1 Info